4.440 Message de Notre Dame d'Anguera-Bahia-Pedro Régis - 11 03 2017 - par la puissance de la prière … vous pouvez supporter le poids des épreuves qui sont déjà en route...

Publié le par monSeigneur et monDieu

4.440 Message de Notre Dame d'Anguera-Bahia-Pedro Régis - 11 03 2017 -  par la puissance de la prière … vous pouvez supporter le poids des épreuves qui sont déjà en route...

… Deux portes sont ouvertes, mais ce n'est qu'en passant  par la Véritable Doctrine, que vous arriverez au Salut. Ne laissez pas le démon vous tromper. Le Royaume est divisé, mais ne permettez pas aux ennemis de Dieu de vous tromper. Aimez et défendez la vérité. Je vous invite aujourd'hui à imiter Michée. Il a entendu la vérité et courageusement l'a annoncée à tous …

 

Chers enfants, donnez de la valeur à chaque parole de Dieu, parce que ce n'est qu'ainsi que vous pouvez comprendre Mes Messages. Soyez attentifs. Vous vivez dans le temps de la grande confusion spirituelle. Deux portes sont ouvertes, mais ce n'est qu'en passant par la Véritable Doctrine, que vous arriverez au Salut.

Ne laissez pas le démon vous tromper. Le Royaume est divisé, mais ne permettez pas aux ennemis de Dieu de vous tromper. Aimez et défendez la vérité. Je vous invite aujourd'hui à imiter Michée. Il a entendu la vérité et courageusement il l'a annoncée à tous. Avec l'exemple et le courage des prophètes vous pouvez tirer de grandes leçons pour vos vies.

Ne reculez pas. Vous verrez toujours des horreurs sur la Terre. Seule par la puissance de la prière, vous pouvez supporter le poids des épreuves qui sont déjà en route. Je vous aime et Je viens du Ciel pour vous conduire à la vérité. Donnez-Moi vos mains et Je vais vous conduire à Celui qui est votre Chemin, Vérité et Vie. Ne l'oubliez pas : En Dieu, il n'y a pas de demi-vérité. En avant.

C'est le message  que Je vous transmets au nom de la Très Sainte Trinité. Je vous remercie de Me permettre de vous réunir ici une fois de plus. Je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Soyez dans la paix. Amen.

Commenter cet article