LE REIKI : modèle de «médecine alternative énergétique» ? – Introduction - 4

Publié le par monSeigneur et monDieu

Conclusion

 

Dieu et lui seul peut secourir une personne aux prises avec des problèmes reliés à l’occultisme. Par Sa Parole de Vie et par son Église Dieu apporte la libération.

Il est bon de rencontrer un prêtre dans le sacrement de réconciliation.

Et s’il y a lieu, recevoir un ministère de libération.

Pour s’affranchir des pratiques occultes, de leur dépendance et couper les liens avec les entités, il est souvent nécessaire, voire indispensable d’être accompagné et d’avoir un suivi.

Bien que souhaitable, la présence d’un prêtre n’est pas indispensable pour le ministère de libération. Des laïques formés par des maisons de prières offrent cet accompagnement.

 

Pour qu’un ministère de libération puisse vraiment apporter la délivrance de ces forces occultes, il faut :

         -Renoncer à toutes ces pratiques

         -Les porter en confession.

         -Se débarasser de tous les livres et objets qui auraient pu servir à ces pratiques.

         (Même s’il s’agit de cadeaux auxquels on est attaché sentimentalement.)

 

Autrement dit, inviter Dieu dans sa vie, en Lui donnant la première place et garder à l’esprit qu’un chemin de libération est aussi un chemin de conversion.

 

Il est écrit dans 1J 4, 1 : «Voyez donc si les esprits viennent de Dieu, car un bon nombre de faux prophètes se sont présentés dans ce bas monde

 

Il existe des documents susceptibles de vous aider à faire la lumière sur toutes ces questions. N’hésitez pas à les consulter car il est important de bien discerner les esprits.

 

Robert Guay

Granby, 7 novembre 2010

 

Du blog : Merci à Robert, eh oui il s’agit bien de notre Robert !

Le reste de son exposé suivra car ce travail sérieux sera très bénéfique pour clarifier les choses pour un grand nombre de ceux qui réellement veulent donner la première place Au Seigneur dans leur vie en dépit du coût que cela exigera d’eux.

Ne soyons pas :

Comme en Luc 9:59 lorsque Jésus invite un homme : Il dit à un autre: « Suis-moi. » Celui-ci dit: « Permets-moi de m'en aller d'abord enterrer mon père. »

Or du temps du Nouveau Testament, on enterrait les morts dans les 8 heures et les fils ne quittaient pas le corps de leur père entre sa mort et son enterrement. Si donc le père de cet appelé était vraiment mort, l’homme en question ne serait pas en train de parler avec Jésus ! Non, sa réponse n’était qu’une excuse.

 

Ni le jeune homme riche qui. en Marc 10 ,.17 « accourut, et se jetant à genoux devant lui: Bon maître, lui demanda-t-il, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle? ». Ce jeune homme n’attend pas d’être appelé par Jésus, il se précipite lui-même vers Lui. Car à première vue ce jeune homme semble être un candidat-disciple idéal. Il est sérieux, pieux, religieux et croyant. Et il est humble, même très humble, parce qu’un riche ne se mettait pas à genoux devant un pauvre ! Il veut vraiment devenir disciple de Jésus avec tout son cœur ! Aussi (Marc 10 au v.21) « Jésus, l’ayant regardé, l’aima ». Cependant quand Il lui dit : v.21b « Il te manque une chose; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. » - donc cette invitation personnelle à s’ajouter aux 12 disciples débouche sur quelle réaction décevante : v.22 « affligé de cette parole, cet homme s’en alla tout triste; car il avait de grands biens. » . La condition pour devenir disciple de Jésus lui est trop difficile. Son amour pour son argent est plus grand que son amour pour Jésus. Le résultat ? La plus grande occasion de sa vie : ratée : « cet homme s’en alla tout triste; car il avait de grands biens. » .

Suivre Jésus exige l’abandon de tout ce qui forme une barrière à Le suivre complètement et indivisiblement: Mt.5: 30 « … Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n’aille pas dans la géhenne. ».

Et plus explicitement : Luc.9:23 « il dit à tous: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. »

Donc Jésus s’adresse à tous donc non seulement aux prêtres, diacres, religieux et religieuses, laïcs consacrés, missionnaires etc, mais à nous tous, jeunes et vieux, nouveaux convertis et chrétiens au service depuis longtemps. Il introduit son invitation par la reconnaissance individuelle de chacun « Si » … donc pas besoin de tergiverser chacun de nous est libre de L’accepter ou de Le refuser. Mais pas de vouloir le recevoir selon nos convenances et arrangements humains.

 

Au contraire, Jésus met 3 conditions à remplir pour devenir Son disciple : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. » :

1- Renoncer à soi-même

2- Se charger de sa croix

3- Suivre JÉSUS et Lui seul

En le faisant Jésus n’annonce pas seulement Ses propres souffrances, rejet et mort, mais Il annonce que Ses disciples subiront le même sort !

D’autres précisions nous sont données si nous voulons devenir un vrai disciple.

Luc 14, 26-27 : « Si quelqu'un vient à moi sans haïr son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, ses sœurs, et jusqu'à sa propre vie, il ne peut être mon disciple.

Quiconque ne porte pas sa croix et ne vient pas derrière moi ne peut être mon disciple.

 

Matthieu 10, 32-39 : « Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est dans les cieux; 33 mais celui qui m'aura renié devant les hommes, à mon tour je le renierai devant mon Père qui est dans les cieux. 34 « N'allez pas croire que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. 35 Car je suis venu opposer l'homme à son père, la fille à sa mère et la bru à sa belle-mère: 36 on aura pour ennemis les gens de sa famille.

37 « Qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi. Qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi.

38 Qui ne prend pas sa croix et ne suit pas derrière moi n'est pas digne de moi.

Car : Matthieu 10, 39 Qui aura trouvé sa vie la perdra et qui aura perdu sa vie à cause de moi la trouvera.

 

IL NOUS APPARTIENT DE CHOISIR DANS LE CADRE DÉFINI ET NON DE VOULOIR L’AMÉNAGER SELON NOTRE BON VOULOIR OU NOS INTÉRÊTS EN PRÉSENCE

 

Librement nous pouvons agir comme :

En Jean 6, 66 : Dès lors, beaucoup de ses disciples se retirèrent, et ils n'allaient plus avec lui.

Ou bien en Jean 6, 68 : Simon-Pierre lui répondit: « Seigneur, à qui irons-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle. »

 

Puisque nous connaissons ce qui nous est proposé, même si nous n’en percevons pas distinctement la teneur.

 

Matthieu 19, 27-29 : Alors, prenant la parole, Pierre lui dit: « Voici que nous, nous avons tout laissé et nous t'avons suivi, quelle sera donc notre part? »

28 Jésus leur dit: « En vérité je vous le dis, à vous qui m'avez suivi: dans la régénération, quand le Fils de l'homme siégera sur son trône de gloire, vous siégerez vous aussi sur douze trônes, pour juger les douze tribus d'Israël. 29 Et quiconque aura laissé maisons, frères, sœurs, père, mère, enfants ou champs, à cause de mon nom, recevra bien davantage et aura en héritage la vie éternelle.

 

SUIVRE JÉSUS SIGNIFIE LUI DONNER PRIORITÉ COMME L’ON FAIT LES APÔTRES (Hormis Juda qui en réalité s’est plus imposé au christ) AU PÉRIL DE LEUR VIE, MAIS IL NE S’AGIT POINT D’UN MARCHÉ DE DUPE.

 

Luc 9, 25 Que sert donc à l'homme de gagner le monde entier, s'il se perd ou se ruine lui-même?

 

AUJOURD’HUI NOUS FÊTONS JUSTEMENT DEUX FRÈRES GRANDS APÔTRES ET MARTYRS : PIERRE ET ANDRÉ.

Publié dans Religion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E

Merci pour cet exposé très précis sur le reiki. Je connais un "bon catholique" qui s'est laissé prendre par cette technique et qui ne veut pas entendre toutes nos mises en garde et
explications.
Pour ce qui est des pratitiens de santé, je suis allée une fois chez un orthopédiste pour de simples semelles, il m'a demandé de m'allonger sur une table d'examen et ne voyant pas très bien le
rapport, j'ai vu qu'il sortait un pendule, d'après lui j'avait besoin de réequilibrer je ne sais trop quoi!
Il ma regardé comme une pauvre attardée, quand j'ai refusé catégoriquement qu'il utilise son pendule!
Comme quoi, il faut être vraiment vigilent!


Répondre