Donnez-moi votre oui aujourd’hui - Père Melvin – Mercredi 17 mars 2010

Publié le par monSeigneur et monDieu

Nouvelles données par Père Melvin

 

          Il a fait beau soleil hier et il ne reste pas beaucoup de neige au sol. Le mercure est monté à 5 degrés. Nous remercions tous le Seigneur pour un temps si magnifique.
          J’ai fait une heure d’adoration hier soir à l’église Immaculée-Conception de Palmer Road. Ensuite je suis allé à Miscouche pour y assister à la réunion du Musée acadien (francophone), qui a duré deux heures. Ce matin, dans le petit sanctuaire de Notre-Dame-de-l’Île-du-Prince-Édouard, j’offrirai la sainte Messe pour toutes les personnes inscrites dans le Livre du souvenir (comme je le fais chaque mercredi). Ce soir j’irai à la réunion de prière à l’église paroissiale. Vendredi je serai à Tignish pour la retraite de week-end, qui se terminera dimanche midi.
  

Traduction : RF

« Donnez-moi votre oui aujourd’hui »

  

Enseignement donné par Notre-Seigneur, le Fils de Dieu -  Mercredi 17 mars 2010

 

La guérison de deux aveugles

           Lorsqu'ils sortirent de Jéricho, une grande foule suivit Jésus. Deux aveugles qui étaient assis au bord du chemin entendirent que Jésus passait; ils se mirent alors à crier : « Maître, Fils de David, aie pitié de nous! » La foule leur faisait des reproches pour qu'ils se taisent, mais ils criaient encore plus fort : « Maître, Fils de David, aie pitié de nous! » Jésus s'arrêta, les appela et leur demanda : « Que voulez-vous que je fasse pour vous? » Ils lui répondirent : « Maître, fais que nos yeux puissent voir. » Jésus eut pitié d'eux et toucha leurs yeux; aussitôt, les deux hommes purent voir, et ils le suivirent (Matthieu 20.29-34).

 

Vous trouverez ci-après le message que Joseph a reçu de Notre-Seigneur, le Fils de Dieu. Il en entendu Jésus lui adresser les paroles suivantes :

          « Mes amis, la maladie, la souffrance et la mort ne viennent pas de Dieu. Elles sont le résultat du péché. Le Père créa Adam et Ève de telle façon qu’ils n’auraient jamais eu à souffrir ni à mourir. Mais leur horrible faute contre le Père fit advenir toutes ces choses.

          « J’ai toujours grand pitié de tous ceux qui souffrent de quelque manière. Quand j’aperçus au sortir de Jéricho ces deux aveugles criant à l’aide, je leur demandai ce qu’ils voulaient. Ils me supplièrent de leur rendre la vue. Je posai la main sur leurs yeux et aussitôt ils furent guéris. Ce fut une grande joie pour moi de les voir si heureux d’avoir recouvré la vue. C’étaient des hommes de foi. La foule qui assista à ce miracle fut véritablement touchée. En constatant que j’avais un tel pouvoir, ces gens allaient accepter que j’étais le Messie, le Sauveur, venu dans le monde pour les sauver.

          « Comme vous le savez, j’utilisai la souffrance et la mort comme moyens pour vous sauver de vos fautes et pour vous ouvrir le ciel.
Par ma Passion, que vous célébrerez bientôt, je fus en mesure de m’offrir en sacrifice au Père pour votre rédemption. Venez maintenant, accueillez-moi comme votre Sauveur, et mon sang vous lavera totalement. Vous serez renouvelés par l’Esprit Saint et vous deviendrez les bien-aimés du Père. Donnez-moi votre oui aujourd’hui et chaque jour. »

Publié dans Messages P.Doucette

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article