Message de Jésus au plus petit des serviteurs : Le pardon - 21 août 2015.

Publié le par monSeigneur et monDieu

Message de Jésus au plus petit des serviteurs : Le pardon - 21 août 2015.

Alors que j'étais à l'église pendant la messe, Jésus m'a dit d'écouter attentivement la lecture de l'Évangile faite par le prêtre. Le passage était celui sur les deux plus grands commandements qui sont : Aimer Dieu de tout son cœur, de tout son esprit et de toute son âme et;  Aimer son prochain comme soi-même pour l'Amour de Dieu. Je savais que Jésus m'avait déjà dit que pour pratiquer l'amour du prochain, il fallait pratiquer la miséricorde et le pardon. J'ai pensé que c'était merveilleux parce qu'il me rappelait de pratiquer ces trois choses et d'ailleurs j'avais du mal à le faire, surtout avec les personnes qui m'avaient vraiment fait quelque chose qui avait eu un impact négatif sur moi.

Puis, alors que l'adoration commençait après la messe, j'ai vu Jésus cloué sur la croix. J'ai vu le soldat romain clouer sa main à la croix. En continuant à regarder, j'ai vu que le soldat romain, c'était moi et j'ai vu sur le marteau que je tenais l'un des péchés que j'avais commis. Alors que j'abattais le marteau sur le clou qui s'enfonçait dans la main de Jésus, j'ai regardé Jésus et j'ai vu qu'il souffrait énormément, que ses lèvres tremblaient et je l'ai entendu dire les mots "Pardonne-lui, Père, car il ne sait pas ce qu'il fait". J'ai regardé le marteau dans ma main et j'ai vu un autre des péchés que j'avais commis et j'ai frappé le clou à nouveau, l'enfonçant plus profondément dans la main de Jésus. Je l'ai entendu crier de douleur, je l'ai regardé et je l'ai encore entendu répéter ce qu'il venait de dire à son Père. À ce moment-là, non seulement je pleurais, mais je commençais à sangloter en disant à Jésus combien j'étais désolée.

Mais cela ne s'arrêtait pas. J'ai regardé de nouveau le marteau et il contenait encore un autre péché que j'avais commis et j'ai de nouveau enfoncé le clou dans la main de Jésus, mais cette fois, le sang a commencé à gicler partout et Jésus a de nouveau crié de douleur et a de nouveau répété les mots à son Père. J'ai regardé à nouveau le marteau et j'ai constaté qu'il portait un autre péché que j'avais commis et je ne voulais pas planter le clou dans la main de Jésus mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Je ne voulais pas planter le clou dans la main de Jésus, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. À ce moment-là, j'ai dit encore et encore : Jésus, je suis tellement désolé pour mes péchés, Jésus, je suis tellement désolé pour mes péchés. La vision s'est alors arrêtée et Jésus m'a rappelé que si je pardonne, je serai pardonné. Que L'AMOUR, LA MISÉRICORDE ET LE PARDON SONT TOUS DES BRINS DE LA MÊME CORDE DU SALUT. Le fait de ne pas pratiquer l'une de ces trois vertus coupe l'un des brins de la corde du salut et l'affaiblit. Le fait de ne pas pratiquer ces trois vertus signifie que vous avez complètement coupé la corde du salut.

Jésus m'a alors rappelé ce que Sa Mère avait dit à un visionnaire ukrainien, Josyp Terelya, lorsqu'elle l'avait sauvé d'une mort certaine aux mains des communistes russes. Ils l'avaient mis dans une cellule de prison réfrigérée et l'avaient fait descendre à 70 degrés en dessous de zéro. Josyp s'est préparé à la mort en commençant à mourir de froid, mais lorsqu'il s'est allongé sur sa couchette, il a senti de la chaleur, il a levé les yeux et a vu la Vierge. Josyp savait maintenant qu'il serait sauvé et la Vierge lui a parlé. Les premiers mots qu'Elle lui a dits, et ce sont les mots que Jésus voulait que je retienne, étaient : " PARDONNEZ À TOUS POUR TOUT ET PRIEZ POUR LA CONVERSION DE LA RUSSIE ". J'ai dit à Jésus que je m'en souvenais et Il m'a alors dit que nous devions le mettre en pratique. QU'IL SERAIT LÀ POUR NOUS AIDER À LE FAIRE. QUE NOUS NE DEVIONS PAS ESSAYER DE NOUS SOUSTRAIRE À CETTE PRATIQUE ! !!

Lorsque vous pratiquez ces trois vertus, vous causez une grande douleur à Satan et à ses démons. Lorsque vous AIMEZ, lorsque vous pratiquez LA MISÉRICORDE, lorsque vous pratiquez le PARDON, Satan et les démons hurlent de grande douleur et le ciel se réjouit. Parce que la pratique de ces trois vertus détruit les plans de Satan de répandre la haine, la violence, la mort et la destruction et au lieu de cela, on répand la GUÉRISON, le REPENTIR et la PAIX.

Il ne faut jamais condamner les pécheurs, car nous sommes tous des pécheurs qui avons participé à la CRUCIFIXION DE JÉSUS CHRIST, mais il faut condamner leurs péchés et prier pour leur conversion et leur salut en demandant à JÉSUS CHRIST D'AVOIR PITIÉ D'EUX ET DE LES CONVERTIR.