Message de Jésus Via John Leary - Samedi 30 Juillet 2016: (Saint Pierre Chrysologue)- Suite

Publié le par monSeigneur et monDieu

Message de Jésus Via John Leary - Samedi 30 Juillet 2016: (Saint Pierre Chrysologue)- Suite

(Messe de la Sainte Vierge Marie) Jésus dit: « Mon peuple, Je suis venu sur la terre pour M'offrir en sacrifice à Mon Père Céleste. J'ai offert Mon Corps et Mon Sang pour effacer les péchés de tous les gens qui M'acceptent comme leur Sauveur. 

Dans la vision vous avez vu les Trois Rois qui M'ont apporté l'or, l'encens et la myrrhe comme des cadeaux royaux pour Ma mission. Je vous ai apporté le sacrement du Baptême ainsi Je vous donne la grâce du pardon du péché originel d'Adam et  Eve. 

Une fois que vous êtes baptisés, vous êtes prêtre, prophète et roi. Voilà pourquoi tous Mes fidèles baptisés sont appelés à aller évangéliser les âmes à sauver. Je bénis tous les gens ici présents et vos familles ».

 

Jésus dit: « Mon peuple, Je vous ai montré beaucoup de signes indiquant que la loi martiale est à venir. Vous avez entendu parler de gens ayant vu des signes de la loi martiale. Vous avez également vu des véhicules militaires sur vos routes. 

Certaines personnes ont même vu des tanks étant déplacés sur des wagons-plates-formes de chemin de fer. Quelques rapports ont montré de grands avions cargo qui transportaient des tanks étrangers. Je vous ai également montré des véhicules de L'ONU qui étaient comme des véhicules blindés. 

Les gens du monde unique ont prévu une prise de contrôle par loi martiale pendant un certain temps, et votre Président utilisera ses pouvoirs pour empêcher une Présidence Républicaine. N'ayez pas peur de ces troupes étrangères parce que Je vais protéger Mes fidèles à Mes refuges. 

Je vous montre ces signes parce qu'un gouvernement de la loi martiale pourrait bientôt vous mener dans l'Union Nord-américaine. Je vais provoquer Mon Avertissement avant que la loi martiale ne soit déclarée, alors soyez prêts à partir pour Mes refuges à tout moment. »

Publié dans Messages J. Leary

Commenter cet article