Les différentes techniques de médecine alternative et de médecine douce - N°2

Publié le par monSeigneur et monDieu

Nous avons un Thérapeute par excellence, mais nous préférons l’illusion dont le coût pour notre Éternité nous est dissimulé.

 

 



Voici un éventail n’est pas exhaustif, qui vous a été soumis dans l’article source.   

·        Acupuncture

·        Analyse et Réinformation cellulaire

·        Aromathérapie

·        Ayurvéda

·        Biofeedback

·        Champs magnétiques pulsés

·        Chiropratique

·        Digitopuncture

·        Fasciathérapie

·        Géobiologie

·        Homéopathie

·        Hypnose

·        Kinésiologie

·        Lithothérapie

·        Luminothérapie

·        Magnétisme

·        Mésothérapie

·        Musicothérapie

·        Naturopathie

·        Orthothérapie

·        Ostéopathie

·        Phytothérapie ****

·        Réflexologie

·        Reiki

·        Relaxologie

·        Shiatsu

·        Sophrologie

·        Zoothérapie

 

Comment se retrouver dans la jungle des psychothérapies, médecines complémentaires et techniques de développement personnel. Vous  cherchez un psychothérapeute ? Un ostéopathe ? Un magnétiseur ? Un stage ? Une conférence ? Un atelier ?…Le Net bien sûr !!!

 

Tel est le préambule de notre article. Nous indiquons, il suffit de lire, qu’il s’agit d’ « un éventail des sous-catégories : Médecines alternatives dont on a tendance à minimiser les effets à cause de la méconnaissance du processus de « guérison » et de l’implication sur tout l’être qui en découle. »

 

La formulation de l’éventail en question n’est pas le propre du blog, c’est ce qui est proposé à tout quidam en recherche d’une « médecine alternative ».

 

Y figure la Phytothérapie (**** nous les avons rajoutez pour vous aider à mieux repérer !).

Dans le développement de l’article posté, vous pouvez constatez qu’aucune mention de la phytothérapie, n’a été faite. Il suffit d’en comprendre lais raisons :

La Phytothérapie en tant que ce qu’elle est à la base, c.à.d. : Utilisation de produits végétaux pour le traitement des maladies humaines, animales ou végétales d’où dérive toute notre pharmacopée traditionnelle ; n’est aucunement en confrontation avec la foi chrétienne, il suffit de se reporter aux indications qui nous ont été données par le bais de sainte Hildegarde ou aux préconisation de Jésus sur l’usage de l’aubépine pour renforcer notre immunité naturelle. Sinon la prise d’un simple thé ou tisane serait également décriée !!!

 

Mais Suite à une remarque d’un commentateur de l’article initial :

Les différentes techniques de médecine alternative et de médecine douce : nous tenons à y apporter une précision et un complément. Ce qui est dit plus haut ne concerne que la Phytothérapie mentionnée en tant que ce qu’elle est à la base. 

 

La ruse serait de feindre de ne pas concevoir et de ne pas comprendre que dans le cadre décrit et vu les techniques associées citées, qu’il faillent rejeter toutes sortes d’embrouilles consistant maintenant à proposer, sous couvert de « Phytothérapie » (combinaison possible genre W.E nature-découverte), l’association, au gré de la créativité des pseudo thérapeutes, de techniques nullement complémentaires mais véritables portes ouvertes de « dépistages » prohibées.

C’est ainsi que vient de me le souligner une bonne amie Antillaise, les fameux « bains démarrés » à base de feuillages assortis d’incantations ou de recours à des « anges inconnus » entrent dans cette sphère ; de même toute thérapie donnée par un guérisseur, mage, rebouteux ou un de ces derniers se revêtant d’une appellation scientifico-médicale (ainsi que cela devient coutume pour nous présenter sous une nouvelle forme les dérives d’antant), d’ici ou d’ailleurs nécessitant qu’ils « prient» sur vous ; vous fassent « des impositions des mains » ; se servent de pendules, d’aimants etc ; le port de talismans, gris-gris, ou porte bonheur quel qu’il soit… 

C’est de cette forme pernicieuse, présentée sous le même vocable, dont il est question.

 

Quant savoir :

« …qu'il existe encore des gens qui réussissent à soulager leur prochain avec des moyens peu onéreux, et sans tapage.

Et que : Nombre de techniques pour lesquelles des études cliniques ont été réalisées sont intéressantes. Par contre , il est dommage qu'elle ne restent pas sous contrôle du corps médical. »

Là n’est pas le propos de l’article. Qu’il y ai ou non « soulagement », voire même une « guérison » du patient ! Que ce soit ou non sous contrôle du corps médical, le fond de notre propos, vise à déterminer le type de « force curative » à laquelle la technique en question fait appel ?

 

Chacun est libre de son choix et de sa destination dernière, cela est précisé dans la note du blog en fin de cette présentation de l’introduction à l’intervention faite lors du COLLOQUE ANNUEL de la Fondation Médicale Agapè : « Science et Foi au service de la Vie ». Le dimanche 7 novembre 2010. Au Centre Jean-Paul-Régimbal, salle Régimbal, 200 boul. Robert, Granby, J2H 0R2  - Canada.

Y a été traitée :

Une pratique médicale au service de la vie.

Mais aussi :

« La théorie du Genre : l’esprit de contradiction contre l’Esprit de Dieu. »

 

Et c’est de cela dont il s’agit dans notre propos. En ce qui concerne l‘homéopathie, nous aborderons ce sujet ultérieurement.

 

Mais dire que l'homéopathie, elle, est bien antérieure au New Age, m’interpelle.

Tout dépend de ce que l’on conçoit comme étant le « new Âge » !

Je tends à penser qu’il ne s’agit que d’une formulation moderne d’un processus très ancestral qui est passé maître dans l’art de se conjuguer en fonction de l’air du temps. Et afin de mieux circonscrire le plus grand nombre a pris maintenant des allures « mode » puisque ses fer de lance sont bon nombre de vedettes du show –biz ou de politiques de renom. Donc ce n’est qu’un « relooking » adapté à notre époque

 

Le terme «  Nouvel Âge  ou New Âge », a été inventé  par le médium « Alice Bailey » de la Société Théosophique d'Amérique, qui est morte en 1949. Puis le terme a fini par passer dans le langage courant après que le concept de l'ère de Verseau ait été lancé à une échelle populaire et internationale par la comédie musicale « Hair ».

 

La doctrine du Nouvel Âge est essentiellement fondée sur « un naturalisme » extrême : « la mère de la terre », « Gaia », est le lieu par excellence de Dieu (cf. Avatar). Au-delà « de la transformation personnelle », le but du Nouvel Âge serait « la transformation de la planète ». Mais par quel biais ?

 

Selon la philosophie de ce mouvement on voit que : « Tandis que nous entrons dans une nouvelle ère, l'ère de l'intégralité de l'homme, chacun de nous parviendra au point que j'appellerai celui de l'initiation luciférienne. C'est la porte d'entrée particulière que l'individu doit traverser pour pénétrer pleinement dans la présence de sa propre lumière et de sa propre intégralité. » (NEW AGE, M.Basilea Schlink p 15)

 

Est-ce nouveau ?

 

De tous temps le plan de satan est de changer l'esprit du monde, de le reconditionner, de le reprogrammer et cela aussi rapidement que possible.

 

Quand nous savons que Robert Muller (Secrétaire Général adjoint de l'ONU) un des grands responsables du Nouvel Age … n'avait de cesse de souligner que l'ONU devait être « un système de soutien au processus de conditionnement qui amènerait l'homme à partager le même désir d'aboutir à un gouvernement mondial, avec un chef mondial. » ( Les dieux du Nouvel Age, C. Matrisciana p 176) (NEW AGE, M.Basilea Schlink p 10)

 

Que Benjamin Crème le porte parole officiel de Maitraya est un des intellectuel-auteurs (Messages de Maitreya-le-Christ) du mouvement « New Âge » indique sans ambigüité que satan est le cerveau qui se cache derrière la pensée du Nouvel Age.

 

Aussi je considère que le New âge existe depuis la fin des temps et perdurera jusqu’à la Fin des Temps quand Jésus le Christ viendra remettre les pendules à l’heure.

   

C’est la raison pour laquelle je réaffirme :

 

la Parole de Dieu est un glaive et ne s’y opposent que ceux qui refusent d’être guéris (spirituellement et/ou physiquement) par leur Créateur et préfèrent se tourner vers l’autre force en présence dont nous connaissons tous le nom, ses illusions, mensonges et qui ne l’oublions pas peut se présenter à nous comme l’ange de lumière qu’il a été autrefois, mais dont maintenant il n’a plus que l’apparence, sans les attributs.

Publié dans Réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article