Messages de Notre Dame, Sainte Lucie, et Saint Gérard - Jacarei 10 Décembre 2016 - Suite

Publié le par monSeigneur et monDieu

Messages de Notre Dame, Sainte Lucie, et Saint Gérard - Jacarei 10 Décembre 2016 - Suite

2 - Message de Sainte Lucie

Sainte Lucie :

« Bien-aimés frères et sœurs, Moi, Lucie, Lucie de Syracuse je Me réjouis de venir  encore aujourd’hui à vous.

 

Demain vous célèbrerez ici Ma Fête anticipée. Je reviendrai avec Notre Reine pour vous bénir encore une fois. Et Je viens vous dire aujourd’hui de tout Mon cœur : vous savez que J’ai un Sanctuaire à Syracuse, soyez, vous, Mes sanctuaires vivants !

 

Soyez Mes sanctuaires vivants aussi, en vivant comme Moi dans l’amour de Dieu, dans la grâce de Dieu, en cherchant tous les jours les vertus, en cherchant à vaincre vos défauts.

Et surtout chaque jour à être saints comme Moi je suis sainte, la sainteté est l’amour, c’est aimer Dieu et faire Sa volonté, ceci est la sainteté.

 

Vivez la sainteté, c’est facile, c’est simple, ne vous compliquez pas ! Aimez Dieu, faites Sa volonté jour après jour avec foi, avec amour, avec humilité. Et alors vous serez  vraiment parfaits aux yeux de Dieu comme je l’ai été.

 

Soyez Mes sanctuaires vivants en fuyant tous les jours le péché, les choses mondaines, en vivant toujours plus dans l’intimité de Dieu, avec la Mère de Dieu dans la prière. Pour qu’Elle vienne vraiment vivre en vous comme dans Son deuxième Ciel, Son jardin de délices, Sa demeure de grâce, Sa roseraie d’amour.

 

Soyez Mes sanctuaires vivants en imitant la vie d’union avec Dieu que J’avais par la prière, par l’ascèse, c'est-à-dire par l’effort continuel de monter toujours plus  dans l’union avec Dieu par la méditation, par la lecture spirituelle, par la contemplation de Dieu, de Notre Très Sainte Reine, du Ciel.

 

Ah ! Mes frères et sœurs, le Ciel ! Le Ciel M’enchantait, le Ciel M’arrachait le cœur. Quand Je pensais au Ciel, à Mon Jésus qui M’attendait, à Ma Très Sainte Reine qui M’attendait là avec amour et que J’irai voir et embrasser, quand je pensais à Mon Père du Ciel qui était là rempli d’amour en M’attendant, Mon cœur fondait d’amour. Et même en étant  au milieu du feu brûlée vive, en ayant les yeux arrachés, en étant traînée par des chars à bœufs et en même temps après avoir eu Ma gorge tranchée, rien de cela m’importait.

 

Rien de cela ne pouvait Me séparer de l’union avec Mon Dieu, Mon Père et Époux
de Mon âme. Le Ciel ! Le Ciel que Je voulais pour aller là pour aimer Dieu éternellement, Lui donner joie, amour perpétuels. Ce Ciel, ce Ciel a été Ma force, a été Ma lumière ont été les ailes qui M’ont fait voler bien haut dans le Ciel de la sainteté.

 

La nuit de la veille de Mon martyr le 12 décembre, quand la Mère de Dieu M’est apparue avec Mon Époux divin dans Ses bras, Ils M’ont promis le Ciel. Quelle joie a ressentie Mon cœur, Je savais que Je n’irai jamais dans le feu de l’enfer pour être tourmentée par les démons dans ce feu terrible, jamais, jamais.

 

Je savais que je possédais déjà la vie éternelle, que je possédais le Ciel et cela M’a donné des forces pour accepter le feu, l’épée, les couperets et tout le reste.

 

Ah ! Mes frères et sœurs méditez le Ciel ! Comme on se trompe de ne pas méditer le Ciel ! Comme on pèche de ne pas méditer le Ciel et de ne pas aimer le Ciel, ne pas désirer le Ciel par-dessus tout.

 

Ah ! Mes frères et sœurs ! Comme est bienheureux celui qui peut dire comme Je disais déjà dans la vie mortelle. Je possède le Ciel, j’ai la vie éternelle, je n’irai pas en enfer. il n'y a pas de plus  grands bonheur et richesse pour cette âme, de plus grand bien qu’elle ne pouvait recevoir du Seigneur, de plus grande gloire, de plus grand don des Mains de la Très Sainte Marie, de plus grande couronne, de plus grand trésor et de plus grand bonheur.

 

C’est déjà vivre le Ciel sur la Terre, c’est déjà vivre avec la paix du Paradis dans le cœur, c’est déjà vivre avec  la joie du Ciel dans le cœur et c’est déjà même posséder Dieu dans le cœur, la seule chose qui manque c’est de le voir face à face.

 

Mais si déjà on Le possède, on se délecte, on s’en réjouit. Oh désirez le Ciel ! Désirez le Ciel avec ces merveilles qui vous attendent là, désirez le Ciel où Dieu vous embrassera en tant que Père envers son enfant, Notre Reine vous  embrassera et vous serrera contre Son Cœur  Immaculé, vous placera dans Ses bras Maternels et ne vous lâchera plus jamais.

 

Là où Nous, les Anges et les Saints nous vous aimerons tout le temps, vous embrasserons et vous donnerons à goûter, à profiter, à sentir les délices et merveilles que vous n’avez jamais  vus ni sentis ici sur la Terre.

 

Croyez en cela, ayez la foi et pour l’amour du Ciel dites non aux choses mondaines qui veulent vous éloigner et vous voler ce Ciel. Ne permettez pas qu’un autre vienne et prenne votre couronne, honorez votre couronne,  aimez votre couronne, désirez votre couronne, faites tout pour votre couronne et le Ciel sera vraiment vôtre.

 

Enfin, soyez Mes sanctuaires vivants, en priant Mon chapelet toutes les semaines, par lui je vais vous transformer en Mes sanctuaires vivants, sanctuaires du Seigneur, où le Seigneur sera vivant, régnant, actif, bienveillant, remplissant votre âme et vos vies de grâces sans fin, de joie et d’amour sans fin tous les jours.

 

Je vous aime et  je t’aime spécialement aussi  très aimé frère Carlos Tadeu, au moment de Mon martyr aussi je t’ai vu.

La Mère de Dieu t’a montré à Moi sur la Place de Syracuse où j’ai été martyrisée, je t’ai vu je t’ai aimé, j’ai offert Mon martyr que j’allais souffrir pour toi, pour que toi, dont je ne savais pas ni quand ni où tu viendrais au monde tu puisses aimer le Seigneur, aimer Marie, être saint, accomplir ta mission parfaitement.

 

Et c’est pour cela que  le 13 de chaque mois qui M’est consacré en l’honneur de Mon martyr je te donnerai  de nombreuses et nombreuses grâces. Et quand tu prieras Mon chapelet Je descendrai du Ciel vivante avec Agathe de Catane et aussi Saint Sébastien pour te bénir, pour te remplir de faveurs du Seigneur et pour vraiment te couvrir de Mon Manteau d’amour.

 

A vous tous très aimés frères et sœurs, je vous bénis avec amour  de Syracuse, de Catane et de Jacarei. »

Publié dans Messages Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article