Rencontre d'amour avec l’agir de Dieu - la Fille du Oui à Jésus - 28-04-2007 - P1

Publié le par monSeigneur et monDieu

nous sommes comme un reflet de ce que nous ne devons pas être : des connaissances orgueilleuses, des paroles qui (ont) ce reflet-là d’orgueil, des mouvements qui (ont) un reflet d’orgueil.

 

Rencontre d'amour avec l’agir de Dieu à Prévost, Québec,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

28-04-2007– Partie 1

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Le Seigneur nous enveloppe de son amour; le Seigneur, il est toujours là pour prendre soin de chacun de nous.
Si parfois on a l’impression d’être négligé, c’est parce qu’à l’intérieur de nous il y a quelque chose qui remonte : on se souvient : notre chair se souvient; elle se souvient d’avoir été négligée et c’est ce qui vient faire en nous un mouvement : ce mouvement interrompt ce que Dieu attend de nous.

Dieu veut qu’on soit des petits enfants tout abandonnés dans sa Volonté : il veut nous combler; c’est lui qui veut prendre soin de nous, c’est lui qui fait attention à ce que nous soyons bien dans notre peau, mais nous, à cause de nos émotions, tout ressurgit et ça monte : toutes ces émotions-là que nous avons acceptées, ou toutes ces émotions-là qui se sont logées dans une chair, une chair blessée.

Le Seigneur parle souvent de chair blessée, c’est parce qu'il parle d’immortalité, il parle d’une chair qui ne sera plus assujettie au péché.

Le péché, s'il est venu dans notre vie c’est parce qu’on a dit oui, on a dit oui à des tentations; toutes tentations nous emmènent vers le mal.

Dieu ne tente pas, Dieu est trop amour; il met des lumières en nous afin que nous puissions marcher sur son chemin de vie, un chemin de vie fait d’amour, un chemin de vie fait de lumière, de justice.

Dieu ne met pas en tentation ses enfants, il n’y a que Satan qui met devant nous des tentations, et ces tentations sont là depuis que Satan a été tenter Ève; à cet instant, Ève acceptait d’être dans la tentation.

Dieu avait pourtant averti ses enfants que s’ils allaient vers la connaissance du bien et du mal, l’arbre de la connaissance du bien et du mal, il leur arriverait un grand malheur.

Dieu est la Vérité, Dieu est la Justice; alors, ce grand malheur est entré dans la vie, (il) est entré en Ève, mais lorsqu'Ève a accepté, elle a été vers la vie : Adam était la vie parce qu’il avait reçu la vie.

Il avait reçu le souffle de Dieu : le premier avait reçu le souffle de Dieu, le premier était enveloppé de cet amour et, par cet amour, par la Volonté de Dieu, est sortie Ève.

Satan a été tenter Ève la première. Pourquoi Satan a tenté Ève, alors qu’il aurait dû aller vers Adam, le premier? Il a été vers celle qui est sortie de la vie, parce que Ève avait une faiblesse, non qu’elle était faible de sa création, c’est qu’elle était une enfant qui voulait plaire, elle voulait connaître; tout ce qui était autour de Ève devenait pour elle quelque chose de fascinant : tout lui apportait de la joie.

Alors, lorsque Satan s’est approché de Ève, elle, elle a été bien attirée par ce petit être : un petit être qui se représentait comme étant quelque chose de doux, quelque chose de vrai, quelque chose d’agréable, quelque chose qui était pour lui apporter quelque chose; alors, Ève s’est laissé aller dans ça et plus elle se laissait aller dans ce qu’elle ressentait, et plus Satan s’approchait de Ève.

Alors, il alla vers quelque chose qui était comme ouvert; il laissa pénétrer le mal, non en Ève, mais dans son espace, dans un espace qui donnait un genre de moyen d’atteindre, d’atteindre celle qui a été créée par Dieu, et Ève s’est laissé atteindre par cet espace.

Elle n’avait pas désobéi à cet instant, mais elle entra dans un espace, dans un espace qui devait lui apporter de la joie, (un) espace qui semblait être séduisant, un espace qui lui montrait quelque chose qu’elle aimait sentir.

Satan encore a laissé pénétrer à l’intérieur de cet espace de l’hypocrisie, il a laissé entrer dans cet espace quelque chose de « manipulateur ».

Satan était un ange, un ange admirable parce que les autres anges regardaient cet ange que Dieu avait créé; Satan avait reçu de Dieu tout ce qui lui était de droit; puisqu’il était un ange au-dessus de beaucoup d’anges, il devait recevoir de Dieu ce que les autres anges devaient recevoir.

Regardez, lorsqu’on approche une lumière, cette lumière nous attire, cette lumière nous montre une brillance et lorsqu’on s’approche de cette lumière, on ressent comme une chaleur, on aime cette chaleur; elle ne nous fait pas mal cette chaleur, elle est confortable; si on approche encore de cette chaleur, eh bien, cette chaleur nous montre une certaine puissance, et là, on sait par connaissance que ce qui est très chaud : on doit y faire attention.

Satan était un ange de lumière, un ange céleste, il ne portait pas ce nom, il n’était pas appelé Lucifer; Satan était un esprit, un esprit créé par Dieu et cet esprit était beauté, cet esprit était connaissance, cet esprit était splendeur parce que tout ce que cet esprit recevait, il le recevait de Dieu parce qu’il était devant la lumière de Dieu, devant la beauté de Dieu, et la beauté et la lumière de Dieu se projetaient sur cet esprit.

Il admirait ce qu’il voyait, car ce qu’il voyait était Dieu et il se laissait pénétrer par la beauté de Dieu et, ce qu’il recevait, les autres anges aussi en ressentaient les effets, les autres anges qui étaient devant la beauté de Dieu, eux aussi recevaient de Dieu.

Ceux qui étaient tout près de Lucibel étaient dans ce rayonnement, ça augmentait cette joie d’être en présence même de Dieu; tout cela, ils le vivaient, ils étaient esprits : esprits de lumière, esprits de beauté, esprits de connaissance, ils devaient tout à Dieu.

Alors, lorsque Satan refusa d’adorer le Fils de Dieu, il devint ténèbres, il devint à l’opposé de ce qu’il était; alors, il avait cette attirance puisqu’il avait eu une attirance, une attirance pour donner aux autres anges de lumière la joie d’être devant Dieu : il l’avait à l’opposé.

Alors, voyez-vous, lorsque Satan a été vers elle, il avait ce charme, il avait ce pouvoir, mais dans les ténèbres; mais elle ne voyait pas, Ève, parce qu’elle ne pouvait pas voir, elle n’en avait pas la connaissance, elle ne connaissait pas le mal, elle ne connaissait pas les ténèbres, elle ne connaissait pas ce qu’était se méfier, car elle était enfant de la Divine Volonté, elle ne vivait pas dans sa volonté humaine.

Parce qu’elle ne vivait pas dans sa volonté humaine, elle ne connaissait pas les pièges de Satan : elle s’est laissé aller à l’intérieur de tout ça.

Quand elle a été voir Adam, lui avait reçu la vie de Dieu, le souffle de Dieu, la force de Dieu : il était le premier; Adam avait reçu une intelligence, Adam avait reçu une beauté, Adam avait reçu de Dieu tout ce qui lui était nécessaire pour aimer Dieu au-delà de ce qu’il connaissait.

Parce que Adam et Ève n’avaient pas encore été dans la plénitude de ce qu’ils devaient être : ça veut dire que Adam et Ève devaient donc passer une épreuve; ils devaient donc passer par où les anges avaient passé : ils devaient adorer Dieu, obéissance à Dieu, ils devaient être en tout ce que Dieu attendait d’eux : des enfants obéissants à Dieu, ne voulant que Dieu.

Mais lorsque Ève s’est approchée du premier créé, il ne reconnut pas l’obéissance parce que l’obéissance n’était plus en Ève : elle était devenue une enfant dans ce qu’elle ne devait pas connaître, et ça, ce mouvement-là, Adam ne le connaissait pas.

Alors, ce qu’il recherchait dans ce qu’il voyait, c’était la beauté de Dieu, parce que, elle aussi, elle reflétait la beauté de Dieu, elle reflétait la création de Dieu, mais la création de Dieu n'était-elle pas en Adam? Elle devait se miroiter en Adam, tout comme les anges qui ont suivi Satan, et elle devait être dans le miroitement de la beauté de Dieu.

Lorsque Satan a été dans ce mouvement de désobéissance, ces esprits ne reconnaissaient pas la beauté de Dieu, et ils se laissaient miroiter par l’orgueil, c’est ce qu’ils ont fait.

Alors, Ève, quand elle a été près d’Adam, lui a regardé Ève et ce qu’il a remarqué c’était quelque chose qui était orgueilleux, quelque chose qu'elle voulait savoir : elle voulait connaître ce que Dieu connaissait, non pour déplaire à Dieu, mais par connaissance, c'était donc de l’orgueil.

Alors, Adam, lui, s’est laissé aussi saisir par le miroitement de Ève : l’orgueil, il y avait donc tentation; il était dans une tentation lui aussi, alors il a faibli; il a faibli en tant qu’enfant, en tant que création, en tant que beauté, en tant qu’absolu; il devait être total, mais il ne le fut point.

Tout cela pour nous dire que ce que nous, nous sommes, c’est ce reflet-là; nous sommes comme un reflet de ce que nous ne devons pas être : des connaissances orgueilleuses, des paroles qui (ont) ce reflet-là d’orgueil, des mouvements qui (ont) un reflet d’orgueil.

Ce que nous devons être, c’est des enfants humbles, mais pour être des enfants humbles, il faut que ça par(te) de l’intérieur, car ce que nous sommes de l’extérieur semble refléter l’orgueil, ce qui peut être très trompeur pour nos frères et nos sœurs qui nous approchent.

Si nous ne sommes pas à l’intérieur de nous des êtres humbles, nous ne pourrons pas voir en eux l’humilité; alors, nous serons donc de l’extérieur en rivalité avec ce que nous voyons : notre miroitement qui laisse sortir de l’orgueil vient approcher un autre qui a un miroitement, autour de lui, d’orgueil.

Alors, l’orgueil qui rencontre l’orgueil : blesse; l’orgueil qui rencontre l’orgueil : repousse; l’orgueil qui rencontre l’orgueil : ne veut pas de partage, ne veut pas d’abandon, il veut discuter : "montre-moi que tes connaissances valent mes connaissances, montre-moi tes paroles si elles sont en rapport avec mes propres paroles, montre-moi que tes gestes valent la peine que moi je me dépense pour toi".

Voilà ce que nous faisons, et tout ça, c’est à cause de notre volonté humaine.

Jésus nous parle beaucoup de volonté humaine, pourquoi? Parce que nous devons apprendre à la quitter.

On ne quitte pas quelque chose qui est bon pour nous, on quitte quelque chose qui n’est pas bon pour nous; alors, c’est pour ça que Dieu nous parle par l’Esprit de Dieu, afin que nous puissions comprendre ce que Ève a accepté, comprendre ce que Adam a accepté.

Lorsque Adam et Ève (sont) entrés dans leur volonté humaine, la Divine Volonté a sorti d'eux.

Tout ce qui était dans la beauté de Dieu, tout ce qui était dans la connaissance de Dieu, tout ce qui était l’apogée des enfants de Dieu est sorti d’Adam et Ève : la Divine Volonté; la Divine Volonté : mouvement de l’amour, mouvement éternel, mouvement qui devait nous apprendre à aimer sans condition, mouvement qui nous faisait voir nos frères et nos sœurs tels comme ils étaient : enfants de Dieu.

On aurait regardé la vie comme l’éternité; l’éternité n’a pas de commencement et n’a pas de fin, alors, nous nous serions reconnus comme un mouvement éternel de Dieu pour nous, non que nous soyons éternels par nature, nous le sommes par création.

Dieu a créé les êtres humains; par ce mouvement, nous sommes venus dans l’éternité : c’est ce que nous aurions vécu.

Rien ne nous aurait été inconnu, absolument rien, que ce soit dans le passé, dans le présent et dans le futur, tout pour nous aurait été connaissance.

Nous qui sommes en 2007 après la naissance de Jésus notre Sauveur, notre Rédempteur, tout aurait été connaissance pour nous.

Comment, nous, pouvons-nous comprendre ça? C’est en l’acceptant, c’est en vivant à l’intérieur de nous ces connaissances que nous sommes en train de connaître, et tout se fait par la puissance de Dieu.

Si Dieu veut nous faire apprendre qu’à l’intérieur de nous, nous sommes appelés à vivre comme des enfants connaissant le passé, le présent et le futur, c’est parce qu’il nous prépare à cela.

Quand nous serons enfants de la Divine Volonté dans une chair immortelle sur la terre, tout nous sera connu, absolument tout.

Parce que Adam et Ève devaient connaître tout, ils étaient appelés à être dans la perfection, mais ils devaient passer cette épreuve : «Montrez-moi, mes enfants, que vous voulez de mon amour, montrez-moi que vous voulez connaître ce que je veux vous faire connaître par ma Volonté et non pas par votre volonté, mais par ma Volonté».

Et c’est ce que Dieu veut que nous, nous vivions.

Nous sommes tous appelés à vivre ce qu'Adam et Ève étaient avant le péché.

Nous ne sommes pas des êtres de chair dans une matière, nous sommes des êtres de chair dans une vie spirituelle; la vie spirituelle est invisible, elle vient de Dieu : elle est puissance, elle est vraie, elle nous fait avancer dans l’éternité.

Ça, c’est en nous, à l’intérieur de nous, mais tout cela est en nous dans une chair impure, dans une chair qui est blessée, une chair qui s’est laissé prendre par les tentations de Satan et les tentations de Satan sont tout autour de nous.

Il y a tant de tentations parce que cela est venu par Satan, cela est venu par les anges qui ont suivi Satan, et tous ceux qui ont suivi Satan étaient des esprits, esprits parfaits, des esprits de lumière créés par Dieu pour l’adorer; donc, ces esprits-là avaient une puissance si grande qu'elle s’est tournée en mal, et ces esprits du mal sont sur la terre.

En ce moment même ils sont sur la terre; ils ont été projetés, au tout début, dans l’enfer; ils ont été projetés dans un endroit où Satan a fait son lieu, lieu de souffrances, lieu où tout n’est que haine; la haine que Satan ressent est sa nourriture, il se vit de haine.

Dieu est l’Amour, Dieu est Essence d’amour, alors Satan est essence du mal, essence de haine, et tous ceux qui sont autour de lui (sont) dans ce mouvement : haine, destruction, tentation, vouloir attirer les enfants de Dieu pour les détruire afin qu’ils connaissent une mort éternelle.

Dans un temps, il y eut un mouvement; dans un temps, il y eut les ténèbres; les ténèbres sont venues et ont entouré la terre.

Ils ont fait de cette terre une terre de souffrances, une terre où tout ne devait être que beauté, une terre qui devait être pour les enfants de Dieu, une terre qui devait être un lieu d’amour, non pour eux, ces êtres de ténèbres.

Ce temps où ils ont enveloppé la terre a été un temps de souffrances, de souffrances pour les enfants de Dieu, car à cet instant où les humains ont connu la désobéissance, la souffrance a pénétré, a pénétré en Adam et Ève, et cela s’est répandu, cela s’est répandu sur tous les enfants qui devaient venir de ces deux êtres de souffrances.

Il y eut un temps où planait la noirceur, il y eut un temps où dans cette noirceur vivaient des esprits, des esprits qui regardaient ce qu’ils étaient devenus, et ils ont pensé, ils ont pensé à tout ce qu’ils avaient quitté : une grande douleur les a envahis, et cette douleur fut pour eux un mouvement de ténèbres.

Et Dieu regardait ces esprits qui flottaient sur les eaux, et Dieu dit : «Vous connaîtrez un temps où vous devrez être présents, présents sur cette terre, parce que cet instant, où vous avez regardé en arrière, que vous avez connu une souffrance à cause de tout ce que vous aviez quitté, vous fait connaître ce mouvement : mouvement où vous allez planer sur les eaux, mouvement où vous allez connaître ce que je veux donner à mes enfants : les créatures inférieures à vous.

Vous allez connaître un mouvement comme vous avez connu; vous serez témoins de ceux qui auront quitté ce lieu de délices, pour vivre dans une terre où il n’y aura que souffrances. Esprits, (vous) qui planez, prenez position, car telle est la Volonté du Suprême.»

Ces esprits ont habité la terre : esprits du mal, esprits de tentation, esprits qui avaient le regard vers le Ciel, vers la Divinité.

Dieu savait et Dieu acceptait que ces esprits tentent les humains, car ces esprits se sont mélangés à ceux qui sont venus d’Adam et Ève : les descendants d’Adam et Ève ont été en leur présence.

Ces esprits ont approché les humains, ces esprits ont fait connaissance avec les humains, et ceux qui étaient autour d’eux avaient un pouvoir, un pouvoir de tentation rempli de malice.

Les humains devaient être dans l’Esprit de Dieu, les humains devaient être obéissants à Dieu, car ils avaient en eux le bien par la volonté humaine.

Tout ce qui venait à eux devait être bon, tout ce qui devait sortir d’eux devait être bon, mais ces esprits de ténèbres étaient en leur présence, ces esprits de ténèbres parlaient avec eux et ils ont eu connaissance, ces enfants de Dieu, de leurs conversations, ils ont eu connaissance qu’ils étaient dans le faux, ils ont eu connaissance qu’ils n’étaient pas des enfants comme eux, ils ont eu connaissance qu’ils étaient désobéissants devant Dieu, car Dieu était Dieu et Dieu était le tout : ils ne devaient qu’aimer Dieu, ils ne devaient être que pour Dieu.

Toute connaissance devait venir de Dieu, car Dieu les nourrissait, Dieu leur montrait, Dieu les guidait, Dieu leur apportait ce qui leur était nécessaire pour vivre dans une terre de souffrances.

Dieu leur montra ce qui était bon pour eux et ils vivaient dans cela, et lorsque ces esprits s’approchaient d’eux et que ces esprits parlaient de tentations, eux se laissaient prendre à leurs pièges.

Ils  vivaient dans leurs choix, tout était pour eux quelque chose qu’ils apprenaient; c’était à eux de dire non, c’était à eux de rejeter cela au loin et d’aller vers Dieu, car ils connaissaient le bien et le mal, ils avaient leur volonté humaine, mais ils n’écoutaient point.

Et ces démons étaient dans leur vie comme quelque chose de vrai, de connaissances; ils leur montrèrent ce qu’était la divinité, une divinité faite de matière, une divinité fait(e) de pouvoir, une divinité fait(e) de connaissances qui apportaient ce qu’ils voulaient apprendre.

Ils étaient dans un mouvement de séduction et ils ressentaient cela, car Dieu mettait en eux son amour afin qu’ils aillent vers eux : vers ceux qui connaissaient Dieu, qui aimaient Dieu, qui ne voulaient que Dieu.

Dieu était si amour! Dieu était si bonté! Ces êtres n’ont pas su comprendre que Dieu appelait l’obéissance.

 

Jésus : Voyez-vous, petits enfants d’amour, à l’intérieur de vous il y a votre volonté humaine, à l’intérieur de vous il y a le bien et le mal, la connaissance de ce que vous devez apprendre pour le bien, mais vous avez aussi une connaissance qui vous apprend à faire le mal, à demeurer dans le mal : tout cela à cause de votre volonté humaine.

On rejette aujourd’hui les esprits mauvais, on rejette aujourd’hui les démons : on ne veut pas croire que l’homme et la femme se sont laissés séduire par les démons; on ne veut pas s’arrêter, car ceux qui s’arrêtent sont obligés d’analyser le bien et le mal.

Aujourd’hui, on avance dans un monde où tout n’est que plaisirs, où tout n’est que connaissances, et cela les amène vers le matériel, vers la sexualité, une sexualité qui les rend comme des animaux.

Aujourd’hui, ce monde a un esprit et ce n’est pas l’esprit de Dieu, c’est un esprit du mal qui vient de ces démons dont ils ont comme maître Satan.

Dieu vous donne cet enseignement, mes enfants, afin que vous puissiez comprendre ce qui vient, afin que vous puissiez voir la Volonté de Dieu comme mouvement d’amour, mouvement qui vous prépare à vivre des tribulations.

Je ne vous parle pas pour vous faire peur, mes enfants, je vous parle pour vous aider à comprendre que vous vivez dans un monde qui a comme maître Satan.

Oui, vous vivez dans le monde de Satan, vous ne vivez pas dans le monde de Dieu, car le monde de Dieu n’est qu’amour, le monde de Dieu n’est que douceur, que partage, que bonté, où l’argent n’a pas sa place.

Dieu ne rejette pas vos besoins, car ces besoins, mes enfants, je vous les ai fait connaître.

Dans les tout débuts, j’ai montré aux hommes et aux femmes comment vivre sur la terre, comment partager, comment vivre sur la terre en être bon, en être qui doit partager.

L’esprit de ce monde n’est pas ainsi, l’esprit de ce monde n’est qu’orgueil, concupiscence, fanatique; il croit tellement qu’il a raison qu’il est prêt à détruire ceux qui ne pensent pas comme les enfants de ce monde : l’esprit de ce monde est pervers.

Je vous mets en garde, mes enfants, de ne pas ouvrir votre cœur à ce monde; je vous mets en garde, mes enfants, d’être attentifs à votre vie spirituelle, à votre vie d’amour : vous avez en vous une vie d’amour, vous avez en vous une vie fait(e) de bonté, d’humilité.

Ne rejetez pas ce qu’il y a en vous, aimez l’être d’amour que vous êtes, gardez en vous ce bien précieux que vous êtes : vous êtes enfants de Dieu, vous êtes les créatures de Dieu.

Croyez-vous que vous êtes différents d’Adam et Ève? Croyez-vous que vous êtes différents de ceux qui ont suivi Dieu aveuglément? Croyez-vous que vous êtes différents de Noé? Croyez-vous que vous êtes différents de Moïse? Croyez-vous que vous êtes différents des prophètes, des apôtres? Vous êtes enfants de Dieu comme ils étaient enfants de Dieu.

À l’intérieur de vous, vous avez reçu tout ce que Adam et Ève ont reçu; je veux faire sortir de vous ce bien précieux, je veux faire sortir de vous tout ce que vous devez connaître, je veux faire de vous des enfants de la Divine Volonté parfaits en tout, et Dieu est le maître de tout.

Dieu a la saveur, Dieu est l’odeur, Dieu est le mouvement, Dieu est le sentiment de tout ce qui est bonheur, Dieu est la connaissance.

Tout ce que vous voyez autour de vous sur cette terre s’est terni à cause du péché de la désobéissance, mais sous ce mouvement terne, il y a la création de Dieu, la beauté de Dieu.

Toute connaissance est pour vous, je vous montre tranquillement ce que vous devez connaître; je veux mettre en vous, mes enfants, des mouvements d’amour, des mouvements qui vont vous montrer que vous êtes bien en vous dans votre refuge : un refuge d’amour, un refuge de connaissances, de lumière. Oui, la lumière est en vous, la chaleur est en vous et tout autour de cette chaleur, il y a les mouvements de Dieu prêts à se laisser entendre en vous, prêts à se laisser voir en vous; laissez ce mouvement faire son œuvre, ce n’est pas à vous, avec votre petite connaissance, que vous pouvez comprendre les desseins de Dieu pour vous, c’est à Dieu.

Ce que vous vivez, mes enfants, beaucoup auraient aimé vivre ce mouvement : mouvement de la Divine Volonté.

Vous êtes amour, mes enfants, et Dieu prépare pour vous des mouvements dont vous (ne) pouvez même pas avoir une idée.

Je vous aime, mes enfants.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ce que Dieu est en train de faire pour nous, il veut le faire pour tous les enfants de la terre; ce que nous sommes en train de comprendre, c’est notre place parmi eux.

La terre a été créée pour les enfants de Dieu, non pas pour les esprits du mal, non pas pour ceux qui ont folâtré avec eux; ils ont mis au monde des êtres de noirceur, ils ont mis au monde des êtres qui ne devaient pas être sur la terre.

Dieu connaît ses élus, Dieu connaît ses choisis; leur nom est dans le Livre de la Vie, il n'en manque aucun; mais aucun nom de ceux qui sont venus de ces êtres immondes n’est inscrit dans le Livre de la Vie, car ils ne sont pas vie, ils ne portent pas la Vie en eux.

Voilà ce qui nous amène à comprendre que lorsque la Grande Purification sera terminée, nous nous reconnaîtrons entre nous et nous saurons : nous saurons que ceux qui ne sont pas avec nous ne portent pas de oui en eux.

Ils n’ont jamais porté de oui en eux, ils n’ont jamais eu en eux l’Esprit de Dieu, ils n’ont pas été capables de comprendre ce que nous, nous connaissons puisqu’ils ne sont pas de Dieu; ils sont des esprits qui viennent d’esprits du mal, ils ont une chair et cette chair ils l’ont volée, ils ont triché.

Comment pouvons-nous, nous, comprendre cela? Nous venons de découvrir que des êtres, en apparence, ne sont pas des enfants de Dieu.

Laissons cela à Dieu et gardons notre paix; si nous apprenons cela aujourd’hui, c’est parce que Dieu nous sait prêts à entendre cela, Dieu nous sait prêts à accepter que nous soyons sur la terre avec des esprits qui sont des esprits du mal.

Voilà pourquoi il y a des enfants qui font le mal; on les appelle les enfants de l’extérieur, les enfants qui nous courtisent, qui sont avec nous; ils ne le savent même pas, mais ce qu’ils savent c’est ce qu’il y a à l’intérieur d’eux : un besoin, un besoin de connaître le mal, un besoin de vivre dans la haine, un besoin d’idolâtrie, un besoin de séduire, un besoin de contrôler, un besoin de dominer l’être humain.

L’enfant de Dieu n’a pas en lui ce besoin, ces besoins, il est humble, il est doux; à l’intérieur de lui il veut conquérir le monde, non pas par pouvoir, mais pas amour; il veut vivre d’amour, il veut vivre d’un monde d’amour.

Tout est pour Dieu, tout doit être connaissance que pour Dieu.

Laissons à Dieu ce qui est à Dieu, laissons de côté ce qui nous est pas nécessaire : Dieu est amour et Dieu fait des grandes choses pour nous.

Il nous amène à comprendre que nous allons vivre des mouvements; ils seront faits de connaissances et ces connaissances viendront à nous, soit par matière et soit par chair, chair qui ne sera pas nécessairement une chair d’amour; ce que nous allons connaître, Dieu nous le prépare, nous n’avons pas à avoir peur.

Gardons notre paix et plus nous gardons notre paix, plus nous allons comprendre; ça ne sera pas compliqué parce que Dieu n’est pas compliqué, Dieu est simple, alors c’est avec simplicité qu’il nous instruit.

Regardons ce que nous sommes, nous : pour la plupart, ici, nous sommes des gens bien ordinaires et pourtant il se sert de nous, il se sert de nous pour parler, aux enfants de Dieu, de nos frères, nos sœurs : nous sommes des instruments d’amour.

Ce que nous venons d’entendre était en nous, en nous! Comment, nous, nous portons ça? Si l’Esprit de Dieu nous fait comprendre qu’à l’intérieur de nous on avait ces paroles, à l’intérieur de nous on portait ces mouvements, c’est parce que Dieu nous dévoile tranquillement ce que nous sommes : enfants de la Divine Volonté.

Nous sommes enfants de la Divine Volonté, nous portons ces mots en nous et ces mots ne sont pas pourtant présents, ils viennent du passé : depuis Adam et Ève, et après Adam et Ève, un peu après Adam et Ève; et ça, c’est en nous, c’est parce que nous sommes enfants de la Divine Volonté, nous portons ce mouvement-là.

Avant d’être enfants dans notre volonté humaine, nous étions enfants de la Divine Volonté et, par Jésus, nous portons à l’intérieur de nous ces mouvements.

C’est Jésus qui est le Mouvement, qui est la Divine Volonté, et comme nous sommes enfants de Dieu le Père par Jésus, nous portons en nous la Divine Volonté.

Nous avons dit oui à Jésus, il ne nous a pas forcés à dire oui, il n’a pas violé notre intérieur pour faire mouvement en nous et nous parler de la Divine Volonté par la force, nous avons accepté d’être ici; chacun de nous, on savait qu’on était pour entendre ce que Dieu voulait nous faire entendre et nous l’avons accepté.

Alors, nous sommes devenus pour nos frères et nos sœurs du monde entier un mouvement, un mouvement passé et ça a fait présence devant nous, et nous avons pu entendre.

Aujourd’hui, on ne s’étonne même plus de ça; si on nous (avait) parlé, je parle pour moi et je crois que je parle pour vous aussi, si on nous (avait) parlé de ça dans les années 90, on n'aurait pas été capables; on aurait refusé cela, refusé d’entendre une personne qui laisse sortir des mots qui viennent directement de la Divine Volonté.

Nous avons entendu tantôt la Divine Volonté; la Divine Volonté a parlé et elle s’est fait entendre à chacun de nous; si cela est devenu pour nous possible, c’est parce que nous avons, par la Volonté de Dieu, accepté d’être des instruments de Dieu.

Nous sommes tous ainsi sur la terre lorsque nous nous appelons enfants de Dieu : nous sommes tous des instruments; nous serons des instruments pour ceux qui vont venir; ceux qui vont venir, (ce sont) ceux qui vont venir au monde, ou demain, après-demain, et après-demain et après-demain, parce que ce que nous venons de recevoir à cet instant, eux vont le recevoir à leur naissance : instruments d’amour pour ceux qui viennent.

Nous devons être aussi instruments d’amour pour ceux qui quittent.

Nous en reparlerons après un instant de repos. Merci.

Publié dans Messages Fille du OUI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article