Jean, Messager de la Lumière : L'indifférence

Publié le par monSeigneur et monDieu

Petit rappel : Le 13 décembre 1996, Jean meurt d’une hémorragie interne, il avait 43 ans. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents (Yvette et Robert) des messages d’amour, d’espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.

Depuis 1997 et quelques temps après le départ de notre cher fils Jean, suivant le Plan de Dieu nous avons eu la grâce de recevoir des messages du Ciel... Il est à noter que par les messages qui ont été diffusés tout a été dit plusieurs fois. Jean nous demande, qu'à compter de ce jour (Jean, votre messager d'Espérance : Choisissez la vie - 11.09.2013), nous prenions les messages anciens, en précisant leur date d'émission. Ils pourront correspondre aux différents événements. Ces envois seront hebdomadaires et bien évidemment mis sur le site internet. 

Robert nous a quittés le mercredi 8 avril 2020, pour rejoindre son fils bien aimé Jean... Yvette, mère de Jean et épouse de Robert a rejoint le vendredi 5 mars 2021 la Jérusalem céleste où l’attendaient son époux et son fils Jean, tant aimés. Tous trois cependant quelques années avant que l’état de santé de Robert ne décline, en prévision de la transmission des Messages de Jean (qui a continué jusqu’au bout, toujours par locutions intérieures, à s’adresser à ses parents) avaient choisi la personne qui une fois le départ terrestre du couple continuerait leur mission blog, cela s’est fait avec une souplesse exemplaire, ce qui nous permet de continuer à profiter d’une relecture des messages sous différents angles !

Livre Tome 6 : Pour bien passer la porte du ciel 
Page 107 : L’indifférence – message du 5 juin 2008 - (mis sur le site le 14 novembre 2022)

 

✶✶✶

 

 L'indifférence

« Il est tellement regrettable de constater qu’une attitude d’indifférence domine dans la vie de votre monde...
Celui qui est nanti ne fait forcément rien de mal. 
Il ne tue pas. 
Il n’insulte personne.
 Mais tout simplement, ne pensant qu’à lui-même, il ignore le monde qui l’entoure. 
Il n’a comme relations que celles qui l’intéressent, mais évite celles qui le bousculent, le dérangent... 
Ils sont nombreux dans ce cas !
Pensez au pauvre Lazare qui ramassait les miettes tombées de la table du riche. A sa mort, son désir a été comblé quand les anges l’ont mené dans le sein d’Abraham. Tandis que, pour le riche anonyme, il est écrit qu’on l’enterra. Il se trouve là où il s’est mis lui-même...
Et c’est ce qui peut attendre ceux qui marquent trop d’indifférence à l’égard des autres !
Considérez l’indifférence comme une création à l’envers, qui est un vide où il ne peut exister aucune relation d’amour
En revanche, la foi est la relation avec Celui qui est le Père des croyants, le Père de la foi. 
La foi est un dialogue où l’homme entre dans une relation qui va au-delà de toutes ses relations habituelles et qui touche autant le visible que l’invisible...
Au lieu de quitter toute son indifférence, votre époque préfère établir des constats d’échec ...
Et pourtant, les hommes ont tout pour vivre heureux !
 

Hélas, c’est un gaspillage forcené qui domine, vous dépensez pour rien, pour une destruction autant physique que morale !
Pourtant, Dieu a convenablement doté la nature de biens pour que chacun des hommes ait sa part s’accordant à sa dignité d’homme, c’est-à-dire d’enfant de Dieu.
Fort malheureusement, votre terre ne sait pas partager les dons de Dieu et c’est un affreux et monumental gâchis !
Et pourtant des hommes de bonne volonté s’unissent pour essayer d’endiguer tout ce flot de misères où tant d’hommes meurent de faim. 
Ne jugez pas spontanément une personne selon son aspect extérieur, surtout si elle vous semble pauvre. Mais en tournant la médaille, éclairés par votre foi, vous verrez que le Fils de Dieu, qui a voulu être pauvre, est bien représenté par cette personne. 

Votre monde a tendance à juger sur les apparences et chacun tient plus à ses idées fixes et préconçues qu’à accepter l’autre tel qu’il est. 
La foi est un don de Dieu, pour pouvoir dialoguer avec l’autre, lui tendre la main ; vous avez à rencontrer l’autre et lui transmettre votre espérance dans une démarche d’amour qui vous demande de vous pencher sur votre prochain et de communier à ses souffrances. 
Ainsi vous aurez tous la force de pouvoir accepter votre maladie, votre handicap, votre vieillesse et non de les subir. ...
Offrez vos épreuves en communion avec la souffrance du Christ et ainsi vous participerez au salut du monde ...
Ne considérez pas la personne malade, le handicapé ou le vieillard comme inefficace, comme un homme ou une femme non rentable. 
Sachez que Dieu les reconnaît comme membres à part entière de la communauté chrétienne et, à leur façon, ne serait-ce que par leurs prières, participent à Sa mission. 
N’oubliez jamais les malades et les personnes âgées, ne les reléguez pas en marge de la société dans ces maisons de retraite qui parfois sont des mouroirs !
Vous ignorez tout ce qu’ils incarnent. 
En général, chercher à savoir ce qui est arrivé à votre prochain n’est pas une simple question de curiosité mais une solidarité, de la charité fraternelle.

Par de simples gestes, vous luttez contre l’individualisme et l’indifférence, ainsi vous êtes témoins et porteurs de l’amour du Christ pour vos frères, vous vivez en communion avec vos frères.

Jean, votre messager d'Amour »
(https://jeanmessagerdelalumiere.blogspot.com/)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article