Jean Messager de la Lumière : On reconnait bien l'arbre à ses fruits ! ... La Très Sainte Vierge Marie ....

Publié le par monSeigneur et monDieu

Petit rappel : Le 13 décembre 1996, Jean meurt d’une hémorragie interne, il avait 43 ans. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents (Yvette et Robert) des messages d’amour, d’espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.
 
Depuis 1997 et quelques temps après le départ de notre cher fils Jean, suivant le Plan de Dieu nous avons eu la grâce de recevoir des messages du Ciel... Il est à noter que par les messages qui ont été diffusés tout a été dit plusieurs fois. Jean nous demande, qu'à compter de ce jour (Jean, votre messager d'Espérance : Choisissez la vie - 11.09.2013), nous prenions les messages anciens, en précisant leur date d'émission. Ils pourront correspondre aux différents événements. Ces envois seront hebdomadaires et bien évidemment mis sur le site internet. 
 
Livre Tome 6 : Pour bien passer la porte du Ciel     
Page 286 : On reconnaît l'arbre à ses fruits – message du 9 mars 2010 
 
✶✶✶
 

« Au temps de Jésus, les guérisseurs étaient fort nombreux, à cette époque les gens ne savaient vraiment plus à quel guérisseur se vouer ! 

Jésus ne guérissait pas comme les autres. Il avait sa manière bien à Lui, celle de rencontrer des malades, mais également des possédés et des démons. Aussi guérissait-Il en homme qui a autorité....

Hélas, bien trop souvent, le guérisseur est très à l’honneur, il utilise la presse écrite, mais aussi l’Internet ou la télévision. Il vous promettra le salut, il ne vous demandera pas de faire des efforts si ce n’est un peu d’obéissance, mais une bourse bien ouverte et garnie. 

Comprenez bien que ces guérisseurs ou voyants oublient l’essentiel : chaque homme, chaque femme est un mystère et une histoire sacrée. 

Votre société regorge de ce genre d’individus qui savent si bien profiter de la misère humaine et de la naïveté des gens, pour leur extorquer de l’argent en exerçant de prétendus dons de guérison et même de voyance, et souvent ces deux activités sont réunies. Contre cette race d’escrocs, Jésus vous met en garde: «On reconnaît l’arbre à ses fruits.» Et le dicton: «L’habit ne fait pas le moine» est bien réel, aussi vous avez toujours à montrer une grande suspicion !

Si la Providence vous y conduit, vous pouvez connaître des hommes et des femmes qui ont le courage, comme certains prêtres, de donner d’eux-mêmes tout comme le Christ a donné. 

Vous les reconnaîtrez à leur discrétion et à un comportement exemplaire et miséricordieux.

Effectivement, ils vivent modestement et demeurent toujours disponibles et appréciés dans leur voisinage...

Vous discernerez donc ces guérisseurs à leur manière d’être et de vivre. 

Et soyez encore mieux rassurés s’ils agissent en complet accord avec l’enseignement de l’Église. 

Soyez certains que le Christ est venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance. 

Et cette vie, le Seigneur Jésus la diffuse généreusement aux membres de son Corps mystique qui est l’Église, et cela à travers les sacrements. Il est essentiel que les fidèles comprennent toujours mieux que, pour accéder au salut, tout en suivant les remèdes et conseils de ceux qui sont chargés de la santé, ils ont à accepter toute souffrance tout comme Jésus en a donné l’exemple. 

Seules vos vies libérées, offertes, peuvent être en mesure d’édifier en vous le Temple saint dont le Christ est venu poser la première pierre. Vous ne pouvez ignorer que tout peut vieillir, tout peut passer, tout peut mourir mais que c’est au plus profond de vos cœurs qu’est inscrite la présence vivante de Dieu, et tous ensemble vous êtes le Temple de Dieu. 

Oui, le Temple de Dieu, c’est vous ! 

Temple où Dieu régnera éternellement : vous êtes Son Tabernacle parce qu’Il est avec vous sur votre route ; Il a soif de vous, Il a faim de vous... 

Vous anticipez d’une manière très réelle ce moment d’éternité en communiant ensemble à la Sainte Hostie, pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

 Comprenez qu’il ne s’agit pas uniquement d’éliminer le mal en guérissant physiquement, mais d’avoir la capacité et même la joie, de porter votre croix avec le Christ.

N’oubliez pas que Jésus a racheté la souffrance et la mort, celles-ci n’étant plus le signe du péché, mais un instrument de Rédemption. 

Jean, votre messager d’amour »

Et pour préparer la fête du 15 aout ....

Livre Tome 6 : Pour bien passer la porte du Ciel 

Pages 299 : La Très Sainte Vierge Marie – message du 12 avril 2010

 « Autant par ses gestes que dans ses paroles, et par toute une vie exemplaire, la Sainte Vierge Marie ne cesse de vous indiquer le chemin de Dieu. Elle vous présente le Seigneur Dieu avec la même discrétion, la même douceur que Dieu se révèle lui-même. 

Tournez-vous donc vers la Sainte Vierge Marie, qui est la Mère de Jésus et la Mère de Dieu. 

Souvenez-vous que, du haut de Sa Croix, Jésus vous l’a bien accordée comme Mère. N’a-t-il pas dit à Jean, son disciple bien-aimé: «Voici ta Mère»? 

Soyez un vrai disciple du Fils de Dieu, en accueillant dans votre cœur l’immaculée et sainte Maman, qui a eu la grâce de mettre au monde le Verbe et d’enfanter ce même Verbe en vous... 

Ainsi vous entrez dans la vie de l’Esprit, et devenez frères de Jésus et enfants du Père. 

Entre Marie et son divin Fils, il y a une réciprocité, un va-et-vient, qui donne toute la force de la Parole divine et tout son sérieux aux événements humains... 

Cela suppose que vous preniez le temps de les méditer !

Pensez aux apparitions mariales, comme aux messages du Ciel dictés sur plusieurs points de la planète, révélés à des âmes choisies qui ont pour mission de les diffuser. 

Par leur intermédiaire, il vous est demandé de vivre l’amour de Dieu, d’aider et d’aimer votre prochain, autant dans son comportement que dans ses actions, de le guider ; tout cela dans le cadre de la communion des saints !

Vous avez à prier Marie pour que l’Amour de Dieu intervienne auprès de vos proches, de vos familles et cela afin qu’il n’y ait plus de divisions et que règnent la douceur et la miséricorde. 

Priez pour que tous les hommes de toutes religions, races ou cultures, parviennent enfin à vivre en frères !

Ainsi cesseront toutes guerres et persécutions. 

Il est certain que toute mère ne peut admettre que ses fils puissent s’entretuer.

Pouvez-vous imaginer le premier dialogue qui s’est établi entre la Maman et l’Enfant divin, et cela à partir de ces deux mots «Maman» et «Jésus»? 

Le langage de Jésus, avec les mots appris de sa Mère et de son père, Lui permet de vous parler du Royaume et de vous révéler qui est le Père.

 Marie vous apprend à accueillir, jour après jour, le Saint-Esprit qui fait de vous des enfants de Dieu. 

Elle vous aide à découvrir, toujours mieux, la puissance et la douceur du nom de Jésus, ce nom qu’elle a donné à son enfant et dont vous avez été marqués au front le jour de votre baptême. Cette onction est la garantie de votre salut ; elle fait de vous des fils pour le Père en devenant d’abord, comme Jésus, des fils de Marie. 

Dans le plan du salut, la maternité de Marie se réalise sans arrêt. 

Après son Assomption au Ciel, son rôle dans le salut ne s’interrompt pas; bien au contraire, par son intercession répétée, Elle continue de vous indiquer la route qui assure votre salut éternel. 

Jean, votre messager d’amour »

http://jeanmessagerdelalumiere.blogspot.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article