Marie, Mère Disciple et Reine Via Anne Apôtre laïque - 13 Janvier 2022 - Apostolat du Retour du Roi

Publié le par monSeigneur et monDieu

    Marie, Mère, Disciples et Reine

 

    Ma vie sur Terre m'a conduit au pied de la croix, là où j'étais destinée à être. Parce que je suis restée fidèle au dessein du Père pour ma vie, il savait que tout plan qu'il avait conçu pour moi serait accompli au mieux de mes capacités. Je n'ai jamais séparé mes capacités de la puissance du Père, jamais. Vous voyez, le Créateur de toutes choses m'a permis de faire l'expérience d'un cadeau céleste. Je pouvais examiner un domaine d'intérêt et le comprendre en profondeur. Bien que ce don m'ait ravi, je ne l'ai pas considéré comme un moyen d'édification personnelle, bien que j'aie été édifiée par mes intérêts. Je considérais ce qui attirait mon intérêt comme un élément de connaissance nécessaire pour combler une lacune dans ma compréhension de Dieu et de toutes les choses divines. Comprenez-vous que je n'ai jamais été séparée de Dieu ?

 

    Au pied de la croix, alors que j'étudiais l'angoisse de mon fils, j'ai aussi été attirée par la détresse de toute l'humanité. Je savais que Dieu, lui-même, souffrait sur la croix devant moi. Je savais que mon étude de sa souffrance et de sa détresse contribuait à compléter ma compréhension de Dieu et de toutes les choses divines. Cela signifiait que mon expérience de la crucifixion dans le cœur était nécessaire à mon but sur Terre, qui ne pouvait être que le but de Dieu pour moi, car je n'ai jamais connu la rébellion et je savais que Dieu m'entourait de sa protection. Je savais que j'étais en sécurité partout où je me trouvais et que Jésus-Christ, lui aussi, était en sécurité, malgré son expérience humaine de la crucifixion. Quand on est conscient qu'il n'y a pas de séparation entre le Ciel et la Terre, on sait que sa vie est temporaire et qu'elle mène à l'éternité. Comment Dieu pourrait-il être en danger ? La mort ? La mort n'est qu'un engagement dans le processus de la vie éternelle. C'est pourquoi j'ai étudié la crucifixion de mon fils et je me suis profondément demandé comment elle allait influencer mon but sur Terre.

    Jésus, mon Seigneur et mon Dieu, m'a chargée de la croix d'étendre ma maternité à tous les hommes. Il a également donné l'instruction à tous les hommes de me considérer comme leur mère. Pendant la vie de mon fils, Jésus, j'étais entièrement absorbée par mon rôle maternel. Jésus était l'être humain qui allait devenir le Sauveur de tous les hommes. Lorsqu'il est mort, j'ai reçu le but éternel et divin pour lequel j'ai été créée immaculée. J'étais la femme revêtue du soleil, c'est-à-dire la mère de la lumière. Jésus est la lumière. Je suis sa mère et je suis aussi la mère de tous les hommes, d'après les instructions que j'ai reçues de mon fils et de mon Dieu en étudiant sa tombe et sa terrible souffrance sur la croix.

 

    Dieu, notre Créateur et notre Père, désire que ses enfants comprennent qu'ils ont un Père. Il est leur Père. Dieu, notre Créateur et notre Père, désire aussi que ses enfants sachent qu'ils ont aussi une mère, qui les suivra dans chaque souffrance, chaque moment de confusion, chaque expérience jusqu'à et y compris la mort sur une croix. Je n'ai pas détourné mon visage. Je ne détournerai jamais le visage de la souffrance d'aucun de mes enfants. J'ai accès à la force du Père, car il la place en moi. Chacun de mes enfants partage l'accès à cette force. C'est une force humaine soutenue et confirmée par la force divine, qui ne peut être brisée et ne peut être vaincue.

 

    Ni Jésus ni moi n'avons été vaincus lorsqu'il est mort. Ni l'un ni l'autre n'avons été découragés lorsqu'il a été arrêté. Il a simplement terminé un plan divin qu'il avait choisi. J'ai simplement avancé dans le but divin de ma vie en tant que mère de tous les peuples. Humainement, on peut imaginer combien nous avons souffert, mais notre force venait d'une source divine, omnipotente. Ainsi, il n'y avait pas de limites à notre persévérance. La force venait d'un moment à l'autre, jamais à l'avance. Oh, que mes enfants accueillent cette expérience comme un besoin dans leur compréhension de l'échange divin. La force ne peut pas venir à l'avance et il faut avoir confiance dans la force à venir. Cela se fait dans le calme et l'humilité. La force d'endurer vient toujours de Dieu, là où on l'appelle.

 

    Mon fils est Dieu. Je suis la mère de son humanité. En ce sens, on pourrait m'appeler la mère de Dieu, mais je voudrais être connue comme la mère de tous les hommes, car c'est pour ce rôle que j'ai aussi été créée. Je suis la mère de l'humanité de Jésus-Christ, qui est Dieu. Je n'ai pas créé Jésus. Le Père a voulu que l'humanité de notre Sauveur soit créée. Dieu, mon Père, m'a créée et je suis sa servante et sa fille la plus adorée et la plus confiante. Je suis en sécurité avec Dieu et je suis comprise par Dieu. Je veux être davantage comprise par mes enfants, qui couvrent la Terre et espèrent résider avec nous au Ciel. S'il vous plaît, aidez-moi à être connue pour mon rôle maternel auprès de chaque personne qui sera créée par notre Père.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article