Clones:Alerte de Notre-Dame des Roses:C’est sans âme humaine

Publié le par monSeigneur et monDieu

Qu’ils fassent attention, ils produisent exactement cela ! 

 
Des chercheurs britanniques annoncent le premier clonage d’embryons hybrides humains/animaux...


«Mes enfants, ne sont pas là des voix allant maintenant dans le monde entier en disant:« Je suis Dieu! Ne cherchent-ils pas à jouer un rôle, le rôle de Dieu maintenant, lorsqu’ils cherchent à créer la vie? C'est une abomination aux yeux de Dieu que l'homme dans son arrogance et orgueil ait cherché à créer une créature vivante. Ce qu'il crée c’est un monstre sans âme, un être de destruction de tout ce qu'il rencontrera. Je dis «cela», car cela n'est pas vraiment un être humain mais une «chose», Mes enfants, une «chose»! - Notre Dame des Roses, 25 Juillet 1978

LifeSiteNews.com a rapporté le 2 avril 2008:

 

L'équipe de recherche à l'Université de Newcastle qui avait précédemment demandé à la permission de créer des clones d'embryons homme/vache, a annoncé qu'il a déjà réussi à créer des hybrides. Le quotidien Times a rapporté aujourd'hui que la recherche a pris les devants et a généré « des embryons mêlés » qui partage l'ADN humain et animal et a vécu pendant trois jours dans le laboratoire. Le plus grand est parvenu à 32 cellules. Les chercheurs ont déclaré que leur objectif est de créer des cellules souches embryonnaires spécifiques génétiquement compatibles aux patients.

 
En Janvier de cette année, la Human Fertilisation and Embryology Authority a émis deux licences afin de permettre la création d'embryons hybrides humains / animaux.

Alors que le débat se poursuit sur l’imminente Fertilisation humaine, voici que le projet de loi sur l'embryologie propose d'inscrire dans la loi, toutes les pratiques autorisées dans la dernière décennie par la HFEA, nombreux ceux qui ont dénoncé au gouvernement «
cet effet ricochet » de la recherche sur l'embryon qui permet à un milieu de plus en plus laxiste de continuer.

Les embryons créés sont appelés "hybrides cytoplasmiques", dans lequel un noyau d'un somatique des cellules d'un être humain est inséré dans l'ovule de-nucléée de l'animal. Les médias ont répété l'affirmation selon laquelle que le résultant « cybride» est à «99,9 pour cent de l'homme ».

L'espoir est de créer des cybrides de patients et de leur permettre de se développer jusqu'au stade blastocystes, environ six jours, à partir desquelles les cellules souches embryonnaires pourront être extraites et cultivées. Cela permettrait de créer des cellules souches embryonnaires qui seront en partie génétiquement compatibles à la constitution génétique du patient.

The Times rappelle aux lecteurs qu’en raison du
courant actuel du « cloner et tuer », la législation interdit aux chercheurs de permettre à des embryons de vivre au-delà de 14 jours, une date arrêtée comme significatives par les bioéthiciens, mais non confirmée par les embryologistes humains, et qu'aucun embryon cloné ne peut être implanté ni permis de venir à terme. Cette interdiction, cependant, a été fermement dénoncé comme un faux-fuyant par les partisans pro-vie comme un moyen d'apaiser l'opinion publique. La pratique de ce qu'on appelle le «clonage reproductif» n'est elle pas menée par des chercheurs plus intéressés par la science des cellules souches et la manipulation du génome humain.

Le professeur John Burn, un membre de l'équipe de Newcastle, a maintenu que le processus a été déontologique car c’est «un travail sous licence, qui a été soigneusement évalué». Il a déclaré à la BBC, « Il s'agit d'un processus de laboratoire et ces embryons ne seront jamais implantés
dans personne. »

Dans un langage tiré directement
du manuel du lobby d'avortement, le professeur Burn a déclaré: «Nous traitons avec un amas de cellules qui ne continueraient jamais à se développer. »

Lire la couverture LifeSiteNews.com connexes:
Les scientifiques Anglais demandent l'autorisation de créer l'homme / Clones Cow
http://www.lifesitenews.com/ldn/2006/nov/06110707.html

 

«Mes enfants, aucun homme sur la terre, avec toute sa connaissance, ne sera en mesure de créer et de maintenir la vie. Ce qu'il produit aujourd'hui est une coquille vide, sans âme », cela est une « une chose de l'abomination. » - Notre Dame des Roses, le 19 août. 1978

 

 

Du blog : Lors d’une net- pérégrination, j’ai lu quelque part qu’il fallait dénoncer tous ces « faux » prophètes d’ailleurs non reconnus par les autorités religieuses, notamment Véronica  , père Melvin, et j’en passe…

J’ai déjà fait remarqué quel a été le sort de Padre Pio aujourd’hui canonisé de par ses propres confrères.

Le prophète par essence dérange l’institution établie car est souvent contraint par sa mission de dénoncer les travers « couverts ».

Il est bien de faire « méa culpa » sur les victimes de tant d’abus « autorisés », le mieux sus été de ne point permettre cela.

Il est plus facile de jeter l’opprobre sur celui qui « abandonne » son confort et se trouve à devoir faire face à la horde sauvage des « bons chrétiens » que de regarder comment et pourquoi nous laissons les intendants mettre à mal la Maison du Seigneur.

L’intégrité ne supporte pas le mensonge et la dissimulation et nous sommes tous coupables car souvent par lâcheté nous fermons les yeux et laissons les faibles sans recours possible, chacun de nous préférant se laver les mains comme Ponce plutôt de laver les pieds du « petit » comme Jésus !  

Je mets ce texte en soulignant que depuis 2008, dites vous bien que ce que Véronica avait reçu 30 ans auparavant (hé oui le temps de Dieu n’est pas le nôtre qui ne voyons les choses que quand il est déjà trop tard !) est largement dépassé même si tout se passe à couvert et qu’ainsi nous pouvons faire mine de ne pas savoir.

Le message de notre Dame à Père Melvin le confirme !!!

Publié dans Regard - l'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article