Mark Mallett - Réflexions sur les signes des temps : La Grande Réinitialisation - lundi 19 octobre 2020

Publié le par monSeigneur et monDieu

 

Les dirigeants du monde nous disent qu'il n'y aura pas, en réalité, de retour à la « normale ». Ce qui est nécessaire, nous disent-ils, est une « Grande Réinitialisation ».

Voici pourquoi il vous faut être aujourd'hui pleinement éveillés...

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

D'une certaine façon, je pense que vous êtes las.
Je sais que j'ai peur, moi aussi, et que je suis tout aussi épuisée.
Car le visage du Prince des Ténèbres devient de plus en plus clair pour moi.
Il semble qu'il ne se soucie plus de rester « le grand anonyme », « l'incognito »,
le « monsieur tout le monde ».
Il semble être désormais pleinement lui-même, se montrant dans toute sa tragique réalité.
Si peu croient en son existence qu'il n'a plus besoin de se cacher !

Compassionate Fire, The Letters of Thomas Merton and Catherine de Hueck Doherty, 17 mars 1962, Ave Maria Press (2009), p. 60

Il est clair pour moi et pour beaucoup d'entre vous, mes compagnons de route ici-bas, que Satan ne prend plus la peine de cacher ses plans — ou pourrait-on dire, ils sont « cachés à la vue de tous ». C'est précisément parce que tout est devenu si évident que beaucoup ne croient pas aux avertissements qui retentissent tout autour de nous, plus particulièrement ceux que nous lance notre bienheureuse Maman du Ciel. Comme je l'ai fait remarquer dans Notre 1942, lorsque les soldats allemands pénétrèrent dans les rues de Hongrie, ils étaient polis et parfois même souriants, allant jusqu'à offrir du chocolat [au peuple hongrois]. Quand Moishe le Beadle se mit à avertir les habitants de sa ville, tous se montrèrent incrédules. De même, beaucoup ne croient pas que les visages souriants des mondialistes puissent dissimuler un autre programme que celui de la simple protection des personnes âgées dans les maisons de retraite : un plan consistant à renverser complètement l'ordre actuel des choses — ce qu'ils appellent eux-mêmes « la Grande Réinitialisation » — une Révolution mondiale.

Utiliser la crise

Le premier signe qui m'a fait comprendre que le coronavirus deviendrait un instrument révolutionnaire, est lorsque les mondialistes ont commencé à faire le rapprochement entre le « changement climatique » et la pandémie de « COVID-19 » comme si les deux étaient liés. Ils ne le sont absolument pas — jusqu'à ce que l'on commence à écouter les architectes de cette Révolution mondiale. Leur modus operandi a toujours été de se servir des crises pour fomenter des révolutions :

En cherchant un nouvel ennemi pour nous unir, nous en sommes arrivés à l'idée selon laquelle la pollution, la menace du réchauffement planétaire, les pénuries d'eau, la famine, etc. seraient des candidats de choix. Tous ces dangers sont causés par une intervention humaine, et ce n'est que par un changement d'attitudes et de comportements que l'on peut les surmonter. Le véritable ennemi est donc l'humanité elle-même.

— Le Club de Rome, The First Global Revolution, Alexander King & Bertrand Schneider, p. 75, 1993

Des affiches publicitaires faisant la promotion de l'enfant unique, voire des familles sans enfant, ont fait leur apparition à Vancouver, en Colombie-Britannique, et ses environs. Prenons un exemple — la photographie d'un bébé souriant sous laquelle on peut lire : «  Le plus beau cadeau que vous puissiez offrir à votre premier enfant [si vous l'aimez] est de ne pas en avoir un autre  » ; sur une autre : «  Nous avons choisi d'en avoir un !  » ; ou encore : «  Nous avons choisi de ne pas avoir d'enfant !  ».

Explicitement, l'objet de cette campagne est de convaincre les jeunes gens de ne pas avoir d'enfant. Raison invoquée ? Sauver la planète. Ces publicités ont en effet été payées par un organisme nommé Une planète, un enfant (One Planet One Child). Le but avoué de ce groupe est de changer la mentalité de la société afin que celle-ci adopte une «  norme de petite famille  ». En effet, ce groupe croit que l'humanité est bien trop nombreuse. Les membres de ce groupe s'activent afin de diviser par plus de deux la population mondiale en un siècle : d'un total de 7,8 milliards d'hommes aujourd'hui, ce groupe malthusien contemple le chiffre de moins de 3 milliards dans 100 ans. Sur le site internet de ce groupe, celui-ci annonce qu'il a payé des campagnes promotionnelles similaires dans le Minnesota et le Colorado, et qu'il planifie de faire de même prochainement dans d'autres villes américaines et canadiennes.

— 7 octobre 2020, cqv.qc.ca (ajout)

Ainsi, comme le déclarait l'ancien président français Nicolas Sarkozy :

Une formidable révolution nous attend... La crise ne nous rend pas seulement libres d'imaginer d'autres modèles, un autre avenir, un autre monde. Elle nous y oblige.

— Déclaration de l'ancien président français Nicolas Sarkozy, 14 septembre 2009 ; elysee.fr

C'est la crise de ma vie. Même avant le déclenchement de la pandémie, j'ai réalisé que nous étions dans un moment révolutionnaire où ce qui serait impossible ou même inconcevable en temps normal était devenu non seulement possible, mais probablement absolument nécessaire... Nous devons trouver un moyen de coopérer pour lutter contre le changement climatique et le nouveau coronavirus.

— George Soros, 13 mai 2020 ; fr24news.com, news-24.fr

Dans un message préenregistré pour la « Semaine du climat », le prince Charles, reprenant le jargon du « développement durable » utilisé par les Nations Unies (qui, comme je l'ai expliqué dans Le nouveau paganisme, n'est rien d'autre que le langage de l'ONU pour « communisme mondial ») a déclaré :

Sans une action rapide et immédiate, à un rythme et à une échelle sans précédent, nous raterons cette opportunité de "réinitialisation" pour... un avenir plus durable et inclusif. En d'autres termes, la pandémie mondiale est un appel au réveil que nous ne pouvons ignorer... Avec l'urgence qui existe désormais pour éviter des dommages irréversibles à notre planète, nous devons nous mettre sur ce qui ne peut être décrit que comme un pied de guerre.

dailymail.com, 20 septembre 2020 ; cf. fr24news.com ; novethic.fr

Tout à coup, la prétendue « pandémie » ne consiste plus tant à sauver des vies qu'à restructurer l'économie mondiale — et ces mondialistes non élus sont extrêmement pressés de mener cette mission à bien.

Et c'est donc un grand moment. Et le Forum économique mondial... va devoir véritablement jouer un rôle de premier plan dans la définition de cette « Réinitialisation » d'une manière que nul ne puisse interpréter de façon erronée : comme par exemple, en pensant qu'il s'agirait de nous ramener là où nous étions...

— John Kerry, ancien secrétaire d'Etat des Etats-Unis ; The Great Reset Podcast, « Redesigning Social Contracts in Crisis » (Repenser les contrats sociaux en situation de crise), juin 2020

La « nouvelle normalité »

« Les choses ne reviendront probablement jamais à la normale », écrivait le rédacteur en chef de la rubrique sécurité internationale de CNN, Nick Paton Walsh. « Nous ne reviendrons pas à la normale. Et, les psychologues vous le diront, ce n'est une mauvaise chose que si vous ne parvenez pas à l'accepter. » [1]

CNN a publié un article affirmant que les gens doivent accepter que les choses ne “reviennent jamais à la normale” et que les restrictions obligatoires en matière de coronavirus, comme le port de masques faciaux, deviendront “permanentes”.

Avec d'autres mesures de distanciation sociale, Walsh affirme que le port obligatoire de masques deviendra “permanent” et “fera partie de notre quotidien”.

En d'autres termes, “maintenant que nous avons le pouvoir, nous ne le restituerons pas”.

[...] M. Walsh déclare que “ceux qui refusent de porter des masques peuvent se rendre coupables d'un biais de normalité, puisqu'ils perçoivent cette intrusion dans la vie comme une mode passagère qu'ils n'ont pas besoin d'accepter”.

(...)

CNN a également publié précédemment un article qui soutenait que le refus de porter des masques faciaux allait devenir aussi tabou que la conduite en état d'ivresse, bien que d'innombrables experts dans le monde entier aient averti que les masques faciaux sont largement inutiles du point de vue de la prévention de la propagation du coronavirus.

Bien sûr, tout cela était tellement prévisible dès le départ.

Les auteurs dystopiques de l'histoire ont averti que les masques faciaux étaient un moyen d'atomiser davantage et de contraindre à la conformité une population dont l'identité et l'individualité sont de plus en plus effacées.

Au début, on nous a dit que la multitude de restrictions à nos libertés et à notre droit de voyager n'était qu'une mesure “temporaire” nécessaire pour revenir à la normale.

Aujourd'hui, on nous dit que c'est la “nouvelle normalité”. Maintenant, on nous dit que l'hystérie du coronavirus ne cessera jamais.

Des masques faciaux obligatoires, une société sans argent liquide, des vaccins obligatoires pour voyager et un système de crédit social de type chinois lié aux applications du Corona.

À moins qu'un plus grand nombre de personnes ne commencent à résister à cette “nouvelle normalité”, nous avons été enveloppés dans une camisole de force qui ne nous sera jamais retirée.

aubedigitale.com (ajout)

La « Nouvelle Normalité » Post-Covid : Aubaine ou Menace d'une Dictature Sanitaire ?

Oui, c'est une très mauvaise chose pour vous de résister à cette Réinitialisation globale, du moins à en croire la première machine de propagande de la planète [CNN].

Ainsi, toutes ces mesures de distanciation sociale, de port du masque obligatoire, de mise en place de séparations en plexiglas, de confinement et de verrouillage de l'économie, etc. ne visent pas à nous ramener à la normale mais à créer une « nouvelle normalité ». Et ceux qui sont impliqués dans ce plan l'admettent ouvertement — comme si tout avait été planifié d'avance — en utilisant pratiquement tous le même langage.

Donc, je pense que le moment d'une « grande réinitialisation » est venu... c'est le moment d'une réinitialisation afin de résoudre un tas de défis, en premier lieu la crise climatique.

— Al Gore, homme politique et environnementaliste américain qui fut le 45e vice-président des États-Unis ; 25 juin 2020 ; foxbusiness.com

... après tout ce que nous avons vécu, il ne suffit pas de revenir simplement à la normale... de penser que la vie peut continuer comme elle était avant la pandémie ; ce ne sera pas le cas. Parce que l'histoire nous enseigne que des événements de cette ampleur — guerres, famines, épidémies ; des événements qui affectent la grande majorité de l'humanité, comme c'est le cas de ce virus — ne sont pas seulement passagers. Ils sont le plus souvent un élément déclencheur pour une accélération du changement social et économique...

— Premier ministre Boris Johnson, discours du Parti conservateur, 6 octobre 2020 ; conservatives.com

Le plus crucial dans ces analyses est qu'aucune mention n'est faite du problème fondamental d'où découlent tous les maux de notre société : le rejet de Dieu et de Sa loi morale. L'idée selon laquelle nous pouvons « réinitialiser » la planète sans retourner à Dieu, sans mettre fin à la « culture de mort », est une imposture aux proportions apocalyptiques.

Beaucoup d'entre nous se demandent quand les choses reviendront à la normale. La réponse courte est: jamais. Rien ne reviendra jamais au sens "biaisé" de la normalité qui prévalait avant la crise, car la pandémie du coronavirus marque un point d'inflexion fondamental dans notre trajectoire mondiale.

— Professeur Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial ; co-auteur de Covid-19: The Great Reset ; cnbc.com, 13 juillet 2020

La question évidente est quelle est cette trajectoire ? Qui a tracé cette trajectoire ? Comment vont-ils maintenir cette trajectoire ? Et quand avons-nous voté pour cette « nouvelle normalité », ou élu ceux qui œuvrent à sa mise en place ?

La trajectoire : le communisme

Le « quoi » est une nouvelle forme de communisme mondial, visant à opérer une fusion entre capitalisme et socialisme (lire Capitalism and the Beast). Le « qui », ce sont les puissances maçonniques contrôlant l'économie, la médecine, l'agriculture et la technologie. Je l'ai exposé plus particulièrement dans ma série Le nouveau paganisme, dans lequel nous voyons comment des mots tels que Green Politics (politique verte) ou « objectifs de développement durable » utilisé dans le langage de l'ONU ne sont rien d'autre que des sophismes, comme nous a avertis Notre Dame de Fatima en parlant des « erreurs de la Russie » qui finiraient par se répandre jusqu'aux extrémités de la terre : marxisme, socialisme, athéisme, relativisme, modernisme, scientisme, etc. Le « comment » est expliqué dans La pandémie du contrôle : par la menace de conditionner à notre « état » de santé — et à la validité de notre carnet de vaccination — notre participation à la vie future de la société.

... des activités, comme les écoles... les rassemblements de masse... tant que vous n'êtes pas largement vaccinés, elles peuvent ne pas revenir du tout.

— Bill Gates, fondateur de Microsoft et de la Fondation Bill & Melinda Gates; entretien avec CBS This Morning; 2 avril 2020; lifesitenews.com ; en français : abbatah.com et mirastnews.net; lire aussi "L'administration Trump s'oppose au système de suivi des vaccins de Bill Gates pour des motifs de « liberté personnelle »

Enfin, « quand » avons-nous voté démocratiquement pour ce programme mondial ? Nous n'avons jamais voté — ni pour la Grande Réinitialisation ni pour les individus qui tentent de la mettre en œuvre. Au contraire, comme plusieurs papes l'ont souligné, des « sociétés secrètes » ou puissances anonymes — financiers et « philanthropes » — travaillent dans les coulisses depuis des siècles, attendant le bon moment pour fusionner leurs théories gnostiques sataniques, et accomplir ainsi ce plan que le Prince des ténèbres désire tant mener à son terme.

Pensons aux grandes puissances d'aujourd'hui, pensons aux intérêts financiers anonymes qui transforment les hommes en esclaves, qui ne sont plus chose de l'homme, mais constituent une puissance anonyme que les hommes servent, par laquelle les hommes sont tourmentés et même massacrés. [Ces intérêts financiers anonymes] représentent un pouvoir destructeur, une puissance qui menace le monde.

— PAPE BENOÎT XVI, Méditation lors de la première assemblée générale du synode des évêques pour le Moyen-Orient, 11 octobre 2010 ; cf. Vatican.va

Mais ne vous y trompez pas: si ces hommes et ces femmes non élus sont parvenus, aujourd'hui, à réaliser leur programme infâme, c'est uniquement en raison du Grand Vide créé par l'absence de saints laïcs et de saints bergers au sein de l'Église. [2]

De nos jours, plus que jamais, la force principale des mauvais c'est la lâcheté et la faiblesse des bons et tout le nerf du règne de Satan réside dans la mollesse des chrétiens. Oh ! S'il m'était permis, comme le faisait en esprit le prophète Zacharie, de demander au divin Rédempteur : « Que sont ces plaies au milieu de vos mains ? » la réponse ne serait pas douteuse : « Elles m'ont été infligées dans la maison de ceux qui m'aimaient. » : par mes amis qui n'ont rien fait pour me défendre et qui, à chaque occasion, se sont rendus complices de mes adversaires. Et à ce reproche qu'encourent les chrétiens pusillanimes et intimidés de tous les pays ne peuvent se dérober un grand nombre de chrétiens de France.

— PAPE PIE X, Publication du décret des vertus héroïques de sainte Jeanne d'Arc , et d'autres saints, 13 décembre 1908 ; Vatican.va ; cf. a-c-r-f.com

L'Eglise est toujours appelée à faire ce que Dieu a demandé à Abraham, à savoir veiller à ce qu'il y ait suffisamment d'hommes justes pour réprimer le mal et éviter la destruction.

Lumière du monde, p. 217, Conversation avec Peter Seewald (Bayard) ; traduction depuis la version anglaise (Ignatius Press, p. 166)

Autrement dit, réprimer « la Bête » — c'est-à-dire le communisme mondial, cette philosophie maçonnique fomentée au cours du siècle des Lumières, bien avant que Karl Marx n'écrive son Manifeste du parti communiste. Cet objectif fut réitéré une fois de plus en avril dernier par le franc-maçon Sir Henry Kissinger dans l'une des déclarations les plus explicites que j'ai pu lire à ce jour, où il exprime ce que doit être désormais la « nouvelle normalité ». Ceux qui liront The Coming Collapse of America (ou Le Mystère de Babylone la Grande) se rappelleront que les États-Unis devaient être utilisées pour répandre les « valeurs des Lumières » à travers le monde — jusqu'à ce que l'Amérique, telle que nous la connaissons, ne leur soit plus d'aucune utilité :

La réalité est que le monde ne sera plus jamais le même après le coronavirus. Argumenter maintenant sur le passé ne fait que rendre plus difficile ce qui doit être fait... Répondre aux nécessités du moment doit en fin de compte être associé à une vision et un programme collaboratifs mondiaux... Nous devons développer des nouvelles techniques et technologies pour contrôler les infections et trouver les vaccins adaptés à de larges populations [et] sauvegarder les principes de l'ordre mondial libéral. La légende fondatrice du gouvernement moderne est une ville fortifiée protégée par des dirigeants puissants... Les penseurs des Lumières ont renforcé ce concept, arguant que le but de l'Etat légitime est de subvenir aux besoins fondamentaux de la population : sécurité, ordre, bien-être économique et justice, les individus ne pouvant pas sécuriser ces choses par eux-mêmes... Les démocraties doivent défendre et maintenir les valeurs des Lumières...

parismatch.com, 19 avril 2020 ; lire Bill Gates, Henry Kissinger et notre avenir dystopique

Intrinsèquement perverse

Les propos de Kissinger et de ses compagnons devraient alarmer tous les chrétiens de la planète, en particulier ceux qui possèdent un exemplaire du catéchisme de l'Église catholique. Car ce que nous entendons de leurs propres lèvres n'est rien d'autre que le genre de pseudo-messianisme qui doit précéder et accompagner la venue de l'Antéchrist.

L'imposture religieuse suprême est celle de l'Anti-Christ, c'est-à-dire celle d'un pseudo-messianisme où l'homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair. Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l'on prétend accomplir dans l'histoire l'espérance messianique qui ne peut s'achever qu'au-delà d'elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l'Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme, surtout sous la forme politique d'un messianisme sécularisé, "intrinsèquement perverse".

Catéchisme de l'Église catholique, n° 675-676

Michael D. O'Brien, conférencier, artiste et écrivain [catholique] canadien, nous met en garde depuis des décennies contre ce totalitarisme que nous commençons à voir émerger :

En regardant le monde contemporain, y compris notre société "démocratique", ne pourrions-nous pas dire que nous vivons précisément au milieu de cet esprit de messianisme sécularisé ? Et cet esprit ne se manifeste-t-il pas particulièrement dans sa forme politique, que le Catéchisme appelle, dans des termes particulièrement forts, "intrinsèquement perverse" ? Combien de personnes à notre époque croient aujourd'hui que le triomphe du bien sur le mal dans le monde sera réalisé par la révolution ou l'évolution sociale ? Combien d'entre nous n'ont pas succombé à la croyance selon laquelle l'homme pourra se sauver lui-même lorsque suffisamment de connaissance et d'énergie seront mises au service de la condition humaine ? Je tendrais à penser que cette perversité intrinsèque domine aujourd'hui l'ensemble du monde occidental.

— Conférence à la basilique Saint-Patrick à Ottawa, Canada, 20 septembre 2005 ; lire Vivons-nous des temps apocalyptiques ? Partie 1 et Partie 2

La Grande Réinitialisation

Cette pandémie a fourni une occasion pour une réinitialisation.

— Premier Ministre canadien Justin Trudeau, 29 septembre 2020 ; lapresse.ca ; Youtube.com, marqueur 02:05

Le langage utilisé fait depuis longtemps partie d'un programme planifié, tout comme les mécanismes par lesquels doit se concrétiser cette « grande réinitialisation ». Par exemple, lorsque j'ai lu le document de 2010 de la Fondation Rockefeller intitulé « Scénarios pour l'avenir de la technologie et du développement international », il était clair qu'il ne s'agissait pas d'un scénario mais d'un plan, comme décrit dans la section intitulée « Lock Step (étape de verrouillage) : Un monde où le contrôle gouvernemental est plus strict et le leadership plus autoritaire, où l'innovation est limitée et où les citoyens sont de plus en plus réprimés » :

Pendant la pandémie, les dirigeants nationaux du monde entier ont fléchi leur autorité et imposé des règles et des restrictions hermétiques, allant du port obligatoire de masques faciaux à la vérification de la température corporelle à l'entrée des espaces communs comme les gares et les supermarchés. Même après l'atténuation de la pandémie, ce contrôle et cette surveillance plus autoritaires des citoyens et de leurs activités se sont maintenus et même intensifiés. Afin de se protéger contre la propagation de problèmes de plus en plus globaux – des pandémies et du terrorisme transnational aux crises environnementales et à l'augmentation de la pauvreté – les dirigeants du monde entier se sont emparés du pouvoir avec plus de fermeté.

— pg. 19, « Scénarios pour l'avenir de la technologie et du développement international »

Ceux qui veulent comprendre le rôle qu'a tenu la famille Rockefeller dans l'Allemagne nazie, leur domination sur les produits pharmaceutiques, la pratique médicale, l'agriculture et le contrôle de la population, devraient lire La pandémie du contrôle. Ce que l'on peut lire dans leur document publié il y a dix ans est devenu notre réalité présente, alors que plusieurs pays commencent à imposer un nouveau verrouillage. J'espère vraiment que mes lecteurs comprendront l'ironie diabolique derrière tout cela. Ces mêmes familles positionnées à l'avant-garde du financement du contrôle de la population par l'avortement, l'euthanasie, le contrôle des naissances, etc. déclarent désormais que le plus important est de sauver des vies en nous soumettant aux directives des autorités sanitaires ? Au contraire, ce qui se passe, c'est la destruction massive de vies humaines et de nos moyens de subsistance, alors que ces verrouillages irresponsables et imprudents créent par eux-mêmes la « nécessité » d'une « Grande Réinitialisation » ; ce que le Forum économique mondial appelle également une « quatrième révolution industrielle » ...

... une révolution technologique qui modifiera fondamentalement la façon dont nous vivons, travaillons et interagissons les uns avec les autres. Dans son ampleur, sa portée et sa complexité, la transformation ne ressemblera à rien de ce que l'humanité a connu auparavant. Nous ne savons pas encore exactement comment cela se déroulera, mais une chose est claire: notre réponse doit être intégrée et globale, impliquant toutes les parties prenantes de la politique mondiale, depuis les secteurs public et privé jusqu'aux universités et à la société civile.

— 14 janvier 2016 ; weforum.org

Là encore, les mots de saint Jean, écrits il y a environ 2000 ans semblent décrire remarquablement notre époque, tandis que cet agenda continue d'être mis en œuvre sans que nul ne puisse lui opposer la moindre résistance :

Qui est comparable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre ?

Ap 13: 4

Oui, qui peut résister à cette révolution dans laquelle nous nous laissons tous enfermer par le biais de la technologie ? Qui peut résister à ces technocrates qui sont toujours plus nombreux à réclamer la « vaccination obligatoire » ? Qui peut s'opposer au basculement vers une société sans argent liquide où nous devrons posséder un identifiant et un carnet de santé numériques pour être autorisés à acheter ou vendre ? Qui peut résister aux mesures contradictoires, non scientifiques et obligatoires, telles que le confinement de toute la population, qui finiront par détruire les fondements de la civilisation moderne et de la liberté ?

C'est en fait une terrible, épouvantable catastrophe planétaire. Et donc, nous en appelons à tous les dirigeants de la planète : arrêtez d'utiliser le confinement comme principale méthode de contrôle. Développez de meilleurs systèmes pour ce faire, travaillez ensemble et apprenez les uns des autres, mais rappelez-vous que le confinement n'a qu'une seule conséquence que vous ne devez jamais minimiser, celle d'appauvrir terriblement plus les populations déjà très pauvres.

— David Nabarro, envoyé spécial de l'OMS ; 8 octobre 2020 ; theepochtimes.com ; cf. journaldemontreal.com

En effet, au prétexte de vouloir sauver des vies, les mesures insensées prises contre un virus pour lequel le taux de rétablissement est de l'ordre de 99,5% ou plus pour les moins de 69 ans [3] sont en train de tuer un bien plus grand nombre de personnes. Le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial des Nations Unies a déclaré que 130 millions de personnes supplémentaires « pourraient souffrir de la faim en 2020 en raison de la récession économique déclenchée par la pandémie. » [4] C'est ce qui se passe lorsque vous verrouillez l'économie — la destruction des chaînes d'approvisionnement, des emplois et des investissements. Voilà le but de la Grande Réinitialisation : tout démolir pour ensuite tout reconstruire selon la vision de ces messianistes mondiaux.

Dans son essai intitulé La mondialisation et le nouvel ordre mondial, Michael D. O'Brien met en garde :

Il est dans la nature des messianistes sécularisés de croire que si l'humanité ne coopère pas, alors l'humanité doit être forcée de coopérer — pour son propre bien, bien entendu... Les nouveaux messianistes, en cherchant à transformer l'humanité en une entité collective déconnectée de son Créateur, entraîneront sans le savoir la destruction de la majeure partie de l'humanité. Ils déclencheront des horreurs sans précédent : famines, épidémies, guerres et, finalement, la Justice divine. Au début, ils utiliseront la coercition [persuasion, contrainte morale] afin de réduire davantage la population, ensuite si cela échoue, ils utiliseront la force [contrainte physique et armée].

— Michael D. O'Brien, Globalization and the New World Order, 17 mars 2009 ; studiobrien.com (archive)

En effet, tel était l'avertissement en 2012, lorsque j'ai écrit The Great Culling. Mais il est évident que tout ce « chaos » semble mener à une fin : préparer la voie à un leader mondial afin de sortir le monde du pétrin dans lequel il est plongé. Mais ce pétrin lui-même fait visiblement partie de ce plan de Grande Réinitialisation :

À moins qu'une puissance globale ne fasse respecter l'ordre, notre monde souffrira d'un « déficit d'ordre mondial ».

— Professeur Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial, Covid-19: The Great Reset , p. 104 ; cf. realclearpolitics.com ; lire COVID-19: La Grande remise à zéro – Revisitée. Des menaces effrayantes, des récompenses pour l'obéissance…

C'est une supercherie parallèle

La chose la plus importante à comprendre est sans doute à quel point cette supercherie est puissante — à quel point il sera tentant d'accepter cette Grande remise à zéro. La raison en est que la « trajectoire » de ces mondialistes vise à créer un nouvel ordre qui imite le Royaume du Christ, mais dont serait absente la « vérité qui nous rend libres ». [5]

Le Seigneur, c'est l'Esprit, et là où l'Esprit du Seigneur est présent, là est la liberté.

2 Co 3: 17 (ajout)

Pour cette raison, ce nouvel ordre mondial sera incapable d'établir la « justice et la paix » véritables, mais se présentera comme un simple système de justice coercitive.

Des révolutionnaires instaureront la mise en place d'un pouvoir totalitaire avec son régime de justice expéditive des opposants, de surveillance, de dénonciations, etc.

— Prophéties de Marie-Julie Jahenny, La Fraudais ; marie-julie-jahenny.fr (ajout)

C'est ce en quoi consiste finalement le socialisme / communisme — une tentative humaine ratée de recréer la justice divine. D'un autre côté, l'Ère de Paix qui suivra est aussi une sorte de « grande réinitialisation », mais basée sur l'Évangile et la charité, non sur le contrôle. [6]

En 2015, j'annonçais déjà cette future imposture parallèle. Considérez tout ce qui s'est passé dans l'Église et dans le monde depuis que j'ai écrit les mots suivants, ainsi qu'à la lumière de ce passage du Livre de l'Apocalypse :

Émerveillée, la terre entière suivit la Bête et l'on se prosterna devant le Dragon parce qu'il avait donné le pouvoir à la Bête. Et, devant elle, on se prosterna aussi, en disant : « Qui est comparable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre ? »... Ils se prosterneront devant elle, tous ceux qui habitent sur la terre...

Ap 13: 3-4, 8

Ils adoreront la « Bête » précisément parce qu'elle ressemble davantage à un « ange de lumière ». Cette Bête sauvera un monde en proie à l'autodestruction et plongé dans la révolution en apportant un nouveau système économique pour remplacer le capitalisme défaillant, en formant une nouvelle famille mondiale de régions afin d'abolir les divisions causées par les « souverainetés nationales », en ayant une nouvelle maîtrise de la nature et de l'écologie dans le but de sauvegarder l'environnement et éblouir le monde avec des prodiges technologiques qui promettront de nouveaux horizons pour le développement humain. Elle promettra un « nouvel âge » où l'humanité atteindra une « conscience supérieure » et dans lequel le cosmos participe à « l'énergie universelle » qui gouverne toutes choses. Ce sera un « nouvel âge » où les hommes embrasseront cet ancien mensonge qui leur fait croire qu'ils peuvent devenir « comme des dieux ». [7]

The Parallel Deception

Lorsque nos fondateurs ont déclaré « un Nouvel Ordre des Âges » (« Novus Ordo Seclorum ») ... ils agissaient sur la base d'un espoir ancestral qui est appelé à s'accomplir.

— Président George Bush Jr., discours d'investiture devant le Congrès, le 20 janvier 2005

Le livre [du professeur Klaus Schwab] présente au lecteur un scénario basé sur le principe de « la carotte ou le bâton » ; un scénario de menaces terrifiantes et de récompenses pour l'obéissance. Schwab et Malleret proposent Le meilleur des mondes comme un « nouveau paradis » après la Grande remise à zéro.

profession-gendarme.com (ajout)

La Grande Réinitialisation, la quatrième révolution industrielle, le nouvel ordre mondial, tout cela signifie la même chose. Tout cela nous mène en fin de compte vers la réinitialisation de l'homme lui-même, pour que celui-ci puisse se faire « l'égale de Dieu ». C'est exactement ce que l'Antéchrist personnifie !

... celui qui s'oppose, et qui s'élève contre tout ce que l'on nomme Dieu ou que l'on vénère, et qui va jusqu'à siéger dans le temple de Dieu en se faisant passer lui-même pour Dieu.

2 Thessaloniciens 2: 4

Cette révolution anthropologique s'accomplira par la fusion entre la biologie et la technologie, faisant de l'homme lui-même un rouage de « l'Internet des objets » (voilà pourquoi la technologie 5G est si importante pour mener à bien cette révolution).

Note de Pierre et les Loups : après la 5G il nous préparent déjà la 6G dont la fréquence vibratoire sera identique à celle de l'eau. Le corps humain étant composé de 70% d'eau, je vous laisse imagine les perturbations que cela provoquera ! La vidéo suivante est très instructive pour comprendre le fonctionnement et les dangers de la 3G, 4G, 5G, etc.

Pour reprendre les mots du fondateur du Forum économique mondial de l'ONU, Klaus Schwab, cette Grande Réinitialisation changera « la définition de l'humain » :

L'une des caractéristiques de cette quatrième révolution industrielle est qu'elle ne change pas ce que nous faisons mais qu'elle nous change nous... tout [les objets comme les animaux et les êtres humains] sera "intelligent" et connecté à Internet.

— Professeur Klaus Schwab, « Your Guide To "The Great Reset », James Corbett ; youtube.com ; marqueurs : 30:02 et 38:02

Dans l'un des documents les plus prophétiques publiés par le Vatican, cette vision transhumaniste de l'homme a été résumée en ces mots :

Le Nouvel Âge qui s'annonce sera peuplé d'être parfaits, androgynes, maîtrisant entièrement les lois cosmiques de la nature. Dans ce scénario, le christianisme doit disparaître pour faire place à une religion globale et à un nouvel ordre mondial.

Jésus Christ, le porteur d'eau vive, n° 4, Conseil pontifical de la culture et pour le dialogue interreligieux

Si cela vous semble exagéré, si cela vous semble insensé, c'est parce que, oui, ça l'est. L'édification de la tour de Babel fut une entreprise tout aussi insensée. Mais ne vous y trompez pas : la Grande Réinitialisation n'est pas à nos portes ; elle a déjà commencé.

Avec le progrès de la science et de la technique, nous avons acquis le pouvoir de dominer les forces de la nature, de manipuler les éléments, de [cloner] des êtres vivants, parvenant presque [à fabriquer] l'homme lui-même. Dans ce contexte, prier Dieu semble quelque chose de dépassé, d'inutile, parce que nous pouvons construire et réaliser nous-mêmes tout ce que nous voulons. Mais nous ne nous apercevons pas que nous sommes en train de revivre l'expérience de Babel.

— PAPE BENOÎT XVI, Homélie de Pentecôte, 27 mai 2012 ; Vatican.va

Peut-être suis-je trop réservé quand je dis que tout cela est « caché » à la vue de tous ; cela n'est vraiment pas du tout caché. L'Angleterre, par exemple, invoquant [une règle de six de toute évidence aléatoire], a récemment annoncé que les rassemblements ne pouvaient pas dépasser 6 personnes, qu'une distanciation de 6 pieds (1,8 ou 2 mètres) devait être respectée, et ce pendant les 6 prochains mois. [8] (Cette règle de six s'applique également en France, sur base du modèle britannique, où « la règle des six concerne les restaurants depuis le 6 octobre », ndtr)
Le brevet récent de Microsoft pour fusionner les données d'activité corporelle avec un système de cryptomonnaie se termine par les chiffres 060606A1. [9] Un projet de loi à la Chambre des représentants de l'Illinois, visant à permettre au gouvernement de suivre les mouvements des citoyens, a été nommé H.R.6666. [10] Bien sûr, je pense que nous ne devons pas accorder trop d'importance à ce genre de choses. D'un autre côté, c'est presque comme si le diable était en train de railler ouvertement l'Église, tandis qu'il dépasse momentanément de son croiseur diabolique la Barque de Pierre, qui commence à donner de la bande. [11]

Mais cela soulève alors la question suivante : où est la voix morale du Pape, le chef de la chrétienté ? Que dit-il à l'Église et au monde en cette heure de l'histoire ? Ceci fera l'objet de la partie 2...

Mark Mallett
The Great Reset

Dieu qui fais justice, Seigneur, Dieu qui fais justice, parais !
Lève-toi, juge de la terre ; aux orgueilleux, rends ce qu'ils méritent.

Combien de temps les impies, Seigneur, combien de temps vont-ils triompher ?
Ils parlent haut, ils profèrent l'insolence, ils se vantent, tous ces malfaisants.

C'est ton peuple, Seigneur, qu'ils piétinent, et ton domaine qu'ils écrasent ;
ils massacrent la veuve et l'étranger, ils assassinent l'orphelin.

Ils disent : « Le Seigneur ne voit pas, le Dieu de Jacob ne sait pas ! »
Sachez-le, esprits vraiment stupides ; insensés, comprendrez-vous un jour ?
Lui qui forma l'oreille, il n'entendrait pas ? Il a façonné l'oeil, et il ne verrait pas ?
Il a puni des peuples et ne châtierait plus ? [...]

Heureux [...] Seigneur, celui que tu enseignes par ta loi,
pour le garder en paix aux jours de malheur, tandis que se creuse la fosse de l'impie.
Car le Seigneur ne délaisse pas son peuple, il n'abandonne pas son domaine [...]

Qui se lèvera pour me défendre des méchants ? Qui m'assistera face aux criminels ?
[...] Quand je dis : « Mon pied trébuche ! » ton amour, Seigneur, me soutient.
Quand d'innombrables soucis m'envahissent, tu me réconfortes et me consoles.

Es-tu l'allié d'un pouvoir corrompu qui engendre la misère au mépris des lois ?
On s'attaque à la vie de l'innocent, le juste que l'on tue est déclaré coupable.

Mais le Seigneur était ma forteresse, et Dieu, le rocher de mon refuge.
Il retourne sur eux leur méfait : pour leur malice, qu'il les réduise au silence,
qu'il les réduise au silence, le Seigneur notre Dieu.

Psaume 93


[1] 30 septembre 2020 ; cnn.com ; cf. aubedigitale.com
[2] cf. Suffisamment de bonnes âmes
[3] cdc.gov
[4] who.int et fr.wfp.org ; « Le nombre de personnes souffrant sévèrement de la faim pourrait doubler en raison de la pandémie de Covid-19, atteignant alors plus de 250 millions d'ici la fin de 2020 », a averti cette agence de l'ONU, évoquant le risque d'une « catastrophe humanitaire mondiale », 20minutes.fr
[5] cf. Jn 8: 32
[6] cf. The New Beast Rising
[7] Gn 3: 5
[8] timeout.com ; lejdd.fr ; huffingtonpost.fr
[9] patents.google.com
[10] washingtonpost.com (anglais) ; facebook.com ; mirastnews.net ; cqv.qc.ca
[11] cf. Clash of the Kingdoms