L’AUDACE NE S’APPELLE PAS ..... - JNSR - 11 Août 2009

Publié le par monSeigneur et monDieu

Enfants de Mon Divin Sacerdoce, écoutez la Parole Vivante de votre Maître et Seigneur.

La peur ne sert à rien. L’audace du Prêtre n’est pas dans la désobéissance à DIEU, et ne vient pas de l’homme qui est encore quelque peu en vous.




L’AUDACE NE S’APPELLE PAS

DéSOBÉISSANCE À DIEU

**********

 

 11 Août 2009 - Sainte Claire

JNSR : Seigneur Bien-Aimé, j’écoute Ta Sainte Parole. Parle-moi. Je te remercie.

JÉSUS : Si on te parle, si on te questionne, parle sur ce dont Je te parle. Informe-les.

Aujourd’hui, Ma parole abonde et doit fructifier car Elle vient de l’arbre de la Vérité et Elle est nourriture car Elle est le fruit du Ciel qui descend sur la Terre, affamée de Ma Parole.

Le Monde devient ce gouffre où tout s’engloutit, le bon comme le mauvais car personne ne sait apprécier les fruits de DIEU.

Ma Parole n’est pas encore digérée que déjà vous revenez demander encore et encore une autre parole alors que chacune contient Tout le nécessaire. Elle passe comme l’oiseau qui émigre : « En s’élevant vers d’autres cieux, il est déjà oublié. »

Si vous faisiez cas de chaque Parole, vous seriez rassasiés avec la précédente. En fait, c’est comme la mère de famille qui débarrasse la table avec les assiettes encore pleines. Vous gaspillez jusqu’au don de DIEU. Et si vous ne prêtez aucune attention à chaque Parole, si celle-ci ne fait que Me retourner vide de votre amour,  comment DIEU va-t-il continuer à confier Sa Parole au vent de l’Esprit ? Pourquoi êtes-vous si incrédules, hommes de peu de foi. ?

La bouche qui vous informe est encore pleine du miel de Ma parole et ce cœur renferme Mon Trésor. DIEU seul possède la clé pour déposer la richesse de Sa Parole et fermer cette porte à tous ceux qui ne s’en réjouissent pas.

Vos cœurs, tel une outre percée, ne peuvent retenir Ma Sainte Parole, DIEU se lasse de votre indifférence.

Il se fait déjà trop tard pour agir avec vous qui Me refusez l’écoute, en dispersant tout l’intérêt que Je porte en ceux qui peuvent écouter, non seulement ceux du  Peuple mais aussi ceux qui gouvernent ces Peuples et qui peuvent trouver la Paix, là où elle peut commencer : « Dans vos cœurs. »

Je parle à Mon Église à qui J’ai donné Tout Pouvoir pour défendre « Ma Parole ». Elle seule peut agir  en ouvrant les cœurs les plus durs. Elle a Mon Autorité. Mon Eglise est frileuse et apeurée; elle est de marbre pour prendre les décisions qui lui arrivent du Ciel, car elle sait, au fond de son cœur, que Je lui parle par ceux qui ont le mérite de lui transmettre Mes vœux les plus chers comme Mes directives sacrées.

Tout ce Peuple nouveau de jeunes Prêtres qui s’avancent, ont reçu mon éducation aussi vierge que le Père me l’a transmise, car Je suis le Prêtre par Excellence et eux le savent, et la Parole que Je leur transmets par la bouche de Mes VRAIS Messagers, « ils le reconnaissent » car tout ce qui sort de Ma bouche est trois fois béni par le Père, par le Fils et par l’Esprit qui transmet toute nouvelle du Ciel à travers le voile de la discrétion divine dont J’entoure Mes VRAIS Messagers.

Je vous demande de venir à Moi. Lorsque le dernier sceau sautera de ce pli divin qui a été fermé jusqu’à ce jour où les Anges vous l’annonceront, il faudra le lire et aussitôt, le mettre en pratique pour qu’il vienne accomplir ce que le Père attend de toute Éternité de Sa Sainte Église.

Ce pli viendra jusqu’à vous, enfants bénis du Père, « Prêtres de la nouvelle génération » qui sera belle comme son Maître, jeune et éternelle pour instruire les enfants qui sont, comme la rosée du matin, avides de vivre dans le Jardin merveilleux du Maître de ce nouveau Paradis. Où tout est comme cette éternelle jeunesse, où n’existe qu’AMOUR et Joie car celui qui vous l’offre, ne connaît pas le Mal Tout le Mal sera déjà parti pour ne plus venir troubler la PAIX de DIEU.

Enfants de Mon Divin Sacerdoce, écoutez la Parole Vivante de votre Maître et Seigneur.

La peur ne sert à rien. L’audace du Prêtre n’est pas dans la désobéissance à DIEU, et ne vient pas de l’homme qui est encore quelque peu en vous. L’Audace est de braver toutes les frontières que les hommes ont élevées entre eux, eux qui sont les enfants du même Père et non pas des ennemis.

L’Audace est d’agir en écoutant la Parole du Christ Vainqueur qui vous dit : « J’ai vaincu le Monde ». Je viens vous donner Ma PAIX.

L’Audace  n’est pas de se jeter dans un combat où le feu et la poudre des canons dominent.

L’Audace ne s’appelle pas désobéissance lorsqu’on brave tous ces interdits où l’on empêche le partage de s’accomplir, car la loi est encore celle du plus fort, cette loi qui jette l’exilé à la mer pour qu’il regagne son pays d’origine où on ne trouve ni pain, ni eau, où le sang macule même la couche du plus pauvre, et où gît encore l’enfant assassiné par les ennemis de la PAIX.

L’Audace, c’est de défendre l’AMOUR du Christ qui ne demande qu’une chose :

« Ouvrez-Moi la porte de TOUS les cœurs. 

Faites-Moi aimer par vos frères. »

L’Audace est celle qui a guidé Saint Pierre : « Il vaut mieux obéir à DIEU qu’aux hommes .» Seul DIEU peut encore redresser le bateau qui commence à prendre l’eau et qui s’apprête à couler.

 

« Vous êtes votre propre ennemi

en Me désobéissant. »

En ces Temps du dernier choix, la Joie de Jésus Ressuscité peut se voir

Ø                  à travers cette violence  et cette misère désespérante,

Ø   dans ces forêts encore debout, vertes à faire pâlir l’ennemi de DIEU,

Ø   dans ces petits enfants qui continuent à rire et à jouer,

Ø   dans ces mamans qui protègent leur grossesse et ces pauvres papas qui défendent leur travail, car la famille, qui continue à vivre, est l’Espoir même que la Terre Nouvelle est très près de nous pour accueillir tous les enfants de DIEU.

Je SUIS l’Espoir.

Jésus Christ.


 

    

Publié dans Messages JNSR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article