Message Céleste Via Maranatha Jésus : Mes enfants, on ne se moque pas de Dieu! - 30 Novembre 2022

Publié le par monSeigneur et monDieu

Mes enfants, on ne se moque pas de Dieu! (Galates 6 :7)

On ne se moque pas de Ma Parole!

On ne se moque pas de Mon Saint-Esprit, parole de Ma miséricorde!
 
On ne se moque pas de Moi et c’est tout!

On ne se moque pas de Mes dons donnés par amour pour vous sauver, c’est blasphémer et contrister la Trinité!

On ne se moque pas de ceux qui accueillent Mes grâces et dons du Saint-Esprit à cause de l’orgueil spirituel et la jalousie!

On ne se moque pas de Mes paroles en les blasphémant, en grognant comme les ours, en maudissant et rugissant comme les démons, en frappant comme des guerriers qui tuent ceux que J’ai honorés* de Mes dons!

On ne se moque pas de Mes paroles de Vérité qui éclairent vos consciences pour votre salut éternel, c’est plus que de M’insulter, c’est de renier Ma bonté!

On ne se moque pas de Ma Lumière de Vie, paroles de Ressuscité parce que vous refusez la Vérité que Je viens vous dévoiler par amour!

On ne se moque pas, par des écrits intelligents pour s’enorgueillir devant mes enfants de foi, devant mon peuple dans Mon Église pour diviser au lieu d’unir.  On ne se moque pas de Moi, non plus, par des ruses pour démontrer son savoir qui n’est pas au-dessus de Moi, Dieu, le seul Dieu, le Tout-Puissant!  

On ne se moque pas de Dieu par jalousie et orgueil spirituel avec des exagérations contre Mes dons et charismes pour exprimer vos déceptions de ne pas avoir été choisis par Moi à la place d’autres, parmi-vous!

On ne se moque pas de Dieu et on ne se choque point contre Moi et Ma Vérité qui sauve!  Je suis Dieu, vous me devez amour et respect sans borne, adoration, louange et reconnaissance sans fin aucune!

On ne se moque pas de Dieu, ni des autres, c’est de la méchanceté par orgueil et jalousie, l’envie!

On ne se moque pas c’est péché contre Dieu!  On ne se moque pas des autres, c’est le même péché!  On ne se moque pas de ma générosité, c’est le même péché!

On ne se moque pas par Mes Paroles d’Évangile à mauvais escients ou pas.

Il ne faut jamais se moquer avec mauvaises intentions soit par vengeance ou par d’autres péchés, en l’interprétant par raisonnement humain avec peu de discernement ou sur le coup des émotions.   C’est souvent une erreur, un péché, même dans un but parfois de « corriger » au départ.   Parce que l’homme, n’ayant pas la connaissance infuse parfaite, peut se tromper dans son jugement par imprudence à cause du péché d’orgueil, par aveuglement spirituel et ainsi se moquer de Moi et des autres! 

De plus, par les doutes dans la foi, on fait douter les autres et on les conduit dans un mauvais chemin, loin de Mon Saint-Esprit, loin de Ma vie intime, loin de l’accueil de Mes grâces!  On crée ainsi des scandales, des schismes, des divisions partout par la perte de la foi, de la charité en Église en provoquant des confusions!   Mes Paroles d’Évangile doivent être comme un « tremplin » pour élever les âmes vers Moi par la foi et non pour la désolation et la démolition de Mon Église pour la perte des âmes!

On ne se moque pas de ma bonté infinie car Je suis La Parole de vie, la Lumière, la Sagesse!

On ne se moque pas de Mes amis, de Ma Lumière qui vous éclaire en mon Nom!

On ne se moque pas en blasphémant contre Mes dons du Saint-Esprit!

On ne se moque pas en grognant par des paroles et des écrits contre Ma Vérité qui vous sauve!

On ne se moque pas de mes serviteurs, mes amis que j’ai choisis et par qui Je vis!  Je suis l’Eucharistie, Lumière dans vos ténèbres pour chasser vos doutes!

On ne se moque pas de Moi, un point, c’est tout!

 

Je suis Dieu, cessez vos arguments néfastes par votre manque de foi et vos péchés!

 

Je suis Dieu, vous me devez TOUT par AMOUR!

 

Je suis Dieu, vous devez M’honorez et M’adorez!

 

Je suis Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, Mes paroles ne passeront pas sous silence!

 

Je suis Dieu, aimez-Moi!

 

Je suis Dieu, on ne se moque pas de Moi hypocritement… non plus!

 

Je suis Dieu, avez-vous entendu!  On ne se moque pas de Moi car Je suis le Juste Juge!

Je suis Dieu qui vous dit :  cessez de vous moquer de Moi et de Mes paroles, de tout ce que Je suis, de tout ce que Je donne et de tous ceux qui sont choyés de Mes grâces et dons en abondance!

Je suis Dieu qui vient vous secouer, car vous vous êtes trop moqués de Moi, de tout ce que Je vous ai donné avec amour, de tous ceux que Je vous ai envoyés par qui JE SUIS, J’ÉTAIS ET SERAI!   Ma Vérité EST et SERA toujours qui n’en déplaise ou pas aux démons qui m’entendent! 

Amen, Je vous le dis : se moquer sans cesse de Dieu, c’est attirer la malédiction sur vous, peuple ingrat en perte de foi!

 

Amen!  Dieu a parlé, qui entendra et croira pour son salut éternel!  Celui-là pourra se justifier devant Moi et Je serai le Juste Juge! 

Amen!  Je suis le Roi des rois!   Jésus Sauveur! 

*Ceux que J’ai HONORÉS de mes dons : ceux envers qui J’ai tenu promesse par l’envoie du Saint-Esprit en abondance pour sauver Mon peuple en ayant dit : Je vous enverrai le Paraclet! (Jean 14-16, 15,26).

RQ.

Explication!

Curieusement le même jour, je tombe sur ce texte tiré sur l’internet qui résonne si bien après avoir lu de nouveau le message de Dieu :  « Mes enfants, on ne se moque pas de Dieu! »  Jamais, au grand jamais de hasard avec Dieu, mais le Saint-Esprit guide si bien!  Dieu se moque-t-il de nous, réfléchissons bien avec Sa Parole ? (Proverbes 1.20-33) et on comprendra davantage pourquoi Il a été si généreux par tant de messages du ciel depuis 40 ans et particulièrement ces dernières années!

La Parole nous guide comme jamais!  Voici!

« La sagesse s’exprime comme si elle était Dieu et elle dit : « moi aussi je rirai quand vous serez dans le malheur, je me moquerai quand la terreur fondra sur vous » (Proverbes 1.26). Dans une période de pandémie et de grandes souffrances, ce genre de passage est d’autant plus scandaleux ! Mais lorsque nous lisons cette phrase dans son contexte, elle prend un tout autre sens. Avant de continuer, lisons donc d’abord le texte dans son contexte…

20 La sagesse crie dans les rues, elle parle tout haut sur les places,
21 elle appelle à l’entrée des endroits bruyants. Aux portes, dans la ville, elle fait entendre ses paroles:
22 «Jusqu’à quand, vous qui manquez d’expérience, aimerez-vous la naïveté? Jusqu’à quand les moqueurs trouveront-ils leur plaisir dans la moquerie et les hommes stupides détesteront-ils la connaissance?
23 Revenez pour écouter mes reproches! Je veux déverser mon Esprit sur vous, je veux vous faire connaître mes paroles.
24 »Puisque j’appelle et que vous résistez, puisque je tends la main et que personne n’y prête attention, 25 puisque vous négligez tous mes conseils et n’acceptez pas mes reproches,
26 moi aussi je rirai quand vous serez dans le malheur, je me moquerai quand la terreur fondra sur vous, 27 quand la terreur fondra sur vous comme une tempête et que le malheur vous enveloppera comme un tourbillon, quand la détresse et l’angoisse s’empareront de vous.
28 »Alors ils m’appelleront et je ne répondrai pas, ils me chercheront et ils ne me trouveront pas. 29 Parce qu’ils ont détesté la connaissance et n’ont pas choisi la crainte de l’Éternel, 30 parce qu’ils n’ont pas accepté mes conseils et ont méprisé tous mes reproches, 31 ils se nourriront du fruit de leur conduite et ils se rassasieront de leurs propres conseils.
32 En effet, l’égarement de ceux qui manquent d’expérience les tue et l’insouciance des hommes stupides provoque leur perte.
33 En revanche, celui qui m’écoute habitera en sécurité. Il vivra tranquille et n’aura à redouter aucun mal.»

Ici, la sagesse est personnifiée, elle parle comme si elle était Dieu, plus précisément : la Parole de Dieu. Faut-il voir ici une manifestation de Dieu le Fils ? C’est possible. Quoi qu’il en soit, cette sagesse divine se rend accessible pour tous et c’est important de le relever.

Dans les quatre premiers versets, la sagesse crie, parle, se fait entendre, interroge : « Je veux déverser mon Esprit sur vous, je veux vous faire connaître mes paroles » (v. 23). Pourquoi personne ne l’écoute ? Peut-être, car son message n’est pas agréable à entendre : « Revenez pour écouter mes reproches », dit-elle (v. 23).

Qui aime recevoir des reproches ? Pourtant, des reproches bienveillants sont une source de salut, ils nous sortent de nos erreurs pour nous mener à la Vérité, pour nous aider à nous voir tels que nous sommes.

Malgré son appel insistant, la sagesse ne reçoit pas de réponse, elle se heurte à des êtres moqueurs et orgueilleux (v. 22).

À cause de ce rejet de la sagesse, beaucoup d’hommes et de femmes vont subir les conséquences de leurs mauvais choix. C’est alors que la sagesse se moquera des moqueurs et résistera aux orgueilleux.

Notons que ces gens en détresse ne font que recevoir le traitement qu’eux-mêmes ont prodigué, rien de plus, rien de moins… Cela me rappelle cette parole de Jésus en Matthieu 7.1-2 : « Ne jugez pas afin de ne pas être jugés, car on vous jugera de la même manière que vous aurez jugé et on utilisera pour vous la mesure dont vous vous serez servis. »

Dieu ne fera qu’appliquer notre propre justice à nous-mêmes, si bien que l’on ne pourra pas dire « c’est injuste ».

Dans ce texte, les gens dont Dieu se moque sont ceux qui se sont moqués de lui. Les gens à qui il ne répond pas sont ceux qui ne lui ont pas répondu. Les gens qui n’arriveront pas à le trouver sont ceux qui n’ont pas voulu chercher. Tout cela arrivera « parce qu’ils ont détesté la connaissance et n’ont pas choisi la crainte de l’Éternel,  parce qu’ils n’ont pas accepté mes conseils et ont méprisé tous mes reproches » (v. 29-30).

D’une certaine manière, Dieu ne sanctionne pas, il applique notre propre justice à nous-mêmes : « ils se nourriront du fruit de leur conduite et ils se rassasieront de leurs propres conseils » (v. 31).Dieu ne nous égare pas, c’est l’homme qui s’égare lui-même : « l’égarement de ceux qui manquent d’expérience les tue et l’insouciance des hommes stupides provoque leur perte » (v. 32).

Cependant, ne pouvons-nous pas nous attendre à plus d’amour de la part de Dieu ? Ne pourrait-il pas passer par-dessus nos erreurs ?

Oui ! Mais pour cela, ne doit-il pas bousculer notre conception de la liberté et de la justice ? Comment nous amener à lui sans intervenir sur notre « libre arbitre », si cher à nos yeux ? Comment effacer nos fautes et nous pardonner tout en appliquant la justice que nous réclamons tous ?

L’appel de la sagesse interroge, prenons le temps de nous laisser questionner.

Cette sagesse interpelle aussi chacun de nous : qui veut se laisser guider par Dieu et se soumettre à sa volonté ? Qui veut recevoir le pardon ? Qui veut reconnaître ses erreurs et s’approcher de la sagesse divine ?

Ce passage des Écritures nous appelle une fois de plus à la crainte de l’Éternel, à accueillir favorablement la Parole de Dieu, source de sagesse et de salut. »

Texte tiré sur l’internet pour qu’en ce temps de l’Avent, la Sagesse de Dieu ne soit « pas éliminée » mais pour qu’elle puisse « nous illuminées » en nos âmes pour notre salut!

Retenons ce qui est bon et discernons.  Craignons Dieu, Il avait tout dit, mais nous n’avions rien compris!  Les évènements actuels parlent de la Sagesse de Dieu et nous invitent à un profond repentir sincère!

 Bon temps de l’Avent à tous et courage dans les tribulations!

Publié dans MARANATHA JESUS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article