Dieu, Un et Trine, Père Fils et Saint Esprit Via Sœur Beghe (Le jugement) : Le Jugement Dernier - Jeudi 02 Décembre 2021

Publié le par monSeigneur et monDieu

 

 

Je suis Dieu, Un et Trine, Père Fils et Saint Esprit, Trois Personnes en un seul Dieu. Il n’y a pas trois Dieux mais Un seul, et Je suis ce Dieu-là. Je suis Unique, il n’y a pas trois Dieux mais Un seul. Mes fidèles croient en un seul Dieu, ils ne sont pas des ‘associateurs’, c.à.d. des croyants en trois Dieux. Il y a Trois Personnes en un seul Dieu et c’est parce que ces Trois Personnes S’aiment qu’ils sont une même Volonté, une même Action, une même Parole.

Lorsque Dieu créa le monde, Il dit et le monde fut, et le Saint Esprit planait sur les eaux : l’Amour planait sur les eaux. Dieu fit le monde par amour, pour remplir Son Ciel d’enfants créés par Lui, pour Lui et en Lui. Tel fut le grand projet d’amour divin et Il veut que la création tout entière le sache et le reconnaisse.

Il aime or que désire celui qui aime sinon être aimé en retour. C’est par amour qu’Il a créé les hommes et Il demande leur amour en retour. Pourquoi dire non ? Pourquoi dire plus tard ? Pourquoi dire moi d’abord ? Cela n’est pas de l’amour or Dieu qui vous aime cherche à vous attirer à Lui de toutes les manières. Quand un être aime que fait-il ? Il donne. Alors Dieu vous donna ce qu’Il avait de plus cher, de plus beau, de plus bon, Son Fils et ce Fils est devenu votre Frère. Il Le livra aux hommes pour que Le connaissant, Ils L’aiment et ainsi ils pourraient aimer Dieu. Mais les hommes pour la plupart dirent NON et Le crucifièrent: ‘nous ne voulons pas de Lui, nous Le voulons autrement ! Nous voulons, nous ne voulons pas… vouloir mais non aimer’.

Dieu se donna à ceux qui, L’ayant connu, L’acceptèrent tel qu’Il est et non pas autrement. Et à partir de ce moment-là, un tri se fit dans l’humanité, ceux qui L’acceptèrent tel qu’Il est, amoureusement, fidèlement, pacifiquement, et puis les autres, ceux qui Le rejetèrent parce qu’ils ne Le voulaient pas comme le Dieu qu’Il est mais comme leur propre marionnette.

L’humanité fut coupée en deux, les brebis et les boucs et, au Jugement Dernier, il y aura deux camps : les brebis à droite et les boucs à gauche. Ceci est une image bien sûr, mais cela signifie que les bons et ceux qui veulent être fidèles seront à droite et tous les autres, et ils sont nombreux malheureusement, les récalcitrants, les obtus, les orgueilleux, seront à gauche, destinés à l’enfer et à l’oubli de tous les Vivants.

Le Jugement Dernier sera un grand moment, un moment incroyable. Le Jugement de toute l’humanité, d’Adam et Eve aux derniers hommes que portera la terre. Ce Jugement vous est connu par Jésus-Christ Lui-même qui vous l’a expliqué. Le bien sera récompensé, le mal exposé aux yeux de tous et rejeté par Dieu publiquement. Comment seront-ils ces condamnés ? Seront-ils encore menteurs, pleins d’eux-mêmes et fiers ? Non, ils seront comme de vulgaires petits vers, n’ayant plus rien à dire et plus rien à offrir. Ils seront silencieux et les yeux baissés. Ils seront effarés de leur condition et leur colère d’être démasqués enflammera leur regard. Leurs vices seront dévoilés mais ils ne les regretteront pas.

Et Dieu, de Sa grande et belle voix entendue de tous, leur dira :
« Allez au loin, vous qui M’avez détesté en détestant vos frères, en leur faisant du mal, en n’ayant aucun amour ni pitié pour vos frères, vous êtes hypocrites, menteurs, voleurs, usurpateurs, luxurieux et destructeurs. Vous avez pris ce à quoi vous n’aviez pas droit, vous avez tué, vous avez corrompu vos semblables, vous les avez destitués, vous les avez moqués, enfermés, maltraités. Je ne vous connais plus et aujourd’hui est votre dernier jour. La suite du temps qui sera le vôtre ne Me concerne plus, Je ne vous connais plus, Je ne Me souviendrai plus de vous. Vous serez éternellement absents, éternellement rejetés, éternellement défaits. Votre orgueil, votre égoïsme, votre avarice et votre attrait pour votre gloire personnelle ne vous seront plus d’aucune utilité, à partir de maintenant vous êtes dénudés, dépossédés, écartés, oubliés.
Votre place est ailleurs, il n’y en a d’ailleurs aucune pour vous. Vous serez dans l’éternelle nuit, dans l’éternelle noirceur de vos âmes, vous vous haïrez tous mais cela ne nous concernera plus.
Adieu, disparaissez et ne vous retournez pas, nous ne vous connaissons plus. »

Et la foule de ces âmes haineuses fut emportée par une houle qui parut comme un formidable coup de vent silencieux. Il n’y eut plus personne.

Et Dieu se tourna vers Ses enfants et ouvrit pour eux le Livre de la Vie. Chacun fut examiné et tous y assistèrent. Le temps de la terre était passé et nul n’en fut lassé. Les fautes pardonnées furent connues de tous et tous louèrent la Miséricorde de Dieu. Les uns et les autres furent heureux de ce jugement qui clarifiait aux yeux de tous certaines incompréhensions et tous furent acclamés comme le sont des héros. Dieu rendit à chacun sa juste mesure et le Ciel s’ouvrit dans la joie et le bonheur inexprimable de la présence divine.

Ainsi s’achèvera le temps de la terre comme s’achève le temps de l’enfance ; la vraie Vie s’ouvre alors pour tous.

Je suis le Seigneur Dieu et Je veux vous annoncer, à vous qui lisez ces lignes : n’ayez pas de crainte ! Aimez et Je vous mènerai sur la Voie droite, aimez et Je ne vous abandonnerai pas, aimez et vous serez avec Moi pour toujours. C’est l’Amour qui a créé le Ciel et la terre, ne manquez pas cet Amour, Je vous le donne et Je le fais avec une tendresse immense, insoupçonnable.

Je vous bénis, Mes enfants, soyez Miens et ne vous dispersez pas.


Source

Publié dans Messages Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article