Marie, Mère et Reine de l’Église Par Anne Apôtre laïque - Apostolat du Retour du Roi - 3 Avril 2021

Publié le par monSeigneur et monDieu

Marie, Mère et Reine de l’Église

 

La présence de Marie à la crucifixion nous offre l'exemple le plus élevé de souffrance co-rédemptrice possible pour un être humain (Colossiens 1:24). En tant que mère qui n'a jamais fait l'expérience de la rébellion contre Dieu, Marie, Mère et Reine de l'Église, est la plus grande médiatrice humaine entre Dieu et les hommes, nous montrant comment suivre l'exemple de son fils divin, Jésus-Christ, le seul médiateur divin devant Dieu. En tant que Mère et Reine de l'Église sur Terre, Marie défend sans relâche les intérêts de la Trinité devant l'humanité, et les intérêts de l'humanité devant la Trinité. En vérité, Marie, notre Mère et Reine, est unique au Ciel comme elle était unique sur la Terre.
 
En tant qu'être humain, Marie est la plus grande disciple du Christ et le plus grand exemple de disciple.
 
Marie, Mère et Reine de l'Église, représente la plus grande espérance de Dieu pour les femmes. Marie, Mère et Reine de l'Église, suscite chez l'homme l'instinct le plus élevé de Dieu, celui de protéger et de défendre, mais aussi celui d'être bon et doux. Pleine d'une douce autorité, Marie agit rapidement pour corriger les situations dans lesquelles ses enfants ne peuvent s'épanouir. En tant que mère, elle s'implique intuitivement dans les affaires qui empêchent le bon développement des enfants de Dieu sur Terre. En tant que Reine, elle accorde les grâces que Dieu met infiniment à sa disposition pour la guérison et la nouvelle croissance de l'Église de son fils.
 
Lorsqu'une personne reconnaît le Roi de l'Église, Jésus-Christ, elle reconnaît également la Reine et s'en remet à sa direction, distincte et subordonnée, mais toujours en accord avec l'œuvre du Roi. On ne sert pas le Roi en ignorant la Reine. On ne sert pas le Roi en manquant de respect à la Reine. L'effort du Roi est en unité avec l'œuvre de la Reine parce qu'il lui accorde lui-même l'autorité de diriger dans les difficultés qu'il désigne pour son influence particulière. Quiconque sépare la Reine de son rôle ne peut comprendre l'ensemble de l'effort voulu par le Roi.
 
En effet, séparer Marie de son rôle propre aboutit à quelque chose d'incohérent et de contrarié, plutôt qu'à un élégant processus de renouvellement, qui est à la fois voulu et nécessaire par le Ciel.
 
Marie, Mère et Reine de l'Église. Ce titre met en lumière ses dons, qui lui ont été donnés par le Père de toute bonté. Marie materne comme une reine et dirige comme une mère. Son désir est de réjouir la Trinité en contribuant à faire croître la vertu et l'humilité dans l'Église, et de réjouir les hommes en leur montrant la dignité de leur droit de naissance. Les enfants de Dieu, créés par Lui dans l'amour et pour l'amour, doivent savoir que leur héritage éternel n'est pas séparé de leur temps sur Terre. Il s'agit plutôt d'une partie intégrante de l'avenir de chaque personne, qu'elle ne pourra pas éviter et à laquelle elle ne voudra pas échapper.
 
Création, vie terrestre, vie éternelle. Ce calendrier divin, mieux compris sans crainte, ravira toutes les personnes et modifiera favorablement leur perspective et même leurs objectifs dans la vie. Une mère cacherait-elle une information aussi cruciale ? Ou bien une mère veillerait-elle à ce que ses enfants disposent de toutes les informations nécessaires pour prendre des décisions vertueuses ? Marie, en tant que Mère et Reine de l'Église, réduira la peur et amplifiera l'espoir. Elle suscitera une brusque augmentation de la vertu et de l'humilité. De nombreux fardeaux actuels peuvent être transférés dans les mains saintes et pures de Marie, Mère et Reine de l'Église. Elle travaillera sans relâche aux côtés de l'humanité pour restaurer la sainteté de l'Église de son fils sur la Terre.   
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article