Carême 2013 – PAS N° 8 : Connaître notre DIEU ? – N°3

Publié le par monSeigneur et monDieu

http://2.bp.blogspot.com/-P10zxiONLH0/T6xpwFDmtpI/AAAAAAAADlo/Z7wy0glpcCk/s1600/Jesus+pray+mountain+wilderness+2.jpg  

LE DESERT

 


 

Doit donc nous aider à apprendre à travers notre agir à Connaître notre DIEU, à L’aimer, Le craindre, Le servir, Le louer en toutes Ses œuvres et en nos frères.

 

 

Nous constatons que Tout de l’œuvre de création, de salut et de sanctification du Père, a été confié au Fils,  Notre Seigneur,  de Qui nous le recevons si librement nous l’acceptons avec les exigences de ce Plan de Salut. D’où l’intérêt de clarifier notre foi de Chrétien.

 

 

En Jésus nous est révélé le mystère,

 

 

…m'accordant par révélation la connaissance du Mystère, tel que je viens de l'exposer en peu de mots (Ep 3,3)

 

Mais aux jours où l'on entendra le septième Ange, quand il sonnera de la trompette, alors sera consommé le mystère de Dieu, selon la bonne nouvelle qu'il en a donnée à ses serviteurs les prophètes. (Ap 10,7)

 

 

…le plan secret de Dieu :

 

...et de mettre en pleine lumière la dispensation du Mystère : il a été tenu caché depuis les siècles en Dieu, le Créateur de toutes choses, (Ep 3,9)

 

A Celui qui a le pouvoir de vous affermir conformément à l’Évangile que j'annonce en prêchant Jésus Christ, révélation d'un mystère enveloppé de silence aux siècles éternels, (Rm 16,25)

 

...ce mystère resté caché depuis les siècles et les générations et qui maintenant vient d'être manifesté à ses saints (Col 1,26).

 

 

Toute son œuvre de création, de salut et de sanctification fera louer et admirer sa grâce incompréhensible   

 

 

...à la louange de gloire de sa grâce, dont Il nous a gratifiés dans le Bien-Aimé. 7  En lui nous trouvons la rédemption, par son sang, la rémission des fautes, selon la richesse de sa grâce, 8  qu'Il nous a prodiguée, en toute sagesse et intelligence : 9  Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, ce dessein bienveillant qu'Il avait formé en lui par avance, 10  pour le réaliser quand les temps seraient accomplis : ramener toutes choses sous un seul Chef, le Christ, les êtres célestes comme les terrestres. 11  C'est en lui encore que nous avons été mis à part, désignés d'avance, selon le plan préétabli de Celui qui mène toutes choses au gré de sa volonté, 12  pour être, à la louange de sa gloire, ceux qui ont par avance espéré dans le Christ. (Ep 1,6-12).

 

Tout a été confié au Fils Bien-Aimé

 

 

Paul, apôtre du Christ Jésus, par la volonté de Dieu, aux saints et fidèles dans le Christ Jésus. 2  A vous grâce et paix de par Dieu notre Père et le Seigneur Jésus Christ. 3  Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a bénis par toutes sortes de bénédictions spirituelles, aux cieux, dans le Christ. 4  C'est ainsi qu'Il nous a élus en lui, dès avant la fondation du monde, pour être saints et immaculés en sa présence, dans l'amour, 5  déterminant d'avance que nous serions pour Lui des fils adoptifs par Jésus Christ. Tel fut le bon plaisir de sa volonté, 6  à la louange de gloire de sa grâce, dont Il nous a gratifiés dans le Bien-Aimé. (Ep 1,1-6)

 

 

…et de lui nous le recevons. En lui tous les peuples sont appelés à former un seul corps

 

 

Il a tout mis sous ses pieds, et l'a constitué, au sommet de tout, Tête pour l’Église, (Ep 1,22)

 

Ce Mystère n'avait pas été communiqué aux hommes des temps passés comme il vient d'être révélé maintenant à ses saints apôtres et prophètes, dans l'Esprit : 6  les païens sont admis au même héritage, membres du même Corps, bénéficiaires de la même Promesse, dans le Christ Jésus, par le moyen de l’Évangile. (Ep 3,5-6)

 

 

…et viennent partager la gloire de Dieu  

 

Dieu a bien voulu leur faire connaître de quelle gloire est riche ce mystère chez les païens : c'est le Christ parmi vous ! L’espérance de la gloire ! (Col 1,27)

 

...avec lui Il nous a ressuscités et faits asseoir aux cieux, dans le Christ Jésus. (Ep 2,6).

 

 

Ainsi le Christ est en nous, et en Lui tous les peuples sont appelés à former un seul Corps pour venir partager la Gloire de Dieu. Soit ! Mais cela exige une réconciliation universelle dans un monde divisé par nature, par les préjugés et les péchés.

 

Malheureusement, le démon n’aveugle t’il que ceux qui ne cherchent pas vraiment la vérité ?

Ne nous satisfaisons-nous pas, en fait trop souvent, de ce que nous offre le monde ?

Nos œuvres ne contredisent-elles pas fréquemment notre appartenance chrétienne ?

 

« Nous avons reconnu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru » (1 Jean 4, 16) : c’est le thème du message de notre Saint Père le Pape Benoît XVI pour le carême 2013, en l’année de la foi. Le Pape invite ainsi à la foi dans l’amour de Dieu.

Il invite les chrétiens à ne pas « opposer foi et charité », deux vertus « intimement liées ».... «  Une foi sans les œuvres est comme un arbre sans fruits. »

 

Notre siècle est réputé pour être celui de la communication.

De quoi parle-t-on réellement du nombre et de la rapidité des échanges passés ou de la qualité de ces dits échange gage d’un bien être pour chacun et à terme pour l’humanité entière ?

 

S'il ne nous est pas demandé de partir réellement au désert, comme le Christ, le Carême pourrait être un temps où nous pourrions essayer de maîtriser nos paroles. Notre monde est terriblement verbaliste, et nous sommes constamment submergés par des mots qui ont perdu de leur sens et, partant, de leur force.

 

Le Christianisme révèle le caractère sacré de la parole, don véritablement divin fait à l'homme. C'est la raison pour laquelle nos paroles sont douées d'un pouvoir extraordinaire, soit positif, soit négatif.

C'est aussi pour cette raison que nous serons jugés sur nos paroles :

 

« Or, je vous le dis : de toute parole sans fondement que les hommes auront proférée, ils rendront compte au Jour du Jugement ; car c'est d'après tes paroles que tu seras justifié, et c'est d'après tes paroles que tu seras condamné. » (Mt 12,36-37).

 

Maîtriser ses paroles, c'est en retrouver le sérieux et caractère sacré ; c'est comprendre que, parfois, une plaisanterie « innocente », que nous avons prononcée sans même y penser, peut avoir des conséquences désastreuses et être la « dernière goutte » qui jette un homme au fond du désespoir et de l'anéantissement.

 

La parole peut cependant être aussi un témoignage. Une conversation fortuite, peut parfois faire plus que tout un sermon que nous aurions adressé à interlocuteur.

 

Une parole dite peut jeter la semence qui fera germer en l’autre l’interrogation, même avec un effet différé, qui l’aidera à percevoir la possibilité de concevoir autrement la vie, ou fera naître en lui le désir d’en savoir plus.

 

« Ce n'est pas de pain seul que vivra l'homme, mais de toute parole qui sort de la bouche de  Dieu. » (Matthieu 4,4) (Une des devises du blog en bas de  page)

 

Puisse notre traversée du désert nous permettre d’entrevoir comment en acceptant de nous évangéliser maintenant nous allons parvenir demain à vivre notre foi dans le monde et à contribuer à la nouvelle évangélisation pour la plus grande Gloire de Dieu.

Aussi pour le moment nous devons mettre à profit notre réflexion actuelle, et dans le cadre de notre offrande par le jeûne (pour ceux qui le peuvent) et/ou de privations de différents ordres, nous allons englober la qualité de nos échanges verbaux et de nos expressions corporelles qui elles aussi doivent témoigner de notre appartenance au Christ.

De demeurer à l’ombre de ce palmier, nous a permis d’y réfléchir, ce n’est qu’un petit pas, peut être pour certains, mais si nous parvenons à maîtriser notre langue nous pourrons dans un deuxième temps assainir nos pensées et nos cœurs.

 

Or nous savons par notre Seigneur que ce qui rend l’homme impur :

 

« Il appela de nouveau la foule et lui dit : « Écoutez-moi tous, et comprenez bien. Rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui pénètre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur. »

Quand il eut quitté la foule pour rentrer à la maison, ses disciples l’interrogeaient sur cette parole énigmatique. Alors il leur dit : « Ainsi, vous aussi, vous êtes incapables de comprendre ? Ne voyez-vous pas que tout ce qui entre dans l’homme, en venant du dehors, ne peut pas le rendre impur, parce que cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, pour être éliminé ? » C’est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments.

Il leur dit encore : « Ce qui sort de l’homme, c’est cela qui le rend impur. Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduite, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure. Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur. » (Marc 7, 14-23).

 

Après cette première semaine de retraite, sachant « que le Christ habite en nos cœurs par la foi » (Éphésiens 3,19), fort de ce qu’Il nous a permis de considérer pour apurer notre démarche de disciple, mettons, doucement et paisiblement, nos pas dans les Siens.

Nous reprenons donc notre marche et qu’en savons-nous, peut-être pas pour très longtemps, mais l’important c’est que notre traversée soit fructueuse !

 

http://jssnews.com/wp-content/uploads/2010/03/desert.jpg


Publié dans 40 jours--->Pâque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article