Mot du blogueur à propos d'un fait pas si divers que cela ... Partie II

Publié le par monSeigneur et monDieu

Mot du blogueur à propos d'un fait pas si divers que cela ... Partie II

Cette interpellation ne devrait-on pas la poser avec plus de vigueur à la France Fille Aînée de L'Eglise du Christ ?

Que lui dire, à cette France ?

Notamment que les références historiques à la chrétienneté de la nation sont si nombreuses et ont tant de sens que l'ennemi de nos âmes cherche à tout prix à les gommer de notre histoire pour nous en construire une internationale. 

Mais comment avons-nous pu nous laisser ainsi laver le cerveau au point de ne plus connaître notre passé. Une nation peut-elle tenir sans passé ?

Sommes-nous encore une nation ?

Nous ne le sommes de moins en moins au fil des laminages qui subreptissement se font au milieu de notre indifférence presqu'asi générale. Des noms de lieux ou personnages historiques disparaissent au profit d'autres dont on à peine à comprendre l'opportunité si ce n'est que de nous faire oublier nos racines surtout Chrétiennes, afin de nous en faire émerger de nouvelles au gré du choix calculé de certains pour nous conduire là où nous ne voudrions peut être pas aller. 

Mais que penser de notre aveuglement quasi suicidaire. N'y a-t'il pas matière à s'interroger sur ce passé qui n'est même plus enseigné depuis plus de 40 ans ... Il nous faut rechercher à quand remonte notre filiation Chrétienne que l'on tente de nous faire oublier. Pourtant jadis nous en étions fiers et gare aux coup de triques si nous ne les retenions pas correctement afin de pouvoir rebondir sereinement dans le présent.

​Tout comme dans l'Ancien Testament, où Dieu se choisit Un homme (Abram devenu Abraham) un peuple et une terre à partir desquels Il s'est incarné en la Personne de Son Fils Jésus notre Rédempteur; Dieu élu au IVe siècle la France qui alors n'était que la Gaule pour tisser avec elle des liens d'Amour particulier par le biais de Constantin, fils du gouverneur des Gaules et de sainte Hélène, qui se montre favorable aux chrétiens. A la mort de son père, en 306, ses soldats le proclament empereur à la place de l’empereur en titre Maxence, impie et cruel. Constantin franchit les Alpes, s’approche de Rome pour combattre les forces considérables de Maxence. Un jour, il aperçoit dans le ciel une croix lumineuse avec cette inscription : in hoc signo vinces (par ce signe tu vaincras). La nuit suivante, le Christ apparait et lui ordonne de se servir du signe céleste dans les combats. Constantin fait reproduire la croix sur son étendard et livre bataille à l’ennemi. Vaincu au pont de Milvius, Maxence se noie dans le Tibre (en 312).

L’événement décisif se produit un siècle plus tard avec la conversion des Francs saliens établis en Gaule depuis 420. Leur chef Clovis, époux de Clotilde, princesse chrétienne, continue à adorer les idoles. La tribu des Alamans a franchi le Rhin pour envahir la Gaule et Clovis accourt avec ses troupes. Il attaque dans la vallée du Rhin près de Cologne. Il sent que la victoire lui échappe et implore « Jésus-Christ que Clotilde annonce être le Fils du Dieu vivant ... Si tu m’accordes la victoire sur ces ennemis je croirai en toi et je me ferai baptiser en ton nom, car j’ai invoqué nos dieux et ils ne m’ont été d’ aucun secours ». Les Alamans lâchent pied, leur chef est tué. Après la victoire de Tolbiac (496), Clovis se convertit et reçoit le baptême, avec 3 000 guerriers, la veille de Noël, des mains de saint Rémi, évêque de Reims.

C’est pendant la nuit de Noël, au jour anniversaire et à l’heure de sa naissance, que le Christ apparaît à Clovis, roi des Francs.  Hincmar, archevêque de Reims, raconte la vision de Clovis, dans son " Historia Ecclesiae Remensis " : « Soudain, une lumière plus éclatante que le soleil inonde l’église ! Le visage de l’évêque en est irradié ! En même temps, une voix retentit : «  Apprenez, mon fils, que le royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l’Église romaine qui est la seule véritable Église du Christ. Ce Royaume sera un jour grand entre tous les Royaumes et il embrassera toutes les limites de l’Empire romain ! Et il soumettra tous les peuples à son sceptre ! Il durera jusqu’à la fin des temps ! Il sera victorieux et prospère tant qu’il sera fidèle à Dieu. Mais il sera rudement châtié toutes les fois qu’il sera infidèle à sa vocation. »

C'est le sacre de Clovis par saint Rémi qui vaut à la France le titre de « fille ainée de l’Église ».
Le pape Grégoire IX l’explicite dans une lettre à saint Louis en 1230 dont je ne reprends qu'un fragment : ".Dieu ... choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif la France est le royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ ».

C'est la raison pour laquelle, Sainte Jeanne d’Arc (1412-1431) entendit des voix célestes dès l’âge de treize ans, car il fallait défendre la France qui depuis Azincourt et le traité de Troyes (en 1420),connaissait une double monarchie au profit de l’Angleterre ... elle parvint à conduire Charles VII à Reims où il est sacré le 17 juillet.

Louis XIII, qui ne pouvait pas avoir d’héritier, en reçut un. En remerciement, le 10 février 1638, il consacre officiellement le royaume de France à Notre-Dame précisant « notre personne, notre État, notre couronne et nos sujets » et instaure une procession chaque année le 15 août, fête de l’Assomption. 

En date du 17 juin et 12 août 1689, par l'intermédiaire de la Mère de Saumaise son ancienne supérieure, Marguerite-Marie transmet au roi Louis XIV deux messages du Christ dans lesquels il lui demande de consacrer sa personne et son royaume au Sacré-Cœur de Jésus, et de placer le Sacré-Cœur sur ses armes.
Restée sans réponse de la part de la mère de Saumaise, voici en quel terme Marguerite-Marie lui écrit de nouveau le 12 août 1689 :

 ... Et voici les paroles que j'entendis sur ce sujet :
« Fais savoir au Fils aîné de mon Sacré-Cœur, (parlant du Roi de France) que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte Enfance, de même il obtiendra sa naissance de gloire éternelle par la consécration à mon Cœur adorable, qui veut triompher du sien, et, par son entremise, de celui des grands de la terre. Il veut régner dans son palais, être peint dans ses étendards et gravé dans ses armes, pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis et de tous ceux de la sainte Eglise. Mon Père veut se servir du roi pour l'exécution de Son dessein, qui est la consécration d'un édifice public où serait placé le tableau de mon Cœur pour y recevoir les hommes de toute la France. »

source

Louis XIV a-t-il réellement eu connaissance de ces messages ? On ne le saura jamais, toujours est-il qu’il ne suivra pas la demande du Ciel, ni ses successeurs ...
Et la sanction sera terrible car cent ans, presque jour pour jour, après cette demande qui a été méprisée quand Louis XVI …  "s'en soucia" par la force des événements, il n'était plus roi puisque déchu et incarcéré .. la révolution française commençait ...

Mais nos jeunes issus de l'ère de la communication de "l'incommunication", tissée au fil du sabotage scolaire et sociétal organisé afin de bannir à jamais ce passé historique Chrétien de la France, ne peuvent faire le lien avec ce qui se vit notamment en France. Ni s'interroger sur les motifs et la finalité, tous deux inavoués, de cette inculture organisée dont ils sont les victimes. La majeure  partie est constituée d'êtres compulsifs consommés par une société boulimique qui ne vise à travers eux qu'à satisfaire son besoin d'écoulement des biens et de services produits à une vitesse si faramineuse qu'à peine sortis, ils sont déjà obsolètes et s'avèrent incapables à combler le vide grandissant en eux. Pour corser les choses, bon nombre de ces biens et services ne sont en fait que l'antichambre du royaume des ténèbres où sans en être conscients tant basculent dans le cheptel de l'ennemi de nos âmes, sans aucune inquiétude de leurs parents, puisque très tôt ils les ont déjà confiés aux séries et à la télé-réalité, aussi imaginent-ils ces "jeux" inoffensifs et ludiques. Alors que certains sont pires qu'une drogue ... Et certains ont un tel désir d'exister, qu'il ne faille pas s'étonner qu'ils soient des proies faciles utilisées à des fins ignobles.

Ils ont également une telle absence d'idéal qu'ils ne peuvent comprendre à quoi tient l'investissement religieux des autres, ni le rôle et la fonction du prêtre, et encore moins en quoi consiste son engagement. 

Donc ils ignorent que le prêtre s’engage au célibat et à la chasteté pour mener à bien sa mission et qu'il y consent librement pour répondre à un appel reçu de Dieu.

Ils sont en partie excusables, mais que penser de ces adultes qui trop souvent les manipulent, si ce n'est en se référant à la Parole de Dieu : Isaïe 5; 20

Malheureux, ces gens qui déclarent bien ce qui est mal, et mal ce qui est bien, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres, qui rendent amer ce qui est doux et doux ce qui est amer !

Les prêtres, qui sont à Dieu, ont besoin de renouveler leurs vœux d’amour, de charité et de chasteté s’ils veulent rester en État de Grâce, afin de Le servir comme ils se sont engagés à le faire au Nom du Christ. Malheureusement, le pouvoir du mal qui prévaut et continuera à prévaloir contre eux sera tel que beaucoup trouveront que la pression exercée sur eux est vraiment trop difficile à supporter. Aujourd’hui la foi de nombreux prêtres s’est affaiblie et, dans certains cas, a été complètement détruite, Il en est de même parmi nous les fidèles, mais nous devons concentrer davantage nos efforts sur le salut des prêtres car quand un tombe il entraîne à sa suite tout un pan de fidèles ; et par ailleurs nous avons besoin des prêtres pour continuer à assumer le service que leur a confié le Seigneur en notre faveur.

Nous avons été prévenus que certains embrasseront la nouvelle doctrine et deviendront membres de la nouvelle prêtrise mondiale unique qui sera déclarée dans peu de temps − là où ils ne serviront plus le Dieu Trine. Ils conduiront alors de nombreuses âmes en apostasie. (…)

Aussi nous devons en être très conscients et faire tout ce que nous pouvons pour les aider à rester loyaux envers le Seigneur et à continuer de servir les enfants de Dieu. Puisque c’est leur devoir, de Le servir avec une grande dignité. 

Nous ne devons plus rechigner quand il nous est demandé de prier le Saint Rosaire tous les jours pour recevoir, tant pour nous, nos proches et les prêtres, la force qui nous sera nécessaire et pour nous protéger de satan, parce que ces temps qui viennent, nous le constatons, sont presque là, et deviendront de plus en plus insupportables. 

Cependant, malgré l’apostasie régnante, il faut savoir que la France Catholique n’est pas morte. Elle a reçu la promesse que ses ennemis sont ceux du Christ et qu'elle serait rudement châtiée toutes les fois qu’elle serait infidèle à sa vocation.

Mais Dieu  ne se trompe jamais dans Ses choix et Il l'a choisie de préférence à toutes les autres nations de la terre pour assurer sa mission qu'elle accomplira avec l'aide divine.

La sève divine nonobstant la sécheresse demeure toujours active et un jour du surgeon émergera le sarment porteur du vin nouveau attendu grâce à la persistance et à la fidélité du petit reste de Dieu. Ne nous laissons donc pas abattre malgré la rudesse de l'adversité. Notre Salut est dans le Seigneur et Il nous a offert Son Sacré-Cœur !

Publié dans Mots du blogueur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article