Neuvaine à Saint Joseph, époux de Marie : PATRON DES TRAVAILLEURS - Jour 8

Publié le par monSeigneur et monDieu

Neuvaine à Saint Joseph, époux de Marie ! - Jour 1

Pour les prières introductives et finales de la Neuvaine voir au :

Jour 1



Nous continuions toujours à porter en prière :

  • les couples aux prises avec l'infertilité, les veuves et les veufs, ceux qui cherchent l'âme sœur et toutes les personnes célibataires qui sont à la recherche d'un conjoint.
  • Les familles éprouvées par les difficultés relationnelles, et/ou aux prises aux péchés de chaire d’un des partenaires ou même les deux.
    N’oublions pas que le démon Asmodée est chargé d’entrainer le maximum de gens en enfer au moyen de l’impureté en tout genre et autres péchés de la chaire (Cf l’annotation les concernant juste avant les prières pour aujourd’hui).
  •  Les fiancés faisant vœux de chasteté jusqu'au mariage et les « jeunes époux », avant leur nuit de noce  

Voir ICI

  • Pour ceux qui cherchent l'âme sœur  voir   



Vous pouvez poster vos propres intentions pour cette neuvaine :

Il n'est pas encore trop tard pour demander à votre famille et à vos amis de se joindre à nous dans la prière - d'autant que, aujourd'hui, nous allons prier pour les familles!
 

La famille est l'Église domestique.

Prions donc pour la protection et la conversion des familles. Prions pour que toutes les familles grandissent en sainteté, et que leur amour et la foi se multiplient à chaque génération. 

Saint Joseph était un travailleur, un charpentier, il est aussi le saint Patron des Chômeurs.

Donc, aujourd'hui, nous allons prier pour tous ceux qui sont au chômage ou sous-employés.

Prions également pour tous ceux qui travaillent sans relâche pour joindre les deux bouts, et pour ceux qui luttent pour fournir de la nourriture et un abri à leurs familles.

 

Voici les prières neuvaine pour aujourd'hui:

PATRON DES TRAVAILLEURS

Saint-Joseph, tu as consacré ton temps à Nazareth à travailler comme charpentier. C'était la Volonté de Dieu que toi et ton fils adoptif passiez vos journées ensemble à travailler manuellement. Quel bel exemple que vous avez su montrer à la classe ouvrière !

C'était surtout pour les pauvres, qui composent la plus grande partie de l'humanité, que Jésus est venu sur la terre, car dans la synagogue de Nazareth, Il a lu les paroles d'Isaïe et les a renvoyés à Lui-Même: «L'Esprit du Seigneur est sur Moi, parce qu'Il M'a oint pour porter de bonnes nouvelles aux pauvres ... »(Luc 04:18). C'était la Volonté de Dieu que vous soyez occupés par le travail en commun pour les pauvres, de sorte que de cette façon Jésus Lui-Même puisse l'ennoblir en l'héritant de vous, Son père nourricier, et en le choisissant librement. Ainsi, notre Seigneur nous enseigne que pour l'humble classe des ouvriers, Il a en réserve Ses plus riches grâces, à condition qu'ils vivent contenu dans le lieu que la Providence de Dieu leur a assigné, et demeurent pauvres en esprit car Il a dit: « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux. »(Matthieu 5; 3).

Le genre de travail auquel tu as consacré ton temps dans l'atelier de Nazareth t'a offert de nombreuses occasions de pratiquer l'humilité. Tu as eu le privilège de voir chaque jour l'exemple d'humilité que Jésus pratiquait - une vertu très agréable pour Lui. Il a choisi pour son environnement terrestre, non les cours des princes, ni les salles des savants, mais un petit atelier de Nazareth. Ici tu as partagé pendant de nombreuses années l'humble et caché labeur de l'Homme-Dieu. Quel exemple touchante pour le travailleur d'aujourd'hui !

Tandis que tes mains étaient occupés à un travail manuel, ton esprit était tourné vers Dieu dans la prière. Du Divin Maître, qui a travaillé avec toi, tu as appris à travailler dans la présence de Dieu, dans l'esprit de la prière, car, pendant qu'Il travaillait Il adorait Son Père et Lui recommandait le bien-être du monde, Jésus t'a également instruit dans les merveilleuses vérités de la grâce et de la vertu, car tu étais en contact étroit avec Lui qui a dit de Lui-Même, « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. »

Tandis que tu travaillais à ton métier, tu t'es rappelé la grandeur et la majesté de Dieu, qui, comme un très sage Architecte, a formé ce vaste univers avec une merveilleuse habileté et une puissance illimitée.

La lumière de la foi divine qui remplissait ton esprit, n'a pas décliné quand tu as vu Jésus travailler comme charpentier. Tu as cru fermement que le saint Jeune  travaillant à côté de toi était vraiment le propre Fils de Dieu.

Saint Joseph, je remercie Dieu de t'avoir permis de travailler côte à côte avec Jésus dans l'atelier de charpentier de Nazareth. Comme marque de ta propre gratitude envers Dieu, obtiens-moi la grâce de respecter la dignité du travail et toujours de me contenter de ma position dans la vie, même humbles, dans lequel cela puisse plaire à la Divine Providence de me placer. Apprends-moi à travailler pour Dieu et avec Dieu dans un esprit d'humilité et de prière, comme tu l'as fait, pour que je puisse offrir mes peines en union avec le sacrifice de Jésus à la messe en réparation de mes péchés, et pour obtenir de meilleures grâces pour le Ciel.

(Mentionnez votre demande perso)

Gardien du Verbe incarné, je suis convaincu que tes prières en mon nom seront gracieusement entendues devant le trône de Dieu.

Saint-Joseph Pilier des Familles, Prie pour nous
Saint-Joseph Patron des Travailleurs et des Chômeurs, toi qui est toujours demeuré le Fidèle Serviteur de Dieu, Prie pour nous !

Ô glorieux Saint-Joseph, obtiens-nous la grâce de travailler en esprit de pénitence pour l'expiation de nos nombreux péchés; de travailler avec reconnaissance et joie, regardant comme un honneur d'employer et de développer par le travail les dons reçus de Dieu; de travailler surtout avec pureté d'intention et avec détachement de nous-mêmes ayant sans cesse devant les yeux la mort et le compte que nous devrons rendre du temps perdu, des talents inutilisés, du bien omis et des vaines complaisances dans le succès et les activités, si funestes à l'œuvre de Dieu. 

Saint-Joseph, toi qui sous les humbles apparences d'un artisan, et, par ton travail as assuré la vie de Jésus et de la Vierge Marie ; protège avec une aimable puissance les travailleurs qui te sont confiés particulièrement.
Tu connais leurs angoisses et leurs souffrances, parce que tu les as toi-même éprouvées, à côté de Jésus et de sa Mère. Ne permets pas que, sous le poids de tant de préoccupations, ils oublient la fin pour laquelle ils ont été créés par Dieu; ne laisse pas les germes de la méfiance s'emparer de leurs âmes immortelles. Rappelle à tous les travailleurs que, quelque soit leur domaine professionnel, ils ne sont pas seuls à travailler, à jouir et à souffrir, mais qu'il y a toujours à côté d'eux, Jésus avec Marie, sa Mère et la nôtre, pour les soutenir, pour essuyer leur sueur, pour enrichir leurs fatigues. Enseigne-leur à faire du travail, comme tu l'as fait, un instrument très élevé de sanctification.

Ô Saint Joseph, nous te prions plus spécifiquement pour les sans travail, pour ceux-là qui voudraient gagner leur vie ou la vie de leur famille ; mais aussi pour ceux qui sont confrontés à des difficultés diverses dans leur emploi ; pour les petits chefs d'entreprises qui galère pour maintenir leur propre outil de travail et dont la peur du lendemain de leur famille les empêche même de dormir, intercède pour tes enfants et rejoins chacun au niveau de ses difficultés spécifiques afin qu'aucun ne cède aux attrapes et pièges de l'ennemi de nos âmes.
Toi qui es le patron des travailleurs, fais qu'ils puissent utiliser leurs forces et leurs talents au service de leurs frères pour un salaire digne de leurs efforts. Toi qui es le patron des familles, ne permets pas que ceux qui ont des enfants à nourrir et à éduquer manquent des ressources nécessaires. Aie pitié de nos frères tenus dans l'inaction et la pauvreté. Pourvois à leurs besoins présents.

Ô Saint Joseph, ouvrez tes yeux de Père et de travailleur sur les intérêts de tous tes enfants, notamment sur ceux qui en cette période de "pandémie" où les travailleurs sont confrontés à des exigences "vaccinales" telles qu'un grand nombre se trouve contraint de ne plus travailler quoi que cela puisse leur coûter.

Amen.


Dire : Prière finale quotidienne

Publié dans Neuvaines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article