Un «Initié» du NWO (NOM) révèle Tout le plan du NWO en 1969 ! PVII

Publié le par monSeigneur et monDieu

Un «Initié» du NWO (NOM) révèle Tout le plan du NWO en 1969 ! PVII

Le nouvel ordre des Barbares 

Discours donné 20 Mars 1969, par le Dr Richard Day, le modérateur de l'interview finale enregistrée avec le Dr Dunegan est Randy Engel, directeur national, US Coalition for Life.

Début enregistrement 3… Dr Lawrence Dunegan - Partie 3-a

Ceci est le troisième et dernier enregistrement du “Nouvel Ordre Des Barbares”. Cet interview de Randy Engel, directeur de la coalition pour la vie et Larry Dunegan fut enregistré le 10 octobre 1991 à Pittsburgh, Penn

Randy Engel (R.E.): Pourquoi ne parlerions-nous pas un peu de ce conférencier sur les enregistrements, le Dr Day. Un profile de l’individu et un peu de son éducation et de sa relation particulière avec l’establishment contrôlant le monde. Je crois que c’est ce qui lui a permis d’avoir accès à tant d’information. 

Dr Lawrence Dunegan (DLD): Oui Dr Day était le recteur du département pédiatrique de l’Université de Pittsburgh de 1959 à 1964 ou approximativement et il laissa ensuite l’université et devint Directeur médical de la Fédération Américaine de la Famille Planifiée. 

R.E: D’environ 1965 à 1968? 

D.L.D: Environ 64, 65 jusqu’à 1968, 69 et il laissa à ce moment, sans que je sache spécifiquement pourquoi, je ne le connais pas intimement. Nous étions plus que des connaissances, j’étais étudiant et il me voyait à mes lectures. Il connaissait mon nom et avait probablement corrigé certains de mes examens. Je le connaissais bien sûr comme lecteur, qui se tenait sur le devant l‘auditorium et que j’écoutais parler de divers sujet comme les maladies pendant que je prenais des notes. 

R.E: Ce qui est intéressant est que cet homme n’est pas très connu en comparaison à certains des auditeurs comme Mary Calderone et Allen Gootmacher qui furent directeurs médicaux a un moment ou à un autre de la Fédération Américaine de la Famille Planifiée. Et quand je retournai aux archives de SIECUS, il y avait peu d’information à l’effet qu’il y avait travaillé. Alors, il n’était pas l’un des directeurs médicaux les plus connus, mais je dirais que c’est celui qui a eu le scoop de ce qui se passait vraiment, mieux que n’importe qui avant lui. Pouvez-vous décrire la scène de cette lecture particulière, les dates approximatives, quel était l’occasion et à propos de l’audience? 

D.L.D: C’était la Société Pédiatrique de Pittsburgh qui tenait à peu près 4 réunions par an ou nous avions certains conférenciers qui venaient et parlaient à propos de leurs spécialités d’application en relation avec la pédiatrie et cette réunion-là était notre rencontre de printemps. Elle se produit toujours aux environs de la fin février ou le début de mars. Celle-ci se passait en mars 1969 et fut tenue à un restaurant appelé « Lamon » qui est bien connu à Pittsburgh. Un bel endroit. Une capacité d’environ 80 personnes. Principalement médecins, et peut-être même exclusivement médecins. Prédominance de pédiatres, particulièrement des chirurgiens pédiatriques et des radiologistes pédiatriques. Les autres étant impliqués dans les soins médicaux aux enfants, même s’ils n’étaient pas médecins en tant que tels. 

R.E: Et la lecture du Dr Day fut donnée après le repas je présume? 

D.L.D: Ce fut un excellent repas dans un endroit confortable, un état idéal pour absorber ce qui approchait. 

R.E: Mais quand vous entendez l’enregistrement ou il dit des choses outrageuses, qui laissent croire que des pédiatres bondiraient de leurs chaises, comme au moment entre autres ou il a parlé de cure contre le cancer. Il y avait très certainement dans l’audience des médecins qui traitaient ou prenaient soin d’un jeune patient ou qui aurait eu besoin d’une telle cure. Et d’entendre parler de falsifications où que certaines cures contre le cancer dormaient à l’institut Rockefeller et encore, il ne dit pas tant que ça…. Combien de temps dura la conférence? 

D.L.D: Deux heures, il parla pendant deux heures ce qui était plus long que la plupart des autres conférenciers et choses intéressantes, il n’a pas eu le temps de terminer. Il se faisait tard et il a simplement dit « Il y a beaucoup, beaucoup plus, nous pourrions être ici toute la nuit, mais c’est le temps d’arrêter » Et je crois que c’est significatif et qu’il y avait beaucoup plus d’informations que nous n’avions entendues. Au début de la présentation, je ne me souviens pas si j’en ai parlé au début, mais en quelque part au début il a mentionné « Vous oublierez la plupart ou beaucoup des choses qui seront dites ce soir. » Et à ce moment je songeai, oui, oui bien sûr. On tend à oublier. Vous savez quelqu’un parle durant des heures et vous oubliez un paquet de choses. Mais il y a aussi le pouvoir de la suggestion et je ne peux dire à coup sûr, mais je ne serais point étonné que ceci ait été une suggestion faite après un bon dîner, et qu’à cause de cette suggestion nous ayons oublié. Parce que je connais certains de mes collègues qui étaient présent et plus tard, à la question s’ils se souvenaient, les souvenirs étaient toujours imprécis et vague. Mais la plupart ne furent pas vraiment impressionnée ce qui pour moi était surprenant 

R.E: Comme les docteurs qui font trop d’argent? 

D.L.D: Oh oui! Changer l’image des médecins. Vous deviendrez simplement des techniciens bien payés, plutôt que des professionnels qui exercent un jugement indépendant au nom de ses patients indépendants. Il y a un certain nombre de choses qui aurait dû être offensant et susciter une réaction de la salle, simplement parce qu’ils étaient médecins. Je fus surpris du peu de réactions si on considérait que tous les gens présents étaient guidés par la morale et l’éthique Judéo Chrétienne, qui venait d’être violé de droite à gauche. J’aurais pu croire à ce que certains d’entre eux auraient bondi de leurs chaises. Particulièrement un de mes amis que j’aurais cru voir bouleversé et qui finalement n’étaient pas dérangé du tout et n’avait qu’un petit sourire. J’ai songé sur le moment que c’était surprenant. 

R.E: Ils étaient devenus ainsi comme ceci à cause de la proéminence du conférencier? 

D.L.D: L’autorité, La figure de l’autorité? Oui. C’est possible. C’est l’autorité, nous lui devons déférence en quelque sorte. 

R.E: Et il pouvait aussi ne pas penser ce qu’il disait, en se disant que tout ceci était tout à fait impossible et je veux dire, c’est un tel chic type.

D.L.D: J’ai souvent entendu cette phrase, « C’est un tel chic type. Je ne peux croire qu’il pensait toutes ces choses. » Je ne peux seulement spéculer à propos de ceci. Mais je crois qu’à ce moment, il y avait un élément de méfiance face à ce qu’il disait. « Bon, voici le plan, mais il ne sera jamais plus dit par la suite, car trop épouvantable ». « Bien sur qu’on le connaît étape par étape et en réalité, il est en train de se dérouler sous vos yeux. » 

R.E: Je crois qu’il y a beaucoup de bénéfices à ces enregistrements. Un de ceux-ci est la résistance aux manipulations de toutes sortes. Que les gens ne soient pas capables de distinguer entre la vraie raison et la raison prétendue. En d’autres mots si vous souhaitez que quelqu’un fasse quelque chose pour vous et, que vous savez qu’il sera freiné par sa morale ou ses croyances religieuses, vous devez y substituer une autre raison acceptable. Lorsque la raison est acceptée et que les choses sont un fait accompli, il n’y a alors plus de retour possible. 

D.L.D: Exact, c’était en parlant de ceci qu’il a dit « les gens ne posent pas les bonnes questions et trop confiants » était dirigé principalement vers les Américains. J’ai eu le sentiment qu’il sous-entendait que les Européens peut-être seraient plus sceptiques et plus sophistiqués. 

R.E: En ce qui à trait à ce manque de discernement. Je crois que c’est principalement ce qu’il voulait dire, les Américains sont trompés, car ils sont trop confiants. Une chose qui s’alluma dans mon esprit fut de voir avec quelle rapidité l’éducation « SIDA » fut introduite dans les écoles. « Quelle serait la réaction des parents devant un groupe déclarant publiquement qu’ils souhaitent initier et introduire le concept de la sodomie aux enfants très jeune ? Les parents n’accepteraient jamais ça. » Alors, il faut se présenter avec une autre raison et bien sûr la raison pour cette prétendue éducation sur le SIDA aux enfants fut de les protéger contre cette maladie. Mais actuellement ça a aussi donné une poussée de croissance aux réseaux homosexuels, parce que grâce à des projets variés comme le « Projet Ten », ils ont maintenant accès aux enfants à partir de leur plus jeune âge. Ce programme se poursuit depuis K-12 et j’imagine bien que dans bien des collèges et au-delà, ils continuent de rejoindre un large segment de la population. Parlants d’enfants, je me souviens que le conférencier en était continuellement à faire le point concernant les personnes âgées qu’ils seront mis au rancart, alors je présume que la direction pour ces contrôleurs du Nouvel Ordre Mondial est réellement de mettre de l’emphase sur les jeunes. 

D.L.D: Absolument oui, de l’emphase sur les jeunes. Ceci fut dit explicitement. Les gens au-delà d’un certain âge… ils seront alignés à leur façon et vous ne pourrez rien y changer. Ils ont des valeurs et ils s’y conformeront. Mais si vous allez au jeune lorsqu’il est jeune, il est flexible. Vous le moulez dans la direction que vous souhaitez. Ils ciblent leurs efforts sur les enfants et ils se figurent « vous les vieux qui ne voyez plus ou vous allez, vous allez crever. Quand le temps viendra, on vous fera disparaître aussi. Mais ce sont les jeunes qui doivent être moulés avec l’impression que nous voulons. » Maintenant quelque chose concernant l’homosexualité que j’aimerais ajouter et qui ne retrouve pas sur la première bobine d’enregistrement, mais c’était en tout premier « Nous allons promouvoir l’homosexualité », deuxièmement, « Nous reconnaissons que c’est un comportement bizarre et anormal, mais c’est un autre élément de la Loi de la jungle, parce que les gens qui sont assez fous pour continuer à avoir de telles pratiques, ne sont pas adapté à habiter la planète et ils devront prendre la voie de service. » Ce n’est pas dit de la même façon que lui-même l’a dit. Et ce fût mentionné au moment où il en était à parler des maladies crée par l’homme. Et si je me souviens de ses commentaires, je crois que le Sida est une maladie qui a été construite en laboratoire et qu’une des raisons de sa création est de se débarrasser de gens trop stupides à se laisser piéger dans un programme homosexuel, laissons-les s’éliminer entre eux. Il est difficile pour moi de savoir à quel point je me souviens de tout clairement. De quelle portion je me souviens avec grande confiance et de celle qui est spéculation. Mais je peux synthétiser ainsi ce qui se passe. « Si vous êtes assez idiot pour vous laisser convaincre par notre promotion de l’homosexualité, vous ne méritez pas votre place et vous tomberez tôt ou tard. On se débarrassera de vous. Les gens qui survivront seront aussi ceux qui sont assez intelligents pour ne pas se laisser attraper par notre propagande. » Est-ce que tout ceci a du bon sens?

R.E:En tout cas, ceci a très certainement du sens pour eux. Et je crois que l’initiation sexuelle survenant plus tôt pour les jeunes, dessert des intérêts plus importants, mais j’y reviendrai plus tard. Mais la sexualisation de la population je crois que c’est ce qu’on peut voir maintenant. Ce n’est pas tant dans l’esprit qu’un individu puisse ou non adopter le style homosexuel pour lui-même, mais comme résultat de la propagande, il sera sûrement plus tolérant à ce type de comportement. C’est une désensibilisation, même pour l’individu qui ne le deviendra pas et l’acceptera pour lui-même 

D.L.D: Avec le pouvoir de la propagande, vous avez besoin de ne pas être contre les homosexuels sinon vous serez rapidement étiqueté « homophobe ». Vous avez besoin de ne pas être contre les programmes pour les femmes sinon vous ne serez qu’un cochon de mâle chauviniste. C’est comme l’antisémitisme, si l’étiquette possède assez de puissance dans la culture que les gens demeurent collés avec et il est préférable de demeurer tranquille.

 

A suivre

Publié dans Témoignages

Commenter cet article