La Vraie Vie en Dieu - Lettre d'information du 4 octobre 2016

Publié le par monSeigneur et monDieu

La Vraie Vie en Dieu - Lettre d'information du 4 octobre 2016

 

La Vraie Vie en Dieu

"L'Amour vous aime tous ; soyez un." 

     (La Vraie Vie en Dieu - message du 2 octobre 1989)

<*}}}>< <*}}}>< <*}}}><  ><{{{*> ><{{{*> ><{{{*> 

Lettre d'information du 4 octobre 2016

<*}}}>< <*}}}>< <*}}}><  ><{{{*> ><{{{*> ><{{{*> 

 Allocution du Père John 

Au cours de la retraite 

œcuménique internationale de mai 2016

à Loutráki (Corinthe), Grèce - 

<*}}}>< <*}}}>< <*}}}><  ><{{{*> ><{{{*> ><{{{*> 
 

Le monastère de Saint Patapios
au-dessus de Loutraki

<*}}}>< <*}}}>< <*}}}><  ><{{{*> ><{{{*> ><{{{*> 

 « … Le Temps du tri est arrivé ; le temps de rendre compte est venu … »           

                            (La Vraie Vie en Dieu - message du 20 juillet 1992

 

Introduction.
 
J’insiste sur ce message en particulier parce que, alors que j’étais en train de préparer une allocution que j’ai donnée à Amsterdam en avril, c’est l’un des textes qui m’est venu dans la prière quand j’ai demandé l’aide de l’Esprit Saint. Je crois qu’il convient à notre époque.
 
L’année de la miséricorde.
 
Comme vous le savez, le pape François a déclaré que cette année était, pour l’Église catholique, une année sainte extraordinaire et un jubilé de la miséricorde.
 
Dans la tradition biblique et catholique, une année jubilaire signifie que toutes les dettes sont remises. Notre perspective chrétienne met en relief les dettes spirituelles. Nous pourrions dire que les résidus du péché, les dommages causés par le péché, sont, en quelque sorte, annulés, sous certaines conditions évidemment.
 
Mais cette année jubilaire extraordinaire peut être aussi ce que les biblistes appellent un kairos. Kairos est un mot grec qui désigne le temps ; il a une signification spéciale. Saint Paul utilise ce mot dans sa lettre aux Éphésiens :
 
« Ainsi prenez bien garde à votre conduite ; qu'elle soit celle non d'insensés mais de sages, qui tirent bon parti de la période présente ; car nos temps sont mauvais. » (Ep 5, 15-16)
 
Nous sommes appelés à « tirer parti de la période présente. » Les prophètes ont appelé Israël à répondre à la miséricorde de Dieu en soulignant le moment présent : « C’est maintenant le temps favorable. » 
Nous lisons en Joël : 
« Et maintenant – oracle du Seigneur – revenez à moi de tout votre cœur, car je suis tendre et miséricordieux. » (Jl 2, 12-13) 
C’est une occasion que nous ne verrons peut-être plus. C’est le temps de se repentir et de se préparer à ce qui doit arriver.
 
Jésus révélé comme Divine Miséricorde.
 
Nous le savons, dans les années trente, en Pologne, Notre Seigneur Jésus Christ S’est révélé, d’une manière spéciale comme la Divine Miséricorde. Il a dit à Sainte Faustine que le temps de la Divine Miséricorde, qui venait de commencer, prendrait fin et serait suivi d’un temps de justice.
 
Dans son Journal, nous lisons ces paroles de Jésus : 
 
« …Parle au monde de Ma miséricorde, […] C’est un signe pour les derniers temps. Après viendra le jour de la Justice. Tant qu’il en est temps, que les hommes aient recours à la source de Ma miséricorde… »
                                            (Journal de Sœur Faustine, § 848)
 
Les messages de La Vraie Vie en Dieu sont une expression de la Miséricorde Divine. Le temps donné aux Églises et au monde depuis le début de ces messages est aussi un kairos – un temps pour le repentir, le renouveau et, d’une manière spéciale pour nous, d’évangélisation.
 
Ce temps n’a pas été accordé seulement à nous, qui acceptons les messages ; il a été accordé à tous, au monde. C’est pourquoi nous devons évangéliser ; nous devons partager ces messages. Aussi difficile que cela soit, nous devons reconnaître que le temps est court et que des âmes sont en danger.
 
Dans ce message du 20 juillet 1992 de La Vraie Vie en Dieu, Jésus nous dit : 
 
« …Comme Je l'ai dit, vous vivez un temps de grande Miséricorde et de grande Grâce mais maintenant, le Jour s'en vient, brûlant comme une fournaise ; et en ce Jour, ceux qui n'auront pas été marqués de Mon Nom sur leur front seront comme le chaume ; Je vous révèle ce qui doit arriver avant que Je brise le sixième sceau… » 
 
Quel est ce sixième sceau ? Nous lisons, dans l’Apocalypse de saint Jean :
«…Et ma vision se poursuivit. Lorsqu'il ouvrit le sixième sceau, 
alors il se fit un violent tremblement de terre, 
et le soleil devint noir comme une étoffe de crin, 
et la lune devint tout entière comme du sang, 
et les astres du ciel s'abattirent sur la terre 
comme les figues avortées que projette un figuier tordu par la tempête, 
et le ciel disparut comme un livre qu'on roule, 
et les monts et les îles s'arrachèrent de leur place ;
et les rois de la terre, et les hauts personnages, 
et les grands capitaines, et les gens enrichis, 
et les gens influents, et tous enfin, esclaves ou libres, 
ils allèrent se terrer dans les cavernes et parmi les rochers des montagnes, 
disant aux montagnes et aux rochers : 
« Croulez sur nous et cachez-nous loin de Celui qui siège sur le trône 
et loin de la colère de l'Agneau. »
Car il est arrivé, le grand Jour de sa colère, et qui donc peut tenir ? »  (Ap 6, 12-17) 
 
Pour interpréter cela correctement, nous devons nous rappeler que la première manière de comprendre des textes de ce genre, c’est la manière spirituelle.
 
Ces paroles parlent de ce qui arrivera à chaque personne, dans son cœur et son esprit ; elles parlent de notre âme.
 
Qu’est-ce qui pousseraient les gens à fuir ce à quoi ils ne peuvent échapper ? Quelle sorte de menace les atteindrait, même s’ils se cachaient sous des montagnes ou dans des grottes ? Quelle sorte de lumière les atteindrait, même s’ils se réfugiaient dans l’obscurité la plus profonde ? C’est la Lumière de la Vérité.
 
 Cette Lumière ne vient pas de l’extérieur, mais elle se présente à notre intelligence. En d’autres mots, ce que nous voyons, dans cet avertissement, c’est la promesse de la venue de l’Esprit Saint et de l’illumination des âmes. C’est le temps de la justice ; nous verrons nos péchés tels qu’ils sont et il n’y aura pas de fuite possible. 
Compte tenu de la gravité de cette visitation de l’Esprit Saint, faut-il s’étonner si Dieu nous donne d’abord le temps de faire un examen de conscience pour ensuite nous abandonner complètement à la Volonté Divine ? 
Pour ceux qui acceptent ce don d’une année jubilaire de Miséricorde, la question se pose certainement – pourquoi maintenant ? L’autre question est : « qu’est-ce qui va venir après ? »
 
Signes et avertissements.
 
Dans le message du 20 juillet 1992 de La Vraie en Dieu, Jésus dit :
« …Je vous ai demandé à tous de mener une vie sainte puisque Je suis Saint ; Je vous ai demandé, très chers, de changer vos vies afin que vous héritiez Mon Royaume… »
 
Le temps de La Vraie Vie en Dieu a été, et est encore, un kairos ; un temps qui ne reviendra jamais plus ; un temps spécial de grâce.
 
Peut-être n’avons-nous pas su voir combien ce temps est important. Combien de temps durera-t-il ? Se terminera-t-il avec l’année de la Miséricorde ? Nous ne le savons pas. Il ne nous appartient pas de le savoir, mais ce qui nous a été dit, c’est que ce moment, ce MAINTENANT, est un moment où le sort des âmes va se décider – pas seulement nos âmes, mais les âmes des autres.
 
Dieu ne s’impose pas à nous ; Il choisit de travailler avec nous et à travers nous. C’est ce que l’Église doit être. 
L’évangélisation ne doit pas seulement se faire de temps à autre ; elle est l’une des principales raisons pour lesquelles nous sommes ici. Nous ne pouvons pas venir à des retraites ou à des pèlerinages de la Vraie Vie en Dieu et ne pas comprendre cela. Nous ne devons pas garder ces trésors pour nous, égoïstement, ou les tenir pour acquis.
 
Accepter ces messages, c’est reconnaître que nous avons la responsabilité de les partager. Il se peut que nous ne puissions rejoindre qu’une seule âme, mais si nous ne cherchons pas cette âme et si nous ne l’aidons pas, nous aurons failli.
 
Il y a des signes et des avertissements qui nous indiquent que ces jours sont les derniers. Du moins, les derniers jours d’une époque avant le début d’un temps nouveau – peut-être un nouveau printemps, un temps de renaissance. Ces temps n’arrivent pas sans labeur ni grandes difficultés. Il faut des âmes victimes, des intercesseurs et de courageux messagers et évangélisateurs.
 
Quel que soit le temps qui nous reste avant le « temps de la justice », nous devons l’utiliser à bon escient. C’est l’heure, c’est le moment, c’est MAINTENANT le temps de prier, d’agir, de souffrir et de parler.
 
Jésus dit : 
« …Je te le dis : bientôt, Je viendrai avec Mes Saints prononcer le jugement sur le monde et prononcer la sentence sur les coupables ; aujourd'hui, Ma Grâce est révélée à toute l'humanité pour vous renouveler tous de Mon Saint Esprit avant Mon Jour et vous rappeler Ma Loi ; [...] permettez-Moi de marquer vos fronts du sceau de Mon Saint Esprit ; le Temps du tri est arrivé ; le temps de rendre compte est venu … »
 
                     (La Vraie Vie en Dieu - message du 20 juillet 1992

 

<*}}}>< <*}}}>< <*}}}><  ><{{{*> ><{{{*> ><{{{*>

NB : la traduction en français de tous les messages de "La Vraie Vie en Dieu" peut être consultée sur : ici, y compris pour ceux reçus après le 30 avril 2003 qui ne figurent pas dans l'édition en un volume de "La Vraie Vie en Dieu".

<*}}}>< <*}}}>< <*}}}><  ><{{{*> ><{{{*> ><{{{*>

"Celui qui prétend être dans la lumière mais hait son frère, est toujours dans l'obscurité ; pardonnez, pardonnez comme Moi le Seigneur Je pardonne ; soyez saints comme Je suis Saint ;" 

   (message du 9 août 1989)      

"Mes frères, soyez unis en suivant les règles de Mon Cœur qui sont l'Amour et l'Humilité ;"

(message du 27 mars 1992)

<*}}}>< <*}}}>< <*}}}><  ><{{{*> ><{{{*> ><{{{*>

 

Commenter cet article