Jean, Messager de la Lumière : Le Trentain Grégorien....

Publié le par monSeigneur et monDieu

Petit rappel : Le 13 décembre 1996, Jean meurt d’une hémorragie interne, il avait 43 ans. Par locutions intérieures, il adresse à ses parents (Yvette et Robert) des messages d’amour, d’espoir et de bonheur par lesquels il leur demande de prier pour les défunts.

Depuis 1997 et quelques temps après le départ de notre cher fils Jean, suivant le Plan de Dieu nous avons eu la grâce de recevoir des messages du Ciel... Il est à noter que par les messages qui ont été diffusés tout a été dit plusieurs fois. Jean nous demande, qu'à compter de ce jour (Jean, votre messager d'Espérance : Choisissez la vie - 11.09.2013), nous prenions les messages anciens, en précisant leur date d'émission. Ils pourront correspondre aux différents événements. Ces envois seront hebdomadaires et bien évidemment mis sur le site internet. 

Robert nous a quittés le mercredi 8 avril 2020, pour rejoindre son fils bien aimé Jean... Yvette, mère de Jean et épouse de Robert a rejoint le vendredi 5 mars 2021 la Jérusalem céleste où l’attendaient son époux et son fils Jean, tant aimés. Tous trois cependant quelques années avant que l’état de santé de Robert ne décline, en prévision de la transmission des Messages de Jean (qui a continué jusqu’au bout, toujours par locutions intérieures, à s’adresser à ses parents) avaient choisi la personne qui une fois le départ terrestre du couple continuerait leur mission blog, cela s’est fait avec une souplesse exemplaire, ce qui nous permet de continuer à profiter d’une relecture des messages sous différents angles !

Livre Tome 1 : Jean, Messager de La Lumière, page 11.

 

✶✶✶

 

PRIÈRES Le trentain grégorien   .... pour vos défunts ....

Message de Jean     
 « Quand vous offrez des messes en faveur de vos défunts, elles profitent également aux âmes du purgatoire les plus délaissées. Dieu est miséricordieux, ne l’oubliez pas ! (30.05.99) 

Le trentain grégorien l’emporte sur toute autre dévotion en faveur du purgatoire, par son ancienneté autant que par l’autorité de son fondateur.

Son efficacité est exceptionnelle !

C’est un usage très ancien puisqu’il remonte à la fin du sixième siècle. Il tient son nom de saint Grégoire Ier, le Grand (pape de 590 à 604), qui l’institua alors qu’il était abbé de Saint-André, à l’abbaye bénédictine du mont Caelius à Rome. Enflammé d’une charité très ardente pour les âmes du purgatoire, il se lamentait de ce qu’après sa mort, il ne pourrait plus rien pour elles : « Mon ami, lui dit Notre-Seigneur, Je veux bien accorder en ta faveur un privilège qui sera unique. C’est que toute âme du purgatoire, pour laquelle seront offertes trente messes en ton honneur et sans interruption, sera immédiatement délivrée quelle que soit sa dette envers moi ».

A noter que les communautés religieuses ont presque toutes, dans leurs Constitutions, l’obligation de faire dire un trentain de messes grégoriennes pour chaque membre défunt. 

Rien n’exige que ce soit le même prêtre qui dise toutes les messes au jour le jour, ni au même autel pendant tout le mois. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article