Jean, Messager de la Lumière : Le grand jour est proche, restez éveillés

Publié le par monSeigneur et monDieu

Petit rappel : Le 13 décembre 1996, Jean meurt d’une hémorragie interne, il avait 43 ans.  Par locutions intérieures, il adresse à ses parents (Yvette et Robert) des messages d’amour, d’espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.
 
Depuis 1997 et quelques temps après le départ de notre cher fils Jean, suivant le Plan de Dieu nous avons eu la grâce de recevoir des messages du Ciel... Il est à noter que par les messages qui ont été diffusés tout a été dit plusieurs fois. Jean nous demande, qu'à compter de ce jour (Jean, votre messager d'Espérance : Choisissez la vie - 11.09.2013), nous prenions les messages anciens, en précisant leur date d'émission. Ils pourront correspondre aux différents événements. Ces envois seront hebdomadaires et bien évidemment mis sur le site internet.
 
Livre Tome 7 : Choisir l'Amour de Dieu       
Page  145 : Le grand jour est proche, restez éveillés – message du 15 mai 2006 –  (mis sur le site le 6 mars 2021)
 
 
✶✶✶
 

« Vous savez bien que le Sauveur qui vous aime vous jugera !
 Cette certitude peut vous importuner ou vous inquiéter en cette fin des temps si proche. 
Ce jour dont vous ne pouvez connaître la date doit vous inciter à rester éveillés. 
Et ce jour-là, le Seigneur de Gloire fera un tri entre les hommes, un tri dans toute vos vies. 
Ce jour se projette à la fin des temps pour vous rappeler tout le sérieux de votre existence, l’urgence de la conversion, et ce qui vous est demandé dans le service du Seigneur. 
Ce n’est pas sur vos projets spirituels que 
vous serez jugés, ni sur vos bonnes intentions ou vos ambitions, mais sur le pardon, sur des gestes concrets et des réalisations ou initiatives, en un mot sur une vie quotidienne d’attention à Dieu et aux hommes. 
Ce grand jour que vous attendez avec tant d’impatience est fait de la mystérieuse solidarité qui unit Jésus glorieux avec tous ceux et toutes celles qui, sur terre, ont besoin de secours quelles que soient leurs dispositions personnelles par rapport au Royaume de Dieu. 
Le Fils de l’homme reconnaît son frère en tout homme qui a aidé, secouru celui qui souffre dans son corps ou dans sa dignité, et tout ce qu’il a donné aux plus petits, à ceux que la vie a blessés ou laissés pour compte. 
Et d’aucune manière vous ne pouvez dire : Seigneur, je n’ai pas eu la possibilité de visiter les personnes âgées, les prisonniers, ceux qui sont mis à l’écart de la société, car chaque jour vous pouvez rencontrer des sœurs et frères de Jésus qui ont soif d’amitié, qui ont besoin d’être reconnus et qui sont exposés sans défense au grand froid du mépris ou de l’indifférence...
Le Seigneur prend sur lui tous les regards que vous détournez, ce sont de petits mépris et des indifférences passagères, toutes les paroles de paix que vous occultez, toutes vos lenteurs à pardonner, tous vos silences quand ils sont volontaires, toutes vos crispations d’orgueil, tous vos refus de la lumière qui vient du cœur des autres ...
Tant que vous cheminez, tant que vos forces vous permettent d’espérer un lendemain, 
vous pensez avoir tout le temps devant vous, vous espérez que les autres changeront, et qu’alors vous pourrez aimer.

Mais c’est dès aujourd’hui, dès ce moment présent que Jésus veut être servi en ces frères et ces sœurs !

Vous avez encore un long chemin à parcourir pour accéder à l’amour fraternel, à ne plus vous considérer comme le centre du monde autour duquel tout doit graviter, pour que votre charité commence à ressembler à celle de Jésus. Sans cesse, vous avez besoin que l’Esprit vous réveille, car vous passeriez parfois toute une journée en oubliant d’aimer, en oubliant la miséricorde et la douceur, perdus que vous êtes dans vos œuvres, vos projets ou vos souvenirs. 
Pensez que vous ne prenez pas suffisamment le temps d’exister pour les autres, même parfois quand votre vie est remplie de services.

Aimer, c’est cela : faire exister l’autre, et c’est ce que Dieu fait constamment pour vous. 
Oui, le temps presse, rallumez vos lampes. 
 
Jean, messager de La Lumière » 
 
Prière reçue le 23 avril 2008 
"Mon Dieu, aidez-moi Mon Dieu, je viens de lire et de méditer les enseignements de ce livre plein d’Amour.
 Ces paroles du Ciel indiquent la clé qui m’ouvre la voie de la Sagesse, donc celle de la Jérusalem Céleste. 
Ce Royaume dont mon esprit ne sait imaginer toute la splendeur où tout est inondé de votre Amour, de celui de votre Sainte et Immaculée Maman, des Saints et d’une multitude d’Anges. Aidez-moi, Mon Dieu, à posséder cette clé afin que je puisse mettre en pratique Vos commandements et en particulier celui où Vous nous dites «Tu aimeras ton prochain comme toi-même.» 
Il m’est parfois difficile de suivre ce Commandement car en plus de mes péchés je n’arrive pas toujours à aimer les frères et sœurs qui me sont étrangers, que ce soit par leur culture, leur couleur de peau ou leur croyance. 
Mon Dieu, aidez-moi à devenir meilleur et à mériter Votre Amour, et donc Votre Royaume. Amen"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article