Notre Seigneur Via Sœur Beghe (Le monde invisible) : La personnalité - Samedi 23 octobre 2021

Publié le par monSeigneur et monDieu

La personnalité

 

Mes enfants, après un temps de silence, Je reviens vers vous, Je ne vous ai pas abandonnés. Je suis aussi l’Esprit Saint, cette si belle colombe qui va et vient sans être atteignable. La colombe est l’emblème pour les hommes du Saint Esprit de Dieu, parce qu’Il est précisément inatteignable, Il est le souffle divin. Le Saint Esprit, 3e Personne de la Très Sainte Trinité, est Dieu, Il est tout en tous, Il est l’Inspirateur des prophètes, Il est la Force des martyrs, Il est la Lumière de la Sainte Église dont Jésus-Christ le Seigneur est la Tête.

 

Le Saint Esprit, 3e Personne de la Très Sainte Trinité, détermine le Père et le Fils dont Il est l’Esprit, de même que votre Ange Gardien détermine la personnalité de toute personne humaine qui est corps, âme et esprit, à l’image et à la ressemblance de Dieu.

 

Que vous soyez chair et sang ne fait pas de vous une personne uniquement charnelle, non pas ! Vous êtes charnels à cause de votre corps mais vous êtes spirituels à cause de votre âme et de votre esprit, tous deux immortels et destinés à la vie éternelle.

 

Votre ange, tout en étant un avec vous ne quitte pas son environnement céleste, et votre âme, issue d’une création puisqu’elle a un commencement, est immortelle et fait son chemin de sanctification (ou de perdition) sur la terre par l’intermédiaire du corps auquel elle est attachée.

 

Le corps si imparfait, car lié à la matière, est précieux car il est la matière visible de l’âme tant qu’elle est sur la terre mais dès qu’il meurt, il libère cette âme qui poursuit son chemin. Elle ne dépend de ce corps que pendant un temps, mais elle lui est liée de manière si forte que la personne ne réalise pas sa double essence (corps, âme) et se croit une. Or elle est deux et même trois avec son esprit, comme une feuille de papier l’est avec une autre feuille sous un carbone qui lui permet de faire une copie absolument identique. Lorsqu’on sépare la copie de l’original, les lettres sont formées identiquement et c’est ainsi que le corps et l’âme sont un tout mais peuvent être séparés par la mort du corps. Le corps est la copie, l’âme est l’original et l’esprit auquel elle est unie est l’original supérieur qui imprime en l’âme sa personnalité.

 

C’est ainsi qu’après la Résurrection des morts, au Jugement dernier, les corps ressusciteront et seront réunis à leur âme et à leur esprit pour le plus grand bonheur de la créature en son Dieu, Créateur de toute chose. Mais de même que l’esprit (l’ange) se sépare de l’âme damnée et prend à sa charge une autre âme naissante, ainsi l’âme en voie de progression peut aussi se servir d’un nouveau corps pour continuer sa progression vers la sainteté ; la vie de l’âme est immortelle et à la fin d’une vie corporelle, elles ne sont pas légions à avoir acquis la sainteté.

 

La sainteté ne s’acquiert que par la vie corporelle, la sainteté ne s’acquiert pas dans le monde invisible. Pourquoi ? Parce que la vie corporelle a été créée par Dieu pour être une identité physique de l’âme qui, avant le péché originel, était destinée à la sainteté dans sa trilogie. Par le péché qui occasionna la chute de toute l’humanité naissante, la sainteté fut mise à mal par le démon tentateur et les âmes ne furent pas nombreuses à atteindre la sainteté selon le plan originel de Dieu. Elles trébuchèrent, elles furent la proie des démons et de toutes les attaches humaines qui vinrent contrecarrer le plan divin. Le purgatoire fut créé par Miséricorde divine, car il fallait un hôpital divin pour soigner et corriger les plaies humaines, mais la tare du péché fut si grande que Dieu le Père envoya Son divin Fils pour sauver cette humanité, déchue au point de ne pouvoir se relever seule.

 

Le propre de la terre et du monde visible est de donner l’instruction et la pratique de l’élévation spirituelle. Le propre de la vie dans le monde invisible est de se reposer, de gagner en maturité et de se solidifier. La différence entre le monde visible et invisible est importante. Dans le monde visible, la peine et l’effort sont des moyens pour s’unir à la Croix du Seigneur, tandis que dans le monde invisible, l’âme se repose, prend des forces et de l’agilité pour continuer sa marche vers l’Amour de Dieu. Le monde invisible est un arrêt, le monde visible est le trajet.

 

Sans le monde visible, l’âme ne pourrait se mobiliser pour se sanctifier; en ce monde visible, elle se frotte à la résistance du tangible, elle s’adapte, elle se mesure, elle réagit en bien ou en moins bien, ou même en mal, à qui lui résiste. La matière du corps et du créé l’oblige à se mesurer avec piété, douceur, contrition et charité ; elle acquiert ainsi les vertus qui lui permettront un jour de voir Dieu son Père, en face à face.

 

La vie dans le monde invisible est tout autre : dans l’immatière, l’âme se repose, réfléchit, se réjouit mais n’acquiert ni érudition, ni opposition. Elle est donc appelée à revenir dans le monde matériel pour lutter et grandir dans la vertu.

 

Les âmes qui reviennent dans des corps pour continuer leur périple sanctificateur, s’adaptent totalement à l’enfance corporelle de leur état, les souvenirs corporels – sauf exception – supplantent totalement leurs expériences antérieures. Ce n’est que dans le monde invisible qu’elles savent qui elles sont, d’où elles viennent et quel a été leur chemin.

 

Que Dieu vous bénisse, chers lecteurs, chers enfants. Soyez doux et aimants envers la grande bonté divine qui vous explique l’invisible.

 

Source

Publié dans Messages Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article